Aller au contenu principal

Bovins Viande : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière viande bovine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches al

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

« Remplacer les produits animaux par des substituts plus rentables »

Jocelyne Porcher voit dans la montée des préoccupations pour la « cause animale » la main d’un capitalisme financier ayant saisi les opportunités de la « viande in vitro ». Elle dénonce l’activisme d’associations devenues « agences de communication » pour ces entreprises.

Jocelyne Porcher est directrice de recherches à l'Inra. Avant d'être chercheure, elle a été éleveuse de brebis, salariée dans des élevages porcins et technicienne en agriculture biologique. Ses recherches portent sur la relation de travail entre humains et animaux. © F. d'Alteroche
Jocelyne Porcher est directrice de recherches à l'Inra. Avant d'être chercheure, elle a été éleveuse de brebis, salariée dans des élevages porcins et technicienne en agriculture biologique. Ses recherches portent sur la relation de travail entre humains et animaux.
© F. d'Alteroche

Comment expliquez-vous le soudain emballement pour des produits visant à se substituer à la « vraie viande » ?

Jocelyne Porcher - C’est en reprenant le fil de l’industrialisation de l’élevage depuis le XIXe siècle et ses liens avec la « cause animale » que l’on peut comprendre la situation actuelle et le développement des start-up de la viande cellulaire. Cette viande « in vitro » est, de mon point de vue, le stade ultime de l’industrialisation de l’élevage. Laquelle a été initiée au XIXe puis s’est pleinement développée à partir du milieu du XXe siècle.
J’ai écrit un premier article à ce sujet en 2010. J’avais alors le sentiment que quelque chose était en train de se mettre en place qui allait bouleverser l’agriculture et l’élevage : à savoir l’émergence de cette agriculture cellulaire.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © C.Perrot - Loire atlantique ...
Les éleveurs veulent de la viande dans les cantines
Une des mesures résultant des Égalim est l’expérimentation de la mise en place d’au moins un repas végétarien par semaine en…
 © Echarm
Echarm : des seaux à lécher "control intake process"

Le procédé control intake process autorise l’ajustement du taux de mélasse selon l’objectif final de…

Le microbull a été adapté, en lien avec un constructeur, dans le but de curer plus rapidement les cases des veaux de lait. Avec 65 vêlages par an, une place limitée pour les cases dans l’étable et le poids des ans, Yves Lagorsse n’a pas hésité à investir 12 500 euros. « Le microbull n’est pas tellement plus large qu’une brouette », souligne Yves Lagorsse. Il mesure 75 cm de large pour 2 m de long. L’éleveur a demandé à installer « des ... © E. Durand
Un microbull pour curer les cases à veaux
Pour curer les cases de ses veaux de lait élevés sous la mère, Yves Lagorsse a opté pour un microbull pour lequel il a sollicité…
« Le peuplier agroforestier, techniques et coûts de production » vient de paraitre
Volailles
Le guide de la culture du peuplier en plein champ a été édité fin 2019 pour susciter le développement de sa plantation dans le…
Le film « Les vétos » raconte le beau mais difficile métier de vétérinaire de campagne
Portail réussir
« Les vétos » est sorti en salle le 1er janvier. Le film raconte le quotidien des vétérinaires en bottes dans les élevages. Comme…
[VIDEO] Kubota - Un concept tractor et un tracteur électrique en test en France en 2020
Machinisme
A l'occasion du 130ème anniversaire de la création de Kubota, le Nippon dévoile ses projets à plus ou moins long terme…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande