Aller au contenu principal

Transport aérien
Une publicité dénigre l´élevage bovin


Une publicité d´un groupe de transporteurs aériens explique, avec une magnifique photo de vache Abondance en estive, que « le changement climatique est un vrai problème et les transports aériens en sont pour partie responsable. Ils produisent moins de 2 % des émissions globales de CO2. Mais cela vous surprendra peut-être de découvrir que c´est actuellement moins que la production mondiale de CO2 par l´élevage. Néanmoins, nous ferons tout notre possible pour limiter les impacts de notre activité sur l´environnement. ».
Les vaches, un danger pour l´environnement... Un jeu de mot qui ne fait pas plaisir !

Réaction du CIV
Louis Orenga, directeur du Centre d´information des viandes, a réagi : « Avec cette publicité, les annonceurs comparent des éléments non comparables. La société et les consommateurs que nous sommes ne devons pas nous laisser embarquer par une information mondialisée, qui n´a pas cours en France, ou dont on a extrait une partie et qui n´a donc plus de sens. Une publicité n´a pas un rôle d´information. Or, actuellement, très souvent les consommateurs, en manque de repères, la prennent ainsi. Nous ne pouvons pas remettre en cause le diagnostic mondial et tout ce qui se dit sur l´élevage, mais nous n´avons pas à accepter ce genre de discours chez nous, où notre élevage a un rôle d´entretien des territoires, de maintien de la ruralité, de la biodiversité. »

L´Institut de l´élevage a aussi réagi en publiant un document concernant « Les ruminants et le réchauffement climatique ». Il précise que « certains lobbies n´ont pas hésité à montrer du doigt l´élevage et à grossir sa responsabilité dans le réchauffement climatique. Par exemple, la consommation de viande est critiquée par certains avec des slogans tels que « Manger de la viande, c´est mettre des gaz à effet de serre dans son assiette ». Le syndicat mondial des transporteurs aériens, en première ligne des émetteurs de gaz à effet de serre, a cherché à détourner l´attention sur d´autres responsables potentiels en désignant dans une publicité mondialement diffusée le principal suspect responsable, selon lui, du réchauffement climatique par un jeu de mots : « Danger CO2W ! »(1) ».
Une réalité partielle
Par la publication de ce document(2), l´Institut de l´élevage cherche à remettre les pendules à l´heure : « Si certaines de ces attaques ne sont pas de bonne foi, d´autres s´appuient sur des bilans incontestables concernant les émissions. Ils ont pourtant un défaut majeur qui est celui de ne présenter qu´une vision partielle de la réalité ».
(1) En anglais, « cow » signifie « vache ».
(2) Site de l´Institut de l´élevage où le document
« Les ruminants et le réchauffement climatique » est téléchargeable :
www.idele.fr/spip.php?page=article_espace & id_espace = 54 & id_article = 14781

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner
Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de…
Bruno Dufayet, président de la Fédération Nationale Bovine
Bruno Dufayet, Fédération nationale bovine : « Des signaux de marché au vert, les prix doivent sortir du rouge »
A quelques jours du Sommet de l’Elevage, le président de la Fédération nationale bovine estime que toutes les planètes sont…
Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande