Aller au contenu principal

« L’insémination par l’éleveur en toute sérénité »

Bruno Sabot, installé en Saône-et-Loire, partage son expérience sur l’insémination par l’éleveur (IPE) qu’il pratique avec Eye Breed 2.0. Cet outil lui permet de s’affranchir de la palpation rectale pour inséminer.

insémination artificielle par l'éleveur
Par rapport à la méthode conventionnelle, l’emploi de l’Eye Breed permet de s’affranchir de la palpation rectale pour inséminer. (Photo d'archive datant de 2020)
© L.Pouchard

« J’ai découvert l’innovation Eye Breed au Sommet de l’élevage en 2019 et j’ai commencé à inséminer avec cet appareil au début de l’année suivante », situe Bruno Sabot à Artaix, en Saône-et-Loire. Ce dernier, à la tête d’un troupeau de 80 charolaises, a participé aux tests de développement de la nouvelle version 2.0, dévoilée aux salons de rentrée 2023. Auparavant, l’éleveur avait suivi une formation pour l’IPE afin de bien connaître les bases physiologiques de la reproduction, mais son manque de pratique régulière lui faisait craindre de ne pas avoir le bon coup de main.

Le col utérin est immobilisé par aspiration. Cela assure un contact permanent pour franchir les anneaux.
Le col utérin est immobilisé par aspiration. Cela assure un contact permanent pour franchir les anneaux. ©Axce

Une vision optimale du col de l’utérus

« Pour se lancer dans cette technique, j’étais honnêtement dans le flou et le doute. Mais j’ai été très bien épaulé par ma coopérative, d’abord grâce au stage d’initiation d’une demi-journée, puis par son suivi régulier », témoigne Bruno Sabot. Et les résultats ont été au rendez-vous dès la première campagne avec 70 % des vaches et génisses pleines en première insémination artificielle (IA). La saison d’utilisation s’étalant sur trois mois, l’éleveur craignait de perdre les réflexes, mais il a constaté qu’il se réadapte très vite à chaque manipulation et ses résultats sont toujours satisfaisants.

L’Eye Breed permet de s’affranchir de la palpation rectale pour inséminer, car le col utérin est immobilisé par aspiration. « Cela assure un contact permanent pour franchir les anneaux sans avoir recours à la fouille : c’est un gros atout technique, indique l’éleveur. De plus, le couplage avec une application smartphone soulage sur le plan administratif, par l’association du numéro de la vache, du taureau et de la date. Le tout est envoyé automatiquement pour notifier l’IA sur le logiciel Boviclic et ainsi l’officialiser à l’Établissement départemental de l’élevage (EDE). »

Une caméra permet de visualiser sur téléphone l'entrée du col de l'utérus afin d'insérer le pistolet au bon endroit.
Une caméra permet de visualiser sur téléphone l'entrée du col de l'utérus. ©Axce

Le pistolet est en résine pour garantir l’étanchéité. Il est muni en bout d’une caméra qui permet de visualiser parfaitement l’entrée du col de l’utérus afin d’insérer le dispositif au bon endroit. « La caméra offre un très bon visuel via le téléphone sur le col de l’utérus. Je peux constater tout problème comme une glaire sale et voir si la vache est au moment optimal de ses chaleurs », apprécie Bruno.

Avis d’expert : Bruno Rigaud, responsable commercial à Axce

« Une maîtrise du geste plus accessible et sans stress »

 

 
Bruno Rigaud, responsable commercial à Axce
Bruno Rigaud, responsable commercial à Axce © G.Gapihan

« L’Eye Breed accompagne le développement permanent de l’insémination par l’éleveur (IPE) (1). Elle répond aux besoins des éleveurs qui cherchent à être autonomes vis-à-vis des intervenants extérieurs, à organiser leur temps de travail. En pratiquant l’IPE, ils inséminent au plus près de la période optimale de fécondation. Le rôle des inséminateurs évolue alors vers de la formation, du suivi et de l’accompagnement technique pour que les éleveurs maîtrisent au mieux la conduite à la reproduction. Inséminer est un acte technique qui demande un entraînement important et une pratique régulière. La solution technologique Eye Breed permet une maîtrise du geste plus accessible et sans stress avec l’obtention de résultats très satisfaisants. De plus, l’outil apporte une manne d’informations fournie par les systèmes de monitoring. C’est une réelle plus-value dans la gestion des troupeaux. »

(1) 2 097 élevages avec vaches allaitantes ont enregistré des IPE en 2022 (+ 90 élevages en 2021). Les élevages avec IA IPE représentent en 2022 5,8 % des élevages qui pratiquent l’insémination sur femelles allaitantes.

Les formules de contrat proposées

La mallette Eye Breed 2.0 comprend le dispositif d’insémination, un coupe-paillettes, un porte-téléphone ergonomique, trois cupules lavables, une batterie insérée dans la crosse du pistolet et des consommables (gaines, gel, gants…). L’offre commerciale intègre une formation d’une demi-journée et un service d’accompagnement dont le prix se situe dans une fourchette classique pour une prestation de formation à l’insémination.

La société Axce va faire évoluer son offre de location pour la compléter avec une formule de vente. Cette technologie développée par des coopératives françaises et une coopérative belge est brevetée. Les inséminations déclarées en France depuis l’application sont passées de 571 en 2019 à 13 351 en 2022, dont 20 % en allaitant.

Avec ses distributeurs, Axce présente l’Eye Breed comme une solution à toutes les particularités territoriales et raciales.

Les plus lus

Camion d'abattoir mobile du Boeuf ethique
L’abattoir mobile du Bœuf éthique vendu aux enchères à Beaune le 17 avril

Plus d’un an après la liquidation du Bœuf Ethique, premier outil d’abattage mobile en France, son matériel est mis en vente…

parage fonctionnel des pieds bovins
Boiteries : « Je me suis formé au parage fonctionnel »

Guillaume Sansoit, éleveur de charolaises dans la Nièvre, a suivi avec un de ses salariés une journée de formation sur le…

L’implantation de la cage est à raisonner pour qu’un homme seul puisse y amener ses bovins en sécurité.
Boiteries : choisir une cage de parage adaptée aux vaches allaitantes

La cage de parage devient un équipement incontournable pour les exploitations touchées par la dermatite digitale. Veillez à…

Les prix d'honneur ont été difficiles à départager au concours de Varennes-sur-Allier (Allier), tenu les 15, 16 et 17 mars en race charolaise. « Une série d'une vingtaine de génisses, aux conformation et qualité de viande hors-normes, s'est particulièrement démarquée. Le lot était très homogène, avec des volumes de carcasse qui dépassaient les 650 kg », rapporte Olivier Chaveroche, responsable au concours.
Bovins de boucherie : les concours de Pâques enregistrent de belles ventes

Après une édition 2023 en demi-teinte, les organisateurs des traditionnels concours de Pâques tirent un bilan plutôt positif…

jeunes bovins charolais boiteries morbihan bretagne
Boiteries : « Nous avons dû jouer sur plusieurs fronts pour lutter contre panaris, Mortellaro et fourbure »

Gwendal Marchand a résolu une bonne partie des problèmes de boiteries sur son exploitation grâce à un audit approfondi avec…

Assurance prairies : l’indice Airbus doit encore convaincre

Les interrogations sur la fiabilité de l’indice satellitaire d’Airbus qui mesure la pousse de l’herbe freinent le…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande