Aller au contenu principal
Font Size

Transport aérien
Une publicité dénigre l´élevage bovin


Une publicité d´un groupe de transporteurs aériens explique, avec une magnifique photo de vache Abondance en estive, que « le changement climatique est un vrai problème et les transports aériens en sont pour partie responsable. Ils produisent moins de 2 % des émissions globales de CO2. Mais cela vous surprendra peut-être de découvrir que c´est actuellement moins que la production mondiale de CO2 par l´élevage. Néanmoins, nous ferons tout notre possible pour limiter les impacts de notre activité sur l´environnement. ».
Les vaches, un danger pour l´environnement... Un jeu de mot qui ne fait pas plaisir !

Réaction du CIV
Louis Orenga, directeur du Centre d´information des viandes, a réagi : « Avec cette publicité, les annonceurs comparent des éléments non comparables. La société et les consommateurs que nous sommes ne devons pas nous laisser embarquer par une information mondialisée, qui n´a pas cours en France, ou dont on a extrait une partie et qui n´a donc plus de sens. Une publicité n´a pas un rôle d´information. Or, actuellement, très souvent les consommateurs, en manque de repères, la prennent ainsi. Nous ne pouvons pas remettre en cause le diagnostic mondial et tout ce qui se dit sur l´élevage, mais nous n´avons pas à accepter ce genre de discours chez nous, où notre élevage a un rôle d´entretien des territoires, de maintien de la ruralité, de la biodiversité. »

L´Institut de l´élevage a aussi réagi en publiant un document concernant « Les ruminants et le réchauffement climatique ». Il précise que « certains lobbies n´ont pas hésité à montrer du doigt l´élevage et à grossir sa responsabilité dans le réchauffement climatique. Par exemple, la consommation de viande est critiquée par certains avec des slogans tels que « Manger de la viande, c´est mettre des gaz à effet de serre dans son assiette ». Le syndicat mondial des transporteurs aériens, en première ligne des émetteurs de gaz à effet de serre, a cherché à détourner l´attention sur d´autres responsables potentiels en désignant dans une publicité mondialement diffusée le principal suspect responsable, selon lui, du réchauffement climatique par un jeu de mots : « Danger CO2W ! »(1) ».
Une réalité partielle
Par la publication de ce document(2), l´Institut de l´élevage cherche à remettre les pendules à l´heure : « Si certaines de ces attaques ne sont pas de bonne foi, d´autres s´appuient sur des bilans incontestables concernant les émissions. Ils ont pourtant un défaut majeur qui est celui de ne présenter qu´une vision partielle de la réalité ».
(1) En anglais, « cow » signifie « vache ».
(2) Site de l´Institut de l´élevage où le document
« Les ruminants et le réchauffement climatique » est téléchargeable :
www.idele.fr/spip.php?page=article_espace & id_espace = 54 & id_article = 14781

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
abattage à la ferme loire atlantique
L'AALVie lance un financement participatif pour son projet d'abattage à la ferme
L'association AALVie (abattage des animaux sur le lieu de vie) a dévoilé son projet lors d'une conférence de presse le 7 juillet…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Un seul gros bovin est traité à la fois et le temps entre la saignée et l’éviscération ne doit pas dépasser une heure. © AALVIE
Un caisson mobile pour abattre les animaux à la ferme
Depuis trois ans, des éleveurs de Loire-Atlantique et de Vendée préparent la mise en place de caissons mobiles pour abattre les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande