Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MESSAGE ABONNES IMPORTANT

Afin d'être sûr de recevoir nos futures publications quelle que soit l’évolution de la situation sanitaire, activez votre compte numérique au plus vite en complétant vos informations.

J’active mon compte numérique

Coronavirus
[ Chronique de chevriers confinés 5 ] Confinés mais solidaires

L’élevage caprin est aussi impacté par le Covid-19 et le confinement. Troisième témoignage d'un éleveur de chèvres fromager fermier.

Jean-Philippe Bonnefoy : " Il y a eu un mouvement des consommateurs pour se tourner vers les produits locaux. J'espère que l'on gardera cette nouvelle clientèle."
Jean-Philippe Bonnefoy : " Il y a eu un mouvement des consommateurs pour se tourner vers les produits locaux. J'espère que l'on gardera cette nouvelle clientèle."
© B. Morel

Jean-Philippe Bonnefoy, producteur fermier en Saône-et-Loire

« La situation s’améliore… Nous assurons désormais deux marchés contre trois habituellement et le troisième devrait reprendre la semaine prochaine. Avec une part de notre clientèle plutôt âgée, il y a cependant moins de clients. Nous avons mis en place des systèmes de livraison avec l’aide d’une cousine qui nous aide à faire le relais. La solidarité familiale est bien activée puisqu’une sœur de Valérie nous a cousu des masques en tissu pour la vente directe. Ces masques ne sont pas une obligation mais une recommandation de plus en plus pressante. Certains clients qui viennent à la ferme demandent qu’on en mette.

Les livraisons demandent pas mal de temps pour préparer les commandes et c’est moins convivial d’être devant sa feuille Excell que de discuter avec le client. Cela nous dépanne cependant bien et chacun des deux points de livraison représente environ les deux tiers du chiffre d’affaires d’un marché. Nous livrons chez un boulanger qui récupère les paiements par carte, chèque ou espèces avec l’appoint dans une enveloppe. Il se garde un petit pourcentage mais cela nous aide bien.

Nous étions partis pour fabriquer beaucoup de tomme pour reporter du lait. Avec la perspective du déconfinement, nous ralentissons cette fabrication pour privilégier les charolais. Nous envisagions aussi le report de tomme ou de lactique sous-vide. Cela dépend si nous arrivons à acheter une machine à vide avec d’autres agriculteurs.

L’affineur, qui avait divisé par deux ses commandes au début du confinement, nous reprend maintenant davantage de fromages. Par solidarité, nous allons cependant laisser aussi de la place pour les jeunes fromagers fermiers du département qui, nouvellement installés, n’ont pas eu le temps de se créer une clientèle. De même, nous continuons à donner des chèvres frais au Restos du Cœur. Cette solidarité est importante pour nous car notre ferme avait brûlé en 2015. Nous avions bénéficié de nombreux soutiens à cette époque et c’est normal d’aider à notre tour.

Finalement, les choses se détendent et s’organisent petit à petit. J’ai eu très peur au début, surtout que nous étions en plein pic de production laitière, mais heureusement je crois que, dans le département, personne n’a eu à jeter du lait ou des fromages. Maintenant, l’inquiétude est aussi météorologique car cela fait un mois qu’il n’a pas plu… »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les abcès à micocoque peuvent parfois atteindre la taille d'un pamplemousse. © X. Pouquet
La maladie des abcès chez les chèvres
Les abcès caséeux ou à microcoque de Morel gênent bien des élevages de chèvres sans qu’il n’y ait de véritables traitements,…
 © D. Hardy
Le lait de chèvre dans la tempête du Covid-19
Les laiteries et les producteurs se sont adaptés à la crise du Coronavirus. Mais les fromages AOP et de tradition souffrent…
Du 23 au 29 mars, les abatteurs ont congelé entre 96 et 98 % de leur production. Aujourd’hui, cela frôle toujours les 100 %. © J.-F. Mallet/Interbev
Le chevreau très malmené par le Covid-19
À l’instar de l’agneau, la période de Pâques représente la plus importante période de consommation de viande de chevreau. Avec le…
Les fromagers fermiers ont fait preuve d'inventivité pour vendre leurs fromages. © D. Hardy
Nouveaux circuits commerciaux : les fromagers fermiers ont innové avec le Covid-19
Les fromagers fermiers ont rapidement dû se réorganiser pour faire face aux perturbations du Covid-19 et à la fermeture des…
Jacky Salingardes, président de la Fnec et de l'Anicap
Fnec, Interbev et Anicap réactifs face au Covid-19
Jacky Salingardes, président de la Fnec et de l'Anicap, revient sur les conséquences du Covid-19 sur la filière caprine.
Avant d’utiliser des copeaux, les éleveurs utilisaient une poudre asséchante à base de kaolin. © D. Hardy
« Des copeaux de bois dans l’aire d’attente »
« Avant la traite de nos 300 chèvres, nous épandons des copeaux de bois dans l’aire d’attente et sur les couloirs de sortie. Les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre