Aller au contenu principal
Font Size

Maine-et-Loire
Fleuron d’Anjou veut atteindre 20 % de son offre en bio

Fleuron d’Anjou, qui produit et commercialise 14 000 t de légumes de 40 espèces, veut avoir rapidement 20 % de son offre en bio.

En 2020, la coopérative Fleuron d'Anjou prévoit de commercialiser en bio 50 t d’asperges blanches et 10-15 t d’asperges vertes. © Fleuron d Anjou
En 2020, la coopérative Fleuron d'Anjou prévoit de commercialiser en bio 50 t d’asperges blanches et 10-15 t d’asperges vertes.
© Fleuron d Anjou

À Fleuron d’Anjou, l’orientation vers l’agriculture biologique a débuté il y a trois ans. « L’objectif était de faire évoluer les pratiques culturales et de répondre à une demande croissante pour les produits biologiques », explique Mickaël Boussault, responsable technique, qualité et développement à Fleuron d’Anjou. Sur les 60 producteurs de la coopérative, 8 se sont déjà engagés dans le bio. « 15 % des surfaces totales de la coopérative sont actuellement en bio ou en conversion et l’objectif, d’ici trois ans, est d’atteindre 20 % pour les cinq familles de légumes de Fleuron d’Anjou », précise-t-il.

Une offre bio existe depuis deux ans pour les bulbes (échalote, échalion), les cucurbitacées (potimarron, courge butternut) et certains légumes anciens (topinambour…). En 2020, Fleuron d’Anjou lance également du panais bio, du radis noir bio et de l’asperge bio, avec un objectif de 50 t d’asperges blanches et 10-15 t d’asperges vertes cette année et un prévisionnel de 20 % de surface en bio d’ici deux ans. Enfin, la coopérative prévoit d’ici deux ans de proposer également de la mâche et des jeunes pousses bio, plus difficiles à produire.

Avancées techniques et des investissements

Les légumes bio sont commercialisés en grande distribution, chez des grossistes et chez quelques distributeurs bio spécialisés. Des avancées techniques et des investissements, notamment pour le désherbage mécanique des cultures, ont été réalisés et sont valorisés également pour la production conventionnelle. « Certaines cultures conventionnelles, comme l’épinard, ne sont plus désherbées que mécaniquement », note Mickaël Boussault.

La coopérative poursuit par ailleurs le développement de sa production d’asperges, avec 750-800 t prévues cette année, un prévisionnel de 1 000 t d’ici deux-trois ans et le déploiement de son offre d’asperges blanches Zéro résidu de pesticides, dont 10 t ont été commercialisées en 2019. Autres produits en développement : l’épinard, commercialisé en jeunes pousses, teen et frais, la patate douce (200 t en 2020), le radis demi-long en sachet ou encore l’échalote d’Anjou IGP.

Des avancées technologiques et des investissements ont été réalisés et valorisés aussi pour la production conventionnelle.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
 © RFL
Moins travailler les sols agricoles pour une meilleure fertilité
La conservation des sols fait des émules. De plus en plus de producteurs, chercheurs et conseillers préconisent de ne pas…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
En ail blanc, les calibres sont plutôt moyens cette année.  © Archives FLD
« On va avoir besoin de l’ail français »
C’est le début de la campagne de l’ail français. Une année plutôt bonne, sans stock dans les frigos avec moins d’ail espagnol.…
La future organisation de producteurs  légumes d’Eureden sera centrée sur les légumes surgelés et appertisés.  © Claire Tillier - FLD
Une nouvelle grande organisation de producteurs pour les légumes transformés

Au 1er janvier 2021, les deux organisations de producteurs (OP) de légumes des coopératives Cecab/d’aucy et…

Jean Castex annonce la réouverture de la ligne Perpignan-Rungis pour le transport des fruits et légumes
En déplacement à sur la plate-forme multimodale de Valenton (Val-de-Marne), le Premier ministre a déclaré la réouverture dans un…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes