Aller au contenu principal
Font Size

Le projet de loi Alimentation devant les sénateurs

Après son adoption à l'Assemblée nationale, le projet de loi Alimentation est désormais actuellement examiné par les sénateurs. L'objectif est qu'il puisse être adopté dans l'été. 

Après 77 heures de débat à l’Assemblée Nationale, le projet de loi issu des États généraux de l’alimentation a été adopté le 30 mai en première lecture. Dans l’idéal, ce projet de loi a la double ambition de renforcer le pouvoir des agriculteurs dans la chaîne alimentaire et donc d’améliorer leur revenu, et de promouvoir une alimentation saine, accessible et durable. Un total de 2 310 amendements ont été examinés, dont 207 ont été adoptés. 339 députés ont voté pour, 84 contre et 130 se sont abstenus. Les débats se poursuivent désormais au Sénat. L’objectif du gouvernement est de faire adopter la loi dans l’été. Le souhait est qu’elle puisse être appliquée lors des négociations commerciales 2018-2019 qui démarrent dès octobre. Les principales mesures adoptées par l’assemblée et désormais examinées par le Sénat sont synthétisées ci-dessous. 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

L’intérêt de l’épeautre en alimentation du troupeau allaitant tient à la présence des glumes.
L'épeautre, une céréale qui n'apporte pas que de l'énergie
Par la présence des enveloppes du grain riches en cellulose, l’épeautre est utile en engraissement pour sécuriser la ration. Il…
carte Arvalis estimation date de début de récolte du maïs ensilage
Les ensilages de maïs pourraient débuter plus tôt que prévu
Arvalis a publié une carte des dates de début possible des chantiers d'ensilage de maïs. Ce sera autour du 20 août en Rhône-Alpes…
broutards charolais au pré
L'offre en broutards restera limitée dans les prochains mois

Au 1er juin 2020, on dénombrait 511 000 mâles de race allaitante âgés de 6 à 12 mois dans la BDNI : un effectif en recul de 3…

David Durand, éleveur au GAEC des Gariottes (à gauche) et Christophe Seringe, technicien d’élevage à la SCA Le pré vert (à droite), un tandem de choc pour développer le veau rosé bio. © E. Durand
Le veau rosé bio comme alternative au broutard
Le veau rosé bio s’est développé depuis une dizaine d’années dans le Sud-Ouest. Pour le Gaec des Gariottes en Corrèze, cette…
Le marché des reproducteurs bovins allaitants à l’heure du coronavirus
Sur le marché intérieur, le commerce des bovins reproducteurs allaitants est pénalisé par la décapitalisation, la mauvaise…
Vignette
L’aliment liquide apporte énergie fermentescible et azote soluble
Formulé à partir de coproduits locaux, l’aliment liquide est un moyen simple de complémenter des animaux. Il peut se distribuer…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande