Aller au contenu principal

Centre-Val de Loire : le comité régional Interfel veut augmenter l’auto-approvisionnement

Créé il y a deux ans, le Comité Interfel du Centre-Val de Loire agit pour stimuler la consommation de fruits et légumes et assurer le renouvellement des générations dans les exploitations.

Cageot d'oignons du Centre Val de Loire
Le Centre Val de Loire assure par exemple 53 % de la production nationale d’oignons et 38 % de la production de betterave rouge.
© Véronique Bargain

A l’occasion de l’Open Agrifood d’Orléans, le 28 novembre, le Comité Interfel Centre-Val de Loire fête ses deux années d’existence. « La région est un échelon important, souligne Benoît Gilles, président du comité. Le comité régional a permis de regrouper et structurer les professionnels de la filière régionale des fruits et légumes frais. Une présence locale associant l’ensemble des familles facilite les contacts et permet d’être plus réactif et d’avoir des interlocuteurs pertinents ».
 

Le Centre-Val de Loire, région sous-consommatrice de fruits et légumes ? 

En 2024, le comité va poursuivre ses actions pour stimuler la consommation et augmenter l’auto-approvisionnement la région. « De 2000 à 2020, le taux d’auto-approvisionnement du Centre-Val de Loire est passé de 64,6 % à 50,8 %, du fait surtout de l’attractivité des fruits et légumes importés de pays aux coûts de production inférieurs. Un objectif est d’augmenter l’auto-approvisionnement ».

Avec 157 kg consommés par an contre 168 kg de moyenne nationale, la région est de plus sous-consommatrice de fruits et légumes frais. « Il est donc important de stimuler la consommation de fruits et légumes locaux, notamment auprès des jeunes ».

Un autre enjeu essentiel est d’assurer le renouvellement des générations. « Près de 70 % des agriculteurs de la région auront cessé leur activité dans 20 ans », s’alarme Benoît Gilles.
 

Rencontrer les décideurs publics

Depuis deux ans, le comité, composé de 16 administrateurs et d’une salariée, mène donc des actions pour stimuler la consommation et attirer les jeunes vers la filière. Le 28 novembre, il participe à l’organisation de l’Open Agrifood d’Orléans, lieu d’échange sur l’alimentation entre consommateurs, agriculteurs et industriels. Il sera notamment présent à la conférence principale sur les valeurs de l’alimentation. « Nous allons mettre en avant les atouts des fruits et légumes frais pour la santé, le bien-être... », précise Benoît Gilles. Le comité organise aussi des animations sur des événements festifs (Printemps de Bourges, Festival de Loire…). Il assiste la région sur le programme européen Lait et Fruits à l’école. Il participe au salon Ferme Expo Tours, aux Journées Nationales de l’Agriculture, aux dispositifs Cap Filière Arboriculture et Cap Filière Légumes, programmes d’action de la Région pour dynamiser l’agriculture, dotés de budgets importants.

En 2023, le comité régional d'Interfel a aussi organisé une visite du MIN de Rungis, pour rappeler aux grossistes la diversité de la gamme du Centre-Val de Loire. L'objectif est également de continuer à rencontrer les institutions et décideurs publics de la région, pour mettre en avant les atouts et les enjeux de la filière fruits et légumes. 

 

Chiffres clés pour les fruits et légumes en Centre-Val de Loire

19 916 exploitations productrices de fruits et légumes
580 000 t de fruits et légumes
8 500 emplois
780 M€ de chiffre d’affaires
4 % de la production nationale de fruits : pomme, poire, fraise, cerise
9 % de la production nationale de légumes : oignon, betterave rouge, légumes secs, champignons, radis, persil, poireau, concombre.

Les plus lus

Tomates bio espagnoles : pourquoi Ségolène Royal se trompe de combat

Des accusations de « faux bio » de la part de Ségolène Royal pour leurs tomates bio sur une chaîne de TV ont empiré…

Face à la sécheresse, comment l'agriculture des Pyrénées-Orientales envisage sa gestion de l'eau ?

Face au manque d’eau, à l’amenuisement des réserves et à la sécheresse prolongée, les Pyrénées-Orientales se concertent pour…

Virginie Boisseau et Mickaël Girard veulent développer et rationaliser leurs débouchés.
« Nous avons développé les légumes pour améliorer la rentabilité de l’exploitation »

Installés près d’Angers, Mickaël Girard et Virginie Boisseau ont fait le choix des légumes bio et de la vente directe pour…

Lors de la signature du partenariat entre Sikig et Maïsadour le 16 janvier : Julien Pedelucq, président directeur général du groupe SIKIG, Michael Dolet Fayet ...
Plantations de kiwi dans les Landes : quels sont les objectifs de Maïsadour et Sikig ?

Le partenariat entre Maïssadour et Sikig a pour but de développer la culture du kiwi dans les Landes et de proposer une…

Tavelure sur une feuille de pommier
Tavelure : quelle est cette piste de recherche innovante contre la maladie numéro 1 du pommier ?
Une piste de recherche actuellement à l’étude contre la tavelure, principale maladie du pommier, repose sur la combinaison d’une…
90 % des vergers de Blue Whale sont protégés par des filets de protection anti-grêle. En revanche la couverture anti-gel ne représente que 55 % des surfaces.
Rencontres Blue Whale : le changement climatique et la gestion de l'eau s'invitent aux débats

Avec les premières Rencontres Blue Whale, le groupement de producteurs s’est donné une feuille de route pour appréhender les…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes