Aller au contenu principal

« On peut vendre les laitiers quand on veut »

Les veaux laitiers sont engraissés dans des bâtiments types ouverts de 100 places. La paille est en libre-service et l’aliment distribué par des vis dans deux auges.
© B. Griffoul

Comme beaucoup d’engraisseurs catalans, José María Salse a fait des veaux laitiers sa spécialité. Il joue sur deux tableaux. Il sèvre des veaux laitiers en intégration et en engraisse dans ses propres bâtiments. Il exerce son activité d’élevage près de Lérida, en Catalogne. Sa société, Bovilac, exploite mille places d’engraissement et un atelier de sevrage de veaux de 300 places. Il rentre des veaux Montbéliards plutôt légers (55 kg), le prix étant son premier critère d’achat (240 € en moyenne). Il les amène jusqu’à 200 kilos et les revend à des engraisseurs espagnols à un prix moyen de 400 euros. Il les place en intégration chez un éleveur. Celui-ci est rémunéré entre 30 et 33 centimes par veau et par jour. Il fournit l’eau, la paille et la main-d’œuvre. L’intégrateur amène l’aliment (330 €/t début 2018) et les médicaments. Il se fixe un objectif de marge à 40-50 euros par veau. « En capital, les 300 veaux représentent le prix d’un camion de broutards, mais il y en a quatre fois plus, calcule Yvan Armaing (Deltagro Export). Plus, la valeur de l’animal à l’achat est faible, moins il y a de risque. Et, la marge des broutards n’est pas quatre fois supérieure. » Une fois sevrés, les veaux laitiers s’élèvent sans difficulté.

Jouer sur la complémentarité des différents marchés

José Maria Salse engraisse aussi des veaux laitiers dans ses propres bâtiments, des unités de 100 places toutes construites sur le même modèle. Pour le marché local, ils sont abattus autour de 470-480 kilos vif. Mais, ils peuvent partir plus légers pour le marché égyptien (250 kilos) ou pour le Portugal (360-400 kg). « On peut vendre les laitiers quand on veut. La gamme de poids est variée selon les différents marchés. »

B. G.

Les plus lus

Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
« Le marché italien et le développement de primes spécifiques à la vache allaitante, ont véritablement permis le maintien et le développement du naissage en France, notamment dans les zones défavorisées », souligne Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage.
Bovins viande : vers un retour aux faibles effectifs des années 1980 ?
Rétrospective avec Philippe Chotteau, chef du département économie de l’Institut de l’élevage, sur les évènements qui ont jalonné…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Stéphanie Mocques-Goure donne la priorité aux résultats économiques. Sur son exploitation, tout est géré au mieux pour limiter les charges et pouvoir se dégager un revenu.
Bovins viande : « Je veux vivre de mon métier »
À Beaufort-en-Anjou dans le Maine-et-Loire, Stéphanie Mocques-Goure a transformé en profondeur son système pour réussir à se…
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Les cours des broutards charolais stabilisés à haut niveau
Durant les derniers mois de l’année 2022, les cours des broutards sont restés stables ou ont à peine diminué.
Avant de faire entrer les animaux dans les cases, il convient d’étaler avec un godet une dizaine de centimètres d’écorce broyée puis de « pailler » une à deux fois par semaine.
Des écorces de bois comme alternative à la paille
Les plaquettes de bois ne sont pas le seul produit issu de la biomasse forestière à pouvoir être utilisé comme alternative à la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande