Aller au contenu principal

Le prix des vaches et génisses finies raffermi

La fermeture de la restauration traditionnelle et la réduction des échanges internationaux continuent début mars 2021 de profiter au VBF (viande bovine française). Cette demande soutient les cours des vaches.

vache engraissée à l'herbe
© F.Alteroche - archives

Dans sa lettre de conjoncture mensuelle Tendances, l'Institut de l'Elevage revient sur les difficultés du secteur de la restauration. La restauration traditionnelle connait une perte de chiffre d'affaires de 79 % par exemple sur le mois de décembre 2020 par rapport à décembre 2019, la restauration collective de 27 % et la restauration rapide de 20 %. La consommation de viande bovine se reporte sur les ventes au détail.

La hausse des ventes de viandes réfrigérées et congelées se poursuit sur le début de l'année 2021 (respectivement + 8% et +13 % sur les sept premières semaines de l'année d'après Kantar). "Avec le couvre-feu à 18 h qui limite les ventes à emporter aux repas de midi, les français prennent l'essentiel de leurs repas à domicile."

Lire aussi : Un engraissement à l’herbe modifie-t-il la qualité de la viande ?

La consommation calculée par bilan serait stable en janvier 2021 par rapport à la même période de 2020. Vu que les importations restent sur un niveau moyen de 17 % inférieur à celui de l'année dernière, la consommation de viande bovine française (veau compris) est soutenue. "En grande distribution et en boucherie artisanale tout comme dans les cantines scolaires, c'est la viande française qui est mise à l'honneur."

Une offre en femelles plutôt restreinte début 2021

"Cette demande toujours très forte pour la viande française fait face à une offre plutôt restreinte, ce qui continue de doper les prix des femelles" constate l'Institut de l'Elevage. En semaine 9, la vache U cotait 6 % de plus que l'année dernière à la même date, et la vache R 8 % de plus. 

 

cours vaches mars 2021

 

Les abattages de vaches laitières sont en effet en recul de 5 % sur les semaines 6 à 9 par rapport à la même période de l'année dernière. Les abattages de vaches allaitantes sont en hausse de 2 % et ceux de génisses de type viande de 3 %.

Lire aussi : Une année 2020 favorable aux boucheries artisanales pour les viandes limousines label rouge

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

bovins feedlots Etats-Unis
Des milliers de bovins meurent de stress thermique dans des feedlots aux Etats-Unis
Suite à une vague de chaleur associée à de l’humidité et à l’absence de vent des milliers de bovins sont morts cette semaine dans…
Le plafond de 120 UGB primables par travailleur avec transparence, couplé à un écrêtement au-delà de 1,4 UGB de plus de seize mois par hectare SFP -— la SFP étant calculée ici de la même façon que pour l’ICHN, vont concerner beaucoup d'élevages.
Première approche de la nouvelle PAC sur des cas-types bovins viande
La réforme du premier pilier de la PAC flèche les systèmes allaitants vers l’engraissement. Dans bien des cas, les élevages…
Emmanuel Marcel, directeur des sections Auvergne et Centre de Sicarev.coop. "La production a nettement reculé en Allemagne et contribue à tirer le marché."
Pourquoi le prix des bovins mâles progresse depuis fin 2021
Depuis la fin de l’été 2021, le prix des jeunes bovins affiche une progression ininterrompue. Elle a fini par se transmettre aux…
[Ventes de Lanaud] Le top price à 26 100 euros pour un reproducteur limousin
Fin de saison sur un record, pour les bovins reproducteurs de race Limousine issus de la station de qualification de Lanaud. La…
Feder annonce la mise en place de contrats jeunes bovins et expérimente l’agriphotovoltaïsme
Issu de la fusion de plusieurs coopératives, le groupe Feder fête ses 10 ans et s’impose comme un des principaux acteurs français…
Le croisement avec une race précoce comme l’Angus permet d’obtenir des carcasses plus légères avec un bon état d’engraissement, tout en réduisant la durée d’engraissement et donc les charges. (prendre photo RBV 264 nov 2018 p 34)
Engraisser des bovins plus précoces avec des fourrages grossiers
En jouant sur le type génétique (croisement Angus x Salers) et en optimisant la valeur alimentaire des fourrages, il est possible…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande