Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Un nouveau projet racial pour la Blanc Bleu

Depuis un an, l'organisme de sélection (OS) de la race Blanc Bleu a engagé une profonde réflexion afin de mieux faire valoir les atouts de la race. L'objectif est d'apporter de meilleurs services aux éleveurs, de mieux valoriser la viande et d'apporter de l'innovation. Trois conseils
d'administration élargis ont permis de formuler un nouveau projet racial.
Une qualification française des animaux, qui n'existait pas jusque-là, va être mise en place pour mieux évaluer les reproducteurs et mieux communiquer. C'est le protocole de la cotation linéaire belge qui est adopté, en partenariat technique avec l'AWE (Association wallonne de l'élevage) et avec l'Arsoe de Soual. « Il y a de très bonnes vaches en France et nous voulons nous comparer avec notre voisin belge », explique Gertrud Lenne, présidente de l'OS.

Cotation linéaire et pesée des veaux

« En même temps, nous encourageons très fortement les éleveurs à adhérer
au contrôle de croissance. Le pointage des jeunes et le pointage à 3 ans. »
Le contrôle des animaux démarrera au printemps 2014 progressivement, dans la mesure où il faut faire face à un manque de moyens humains pour couvrir la France en pointeurs agréés pour cette race particulière.
La création d'un ISU qui pourrait prendre en compte la hauteur au garrot, la note globale, le développement musculaire, le poids âge type
à 210 jours et l'Isevr est envisagé. D'autre part, l'OS va créer une formation pour les juges de concours.
« C'est une évolution, et pas une révolution. Nous voulons sortir la race de son isolement dans le monde de l'élevage, avec concertation et mobilisation », explique Gertrud Lenne.
Un travail est aussi engagé pour relancer le label rouge Belle Bleue. Le cahier des charges a été rénové en juin 2013. Il rend possible la labellisation des animaux croisés. Les veaux doivent être nourris au pis et non au seau, mais l'utilisation d'une nourrice est possible. L'ensilage est interdit 120 jours avant l'abattage. L'effort pour trouver de nouveaux bouchers est poursuivi et
le label rouge pourra être utilisé par des marques en grande distribution. « Nous allons avoir besoin d'éleveurs pour tenter l'expérience. »

Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Bovins Viande.

Vous aimerez aussi

Vignette
La station du Marault fête ses dix ans
Le 24 janvier, à la station d’évaluation charolaise Bien naître du Marault (Nièvre), une vente au boîtier électronique de…
Vignette
Un taureau vasectomisé en location
Pour faciliter la détection des chaleurs, la coopérative d’insémination animale des Éleveurs du pays vert (groupe Altitude)…
Vignette
Le groupe Gascon construit son avenir
Fin novembre, le groupe Gascon a inauguré son éco-espace multifonctions et a présenté son projet d’avenir 2019-2023 qui comprend…
Vignette
Charolais leader a fêté son 30e anniversaire
Le GIE Charolais leader permet à des éleveurs du Puy-de-Dôme d’accéder à moindres frais à des taureaux issus de souches prisées…
Vignette
" La Béarnaise, une vache, des hommes, un pays "

Ce livre richement illustré d’Emmanuel Ribaucourt retrace toute l’histoire de cette race, depuis sa quasi-disparition…

Vignette
Une application smartphone pour tous les éleveurs charolais

Le herd-book Charolais a développé une application qui permet à tous, même aux éleveurs dont le…

Publicité