Aller au contenu principal
Font Size

Coronavirus
[ Chronique de chevriers confinés 5 ] Confinés mais solidaires

L’élevage caprin est aussi impacté par le Covid-19 et le confinement. Troisième témoignage d'un éleveur de chèvres fromager fermier.

Jean-Philippe Bonnefoy : " Il y a eu un mouvement des consommateurs pour se tourner vers les produits locaux. J'espère que l'on gardera cette nouvelle clientèle."
Jean-Philippe Bonnefoy : " Il y a eu un mouvement des consommateurs pour se tourner vers les produits locaux. J'espère que l'on gardera cette nouvelle clientèle."
© B. Morel

Jean-Philippe Bonnefoy, producteur fermier en Saône-et-Loire

« La situation s’améliore… Nous assurons désormais deux marchés contre trois habituellement et le troisième devrait reprendre la semaine prochaine. Avec une part de notre clientèle plutôt âgée, il y a cependant moins de clients. Nous avons mis en place des systèmes de livraison avec l’aide d’une cousine qui nous aide à faire le relais. La solidarité familiale est bien activée puisqu’une sœur de Valérie nous a cousu des masques en tissu pour la vente directe. Ces masques ne sont pas une obligation mais une recommandation de plus en plus pressante. Certains clients qui viennent à la ferme demandent qu’on en mette.

Les livraisons demandent pas mal de temps pour préparer les commandes et c’est moins convivial d’être devant sa feuille Excell que de discuter avec le client. Cela nous dépanne cependant bien et chacun des deux points de livraison représente environ les deux tiers du chiffre d’affaires d’un marché. Nous livrons chez un boulanger qui récupère les paiements par carte, chèque ou espèces avec l’appoint dans une enveloppe. Il se garde un petit pourcentage mais cela nous aide bien.

Nous étions partis pour fabriquer beaucoup de tomme pour reporter du lait. Avec la perspective du déconfinement, nous ralentissons cette fabrication pour privilégier les charolais. Nous envisagions aussi le report de tomme ou de lactique sous-vide. Cela dépend si nous arrivons à acheter une machine à vide avec d’autres agriculteurs.

L’affineur, qui avait divisé par deux ses commandes au début du confinement, nous reprend maintenant davantage de fromages. Par solidarité, nous allons cependant laisser aussi de la place pour les jeunes fromagers fermiers du département qui, nouvellement installés, n’ont pas eu le temps de se créer une clientèle. De même, nous continuons à donner des chèvres frais au Restos du Cœur. Cette solidarité est importante pour nous car notre ferme avait brûlé en 2015. Nous avions bénéficié de nombreux soutiens à cette époque et c’est normal d’aider à notre tour.

Finalement, les choses se détendent et s’organisent petit à petit. J’ai eu très peur au début, surtout que nous étions en plein pic de production laitière, mais heureusement je crois que, dans le département, personne n’a eu à jeter du lait ou des fromages. Maintenant, l’inquiétude est aussi météorologique car cela fait un mois qu’il n’a pas plu… »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Le système choisi pour le projet est type Centre Ouest, avec un troupeau assez grand et une livraison de lait.  © Idele
Une chèvrerie de précision pour demain
Après six années de travail mutualisé entre les différentes productions animales, les prototypes de bâtiments de demain…
La chèvrerie construite en 2016 intègre également la salle de traite et le séchage en grange, ce qui explique la hauteur sous plafond très importante. Cela est finalement satisfaisant, permettant une bonne circulation de l'air. © B. Morel
Dans le Nord, le déclic du bio
Antoine Deltour est chevrier dans le Nord. Il y a quelques années, il a eu un déclic et a décidé de convertir son exploitation en…
Les Français consomment le lait de chèvre sous toutes ses formes
FranceAgriMer a publié le bilan de la consommation de produits laitiers en 2019, document dans lequel les tendances d’achats, les…
Le concept One Health veut soigner l’animal pour soigner l’Homme
La crise du Covid-19 met en avant les liens entre santé animale et santé humaine. Le concept One Health ("une santé" en anglais)…
Les chèvres les plus habituées qui connaissent le parcours pourront montrer toutes les bonnes ressources aux autres plus naïves. © E. Genevet
« Alimenter sur parcours sans compromettre la ressource »
« Dans les zones méditerranéennes, les élevages caprins profitent largement des pelouses plus ou moins embroussaillées, des…
L’herbe est le fourrage le plus valorisé en élevage caprin, pour ses qualités nutritionnelles bien entendu mais aussi pour son coût de production, imbattable ! © Idele
Cap'Herb pour redécouvrir l’herbe en ligne
L’Institut de l’élevage a mis en ligne un outil web pédagogique sur la valorisation de l’herbe en élevage caprin. Premier…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre