Aller au contenu principal
Font Size

Loire-Atlantique
Nutreets prêt à diffuser ses serres aquaponiques

Après avoir installé sa ferme expérimentale dans le bassin maraîcher nantais, la start-up propose d’installer des serres, de les exploiter et de partager la commercialisation des fruits et légumes soit avec de gros exploitants, soit avec des structures de taille intermédiaire ou d’agriculture urbaine.  

S’implanter au cœur des terres maraîchères nantaises pour donner à voir une solution alternative respectueuse de l’environnement, c’est le pari qu’ont fait Guillaume Pelet et Nils Olsen. À la fois ferme expérimentale, showroom de leurs systèmes et innovations, et centre de production, leur serre de La-Chapelle-Basse-Mer (Loire-Atlantique) accueille aujourd’hui de nombreux visiteurs et commercialise ses productions depuis avril dernier.

Les deux amis ont créé Nutreets en 2016 pour « amorcer la transition écologique des facteurs de production », raconte Guillaume Pelet. Leur système fermé en cascade mêlant aquaponie et hydroponie « économise 90 à 95 % d’eau, garantit des rendements élevés sans utiliser de produits chimiques, et donne des produits qui ont goût et fraîcheur », poursuit-il.

Les poissons du premier bassin apportent l’azote nécessaire. Dans le bassin de biofiltration poussent tomates, concombres, melons, framboises, aubergines, courgettes… On retrouve ensuite salades, choux, herbes aromatiques dans des bacs de culture.

Un label pour communiquer sur le côté sans pesticide

Les 2 000 m2 de serres aménagés produisent 7 t de végétal par mois. Des produits qui ne peuvent au vu de leur mode de production prétendre à une labellisation bio mais Nutreets prépare son « propre label avec un cahier des charges plus contraignant », indique Guillaume Pelet. Ces fruits et légumes sont vendus dans les magasins Les Fermiers du Coin, auprès d’hôtels et restaurants, ou de particuliers.

Bientôt sur le Min de Nantes

La société, qui s’installera dans le carré des producteurs du nouveau Min de Nantes, va surtout se développer via des partenariats. Elle propose d’installer des serres, de les exploiter et de partager la commercialisation des fruits et légumes soit avec de gros exploitants, soit avec des structures de taille intermédiaire ou d’agriculture urbaine.

Plusieurs projets sont en cours de montage, notamment sur Paris et sa région. Nutreets vise enfin l’implantation de corners en GMS, en entreprise ou dans les écoles. La start-up prépare pour ces développements une première levée de fonds de 500 000 €.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Le désherbage par travail mécanique du sol et la tonte des lignes de plantation sont les deux méthodes alternatives déjà mises en œuvre par les arboriculteurs.  © RFL
Le CTIFL évalue l'impact du retrait du glyphosate
Le CTIFL a dressé un état des lieux technico-économique pour apprécier les enjeux du retrait du glyphosate en France. Des…
Gérard Malaure
[Coronavirus Covid-19] Gérard Malaure, DG du groupe Primever : « Nous avons pu livrer tous les jours toutes les régions de France malgré les retours à vide de nos camions »
Explosion de la demande de la GMS, rotation des camions compliquée, projets pour l’après Covid-19 : Gérard Malaure, directeur…
[Coronavirus Covid-19] Bio, local et produits de base, des tendances qui s’inscrivent dans le post-crise
Petites habitudes qui vont disparaître ou profonds changements dans les façons de consommer ? Pour Nourrir Demain fait le point…
En médaillon, Sébastien Lacombe commercialise sa production sous la marque Gouttes du Soleil, qu'il a acquise en 2015. © A. Lasnier
Dans le Tarn-et-Garonne, une parcelle de cerisiers entièrement close par un système de filets et de bâches
Dans le Tarn-et-Garonne, Sébastien Lacombe expérimente un nouveau type d’installation pour protéger ses cerisiers contre…
L’offre des opérateurs français repose sur une tomate cerise HVE en barquette carton de 200 g sous flow-pack. Objectif : contrer l'offre marocaine.  © Rougeline
Une offre de tomates cerise HVE pour contrer l’importation
Intermarché communique sur les tomates cerise HVE en 200 g. L’offre, lancée aussi dans d’autres enseignes, est née d’une…
Les jardiniers produisent un volume de tomates de l'ordre de 400.000 tonnes, selon une estimation du CTIFL. © DR
Tomate : Les potagers pénalisent-ils les ventes ?
Le CTIFL a mené une étude afin de déterminer l’impact de tomates produites dans les potagers des particuliers sur les achats en…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes