Aller au contenu principal

Revenus à la baisse en 2022 en Centre-Val de Loire

Les éleveurs caprins du réseau Inosys en région Centre-Val de Loire ont échangé sur leurs résultats et travaillé sur la durabilité des exploitations lors de leur rencontre annuelle. Viabilité et vivabilité de l’élevage ont été au cœur des discussions.

Groupe d'éleveurs en visite de chèvrerie
Les éleveurs des réseaux Inosys Centre-Val de Loire et Ile-de-France ont échangé sur la durabilité des exploitations lors de la visite de l'EARL du Fay à Chitenay.
© N. Bossis

Mi-avril, à Chitenay en Loir-et-Cher, résultats économiques, lactations longues et durabilité des élevages caprins étaient au programme de la rencontre annuelle des éleveurs du dispositif Inosys, réseau d’élevage caprin Centre-Val de Loire et Île-de-France.

La matinée a débuté par une présentation des résultats économiques et une estimation des revenus 2022. Si les résultats 2021 sont bons à très bons chez les polyculteurs éleveurs, les estimations de revenu 2022 sont plus moroses. Avec un Ipampa lait de chèvre en hausse de 20 % en 2022 et des rendements plus aléatoires en cultures de vente, les revenus 2022 sont orientés à la baisse malgré l’augmentation du prix du lait.

Inquiétudes sur la consommation

Les fromagers auraient dû augmenter en moyenne le prix de leurs fromages de 8 % pour maintenir leur revenu 2021. Pour 2023, le prix du lait semble poursuivre sa progression et l’Ipampa se stabiliser, mais les éleveurs s’inquiètent de l’évolution de la consommation dans un contexte d’inflation. Pour les livreurs de lait, l’efficience technique et le niveau d’autonomie restent les leviers importants pour amortir les fluctuations conjoncturelles. Pour les fromagers, la valorisation du lait se fait certes en jouant sur le prix des fromages, mais aussi en travaillant son rendement fromager.

Environnement, social et surtout économie

Après le repas offert par la chambre régionale d’Agriculture Centre-Val de Loire, les éleveurs se sont prêtés à un exercice ludique sur la durabilité des élevages caprins et les indicateurs à retenir pour l’évaluer. Ce travail s’inscrit dans le cadre du Casdar sur les élevages caprins durables (voir page 6), qui a pour objectif de déployer une stratégie nationale d’accompagnement des éleveurs caprins assurant la durabilité économique, environnementale et sociale pour la lutte contre le changement climatique.

Les échanges sur la durabilité des élevages caprins se sont poursuivis en début d’après-midi, à l’EARL du Fay (Loir-et-Cher). Si les avis étaient assez unanimes sur les piliers économiques et sociaux, les points de vue étaient beaucoup plus divers sur le pilier environnemental. Les éleveurs ont insisté sur l’importance d’avoir des fermes viables et vivables avant de s’attaquer aux autres domaines de la durabilité.

À l’EARL du Fay, Lola Jouan et Amandine André transforment le lait de 130 chèvres en fromages et yaourts. Les cousines, installées depuis 2019 sur la ferme familiale, ont créé l’activité caprine et écoulent aujourd’hui 70 % de leurs produits à la ferme. « Si c’était à refaire, on le ferait à l’identique, juste en agrandissant le parking pour la clientèle », conclut Lola avec humour.

De 0,1 à 3,2 % de lait en plus avec les lactations longues

La fin de la matinée a été consacrée à la présentation d’une étude sur la conduite des chèvres en lactation longue, étude pilotée par l’Idele et financée par l’Anicap. D’après celle-ci, les lactations longues, sur 2 ans, ont un niveau de production de 0,1 à 3,2 % de plus que les lactations classiques. Les chèvres ayant eu une seule lactation longue ou une lactation longue en début de carrière ont un niveau cellulaire plus faible que les chèvres ayant eu une lactation longue en milieu ou fin de carrière. Pour en savoir plus, rendez-vous sur idele.fr.

Les plus lus

Conçu par ECS, le Mini-Net Caprin permet de maintenir un environnement propre et sain pour les animaux, tout en réduisant la charge de travail.
Le matériel d’élevage présenté au salon Capr’Inov 2023
Bien s’équiper permet de réduire la pénibilité du travail quotidien et d’avoir à portée de main les outils nécessaires au travail…
Salle de traite chèvre
Le matériel de traite présenté à Capr’Inov 2023
Outil quotidien des éleveurs, la salle de traite n’est pas toujours la priorité dans les investissements. Plusieurs fabricants…
Dans les allées de Capr'Inov 2023
Caprinov 2023 : six infos à retenir du salon caprin de Niort
Le salon caprin Capr’Inov de Niort a accueilli toute la filière caprine les 22 et 23 novembre 2023 pour vivre un moment convivial…
Remise des prix du concours de fromage à Capr'Inov 2023
Capr’Inov 2023 : les résultats des concours de fromages de chèvre et de viande caprine
Moisson de médailles pour les fromages de chèvres et les produits à base de viande de caprine lors du salon Capr'Inov 2023.…
tank à lait sur remorque
« J’utilise la gravité pour transférer le lait depuis le tank à lait vers la fromagerie »
Le transfert du lait par gravité à remplacer le port des bidons chez Nicolas Revol et Claudine Colonna, éleveurs de chèvres et…
chèvre à l'auge
Les fabricants d’aliments caprins présents au salon Capr’Inov 2023
Que ce soit pour les chèvres en lactation, les chevrettes ou les chevreaux, les fabricants d’aliments proposent une large gamme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre