Aller au contenu principal

Entretenir sa litière paillée pour un lait de chèvre sans STEC

La contamination du lait par des STEC est un enjeu majeur de qualité dans les filières au lait cru. Une bonne gestion de la litière paillée des chèvres est un levier pour limiter le passage des bactéries dans le lait.

Une bonne gestion de la litière paillée des chèvres est un levier pour limiter le passage des Stec dans le lait.
Une bonne gestion de la litière paillée des chèvres est un levier pour limiter le passage des Stec dans le lait.
© Archives La Chèvre

La contamination du lait par des bactéries E. coli productrices de shigatoxines hautement pathogènes (Stec) est une menace les filières au lait cru. Ces bactéries étant d’origine fécale, il est essentiel de maintenir des mamelles et des trayons propres, secs et en bon état. L’entretien de la litière est donc une étape clé de la gestion de la contamination du lait. Toutefois, les membres du projet MaLiSTEC(1) rappellent qu’« en cas de présence avérée de Stec dans l’élevage, un état des lieux de la situation sanitaire de l’exploitation est recommandé, en faisant appel à des conseillers ou vétérinaires, afin d’être guidé vers les solutions à mettre en place ».

Ne pailler ni trop ni pas assez

L’objectif est de garder une litière la plus propre et la plus sèche possible. Pour cela, les chèvres doivent avoir suffisamment d’espace. Une étude portée par le projet MaLiSTEC a conclu qu’il fallait au moins 1,5 m² par chèvre adulte. Un paillage quotidien avec une paille sèche et non moisie permet de maintenir une litière propre et sèche en surface ce qui limite le contact entre la mamelle et les fécès et donc les risques de contamination fécale lors de la traite. Il est conseillé d’apporter entre 0,5 et 1 kilo de paille par chèvre et par jour mais la fréquence et la quantité de paillage sont à adapter à la conduite du troupeau et à la météo.

Attention à ne pas apporter trop de paille non plus car cela peut entraîner un échauffement de la litière qui favorise le développement des bactéries et nécessite de curer plus souvent. Seules certaines périodes comme la mise bas ou juste après le curage requièrent un apport de paille plus important. Pailler avec les refus est à éviter car le foin, plus fermentescible, favorise l’échauffement de la litière et absorbe moins d’eau ce qui rend la litière plus humide. Enfin, le foin est plus abrasif que la paille et agresse davantage les mamelles.

Gérer l’humidité

Pour garder la litière sèche, il faut contrôler toutes les sources d’humidité. Il est important de vérifier l’absence de fuite d’eau au niveau des abreuvoirs et éviter de mouiller la litière lors du nettoyage des abreuvoirs. Des produits asséchants peuvent aussi être utilisés. Astuce : si un rond humide apparaît sur le genou quand on le pose sur la litière, alors le paillage est insuffisant.

Une litière rien que pour les chèvres

La présence d’autres animaux et en particulier les volailles est fortement déconseillée en filière au lait cru. En effet, les oiseaux sont porteurs de Salmonella, Listeria et de Stec, même s’ils sont souvent proposés pour gérer les mouches.

 (1) Le projet MaLiSTEC piloté par l’Institut de l’élevage avait pour objectif d’identifier les leviers pour limiter la multiplication et la transmission des E. coli du tube digestif dans le lait

Curer au bon moment

Pour savoir quand curer, il faut se donner un indicateur de déclenchement plutôt qu’une fréquence dans le temps. « Il est temps de prévoir le prochain curage lorsque la température de la litière approche les 35 °C en surface », affirment les conseillers de terrain. Même si d’autres paramètres peuvent intervenir dans la décision. Le curage est une opération à risque car il peut remettre des agents pathogènes en suspension dans l’environnement. Il faut donc éloigner les animaux pendant le curage et nettoyer les abreuvoirs après celui-ci.

Chiffres clés

1,5 m² de surface minimum par chèvre adulte
0,5 à 1 kilo de paille par chèvre et par jour

À l’issue du projet MaLiSTEC deux plaquettes ont été éditées. Elles sont à retrouver sur le site idele.fr

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Alain et Léo Drochon travaillent en parfaite entente sur l'exploitation familiale.
« Produire les meilleurs fourrages pour nos chèvres »
Dans les Deux-Sèvres, Alain et Léo Drochon forment un binôme efficace sur l’exploitation familiale. Ils s’adaptent aux terres…
Christophe Lizot est lauréat 2021 du prix de la Fondation pour une Agriculture Durable de Nouvelle-Aquitaine grâce à son méteil qui améliore son autonomie alimentaire.
« J’ai remplacé toutes mes cultures de vente par du méteil »
À l’EARL des trois fermes, un couple d’éleveurs charentais améliore son autonomie alimentaire en remplaçant ses cultures de vente…
Les associations de défense des races, accompagnées par l’Institut de l’élevage, ont souhaité créer des références pour montrer que s’installer en race locale et vivre de ce type d’élevage c’est possible !
S’installer en races locales c’est possible !
Des références technico-économiques sont en cours de construction afin d’accompagner les porteurs de projet et éleveurs installés…
Les boucs vasectomisés permettent de détecter les chaleurs, une alternative aux tabliers, pas toujours simples à gérer au quotidien.
Tous gagnants avec le progrès génétique en filière caprine
La génétique est parfois vue comme réservée aux grands troupeaux livreurs ou résumée à la seule pratique de l’insémination.…
Temanuata Girard, vice-présidente de la région Centre-Val de Loire déléguée à l'agriculture et à l'alimentation, et Olivier Denis, président de l'AOP Pouligny Saint-Pierre ont signé le plan de filière local 2022-2026 à l'occasion des 50 ans de l'appellation.
Pour ses 50 ans, le Pouligny Saint-Pierre a mis les petits plats dans les grands
Premier fromage de chèvre à avoir obtenu une AOC en 1972, le Pouligny Saint-Pierre a réuni producteurs, affineurs,…
Les acteurs de la filière caprine vous donnent rendez-vous au Space
L’Anicap, l’interprofession nationale caprine, sera présente au Space à Rennes du 13 au 15 septembre prochains afin de promouvoir…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre