Aller au contenu principal
Font Size

« Remplacer les produits animaux par des substituts plus rentables »

Jocelyne Porcher voit dans la montée des préoccupations pour la « cause animale » la main d’un capitalisme financier ayant saisi les opportunités de la « viande in vitro ». Elle dénonce l’activisme d’associations devenues « agences de communication » pour ces entreprises.

Jocelyne Porcher est directrice de recherches à l'Inra. Avant d'être chercheure, elle a été éleveuse de brebis, salariée dans des élevages porcins et technicienne en agriculture biologique. Ses recherches portent sur la relation de travail entre humains et animaux. © F. d'Alteroche
Jocelyne Porcher est directrice de recherches à l'Inra. Avant d'être chercheure, elle a été éleveuse de brebis, salariée dans des élevages porcins et technicienne en agriculture biologique. Ses recherches portent sur la relation de travail entre humains et animaux.
© F. d'Alteroche

Comment expliquez-vous le soudain emballement pour des produits visant à se substituer à la « vraie viande » ?

Jocelyne Porcher - C’est en reprenant le fil de l’industrialisation de l’élevage depuis le XIXe siècle et ses liens avec la « cause animale » que l’on peut comprendre la situation actuelle et le développement des start-up de la viande cellulaire. Cette viande « in vitro » est, de mon point de vue, le stade ultime de l’industrialisation de l’élevage. Laquelle a été initiée au XIXe puis s’est pleinement développée à partir du milieu du XXe siècle.
J’ai écrit un premier article à ce sujet en 2010. J’avais alors le sentiment que quelque chose était en train de se mettre en place qui allait bouleverser l’agriculture et l’élevage : à savoir l’émergence de cette agriculture cellulaire.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
abattage à la ferme loire atlantique
L'AALVie lance un financement participatif pour son projet d'abattage à la ferme
L'association AALVie (abattage des animaux sur le lieu de vie) a dévoilé son projet lors d'une conférence de presse le 7 juillet…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Les nuisances géobiologiques peuvent avoir deux origines, naturelle (failles, veines d’eau souterraines…) ou artificielle (rayonnements électromagnétiques, courants électriques vagabonds, lignes haute tension, éoliennes, wifi ...). © Chambre d’agriculture des ...
Identifier les nuisances électromagnétiques en élevages bovins
Un diagnostic géobiologique permet de prévenir l’impact des ondes électriques et électromagnétiques sur les bovins, ainsi que l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande