Aller au contenu principal

L’association Le veau sous la mère rejoint Limousin Promotion

L’association Le veau sous la mère a choisi de se rapprocher de l’organisme de gestion Limousin Promotion. L’objectif est de mutualiser les moyens et renforcer la visibilité du produit. Le veau rosé Label Rouge est lui aussi concerné par ce mouvement, avec des ambitions notamment sur le marché de la restauration hors domicile.

signature veau sous la mere Limousin promotion
Michel Queille, président de l’Association Veau Sous la Mère et Jean-Pierre Bonnet, président de Limousin Promotion
© Limousin Promotion

« Notre production doit trouver un projet de développement tant que la situation financière de l’association est bonne » a expliqué Michel Queille, président de l’association Veau sous la mère lors d’une conférence de presse le 1er juillet 21. « Nous avons étudié plusieurs options, et nous avons choisi Limousin Promotion pour le transfert des activités d’organisme de gestion de l’association Veau Sous la Mère. »

Les deux cahiers des charges Label Rouge qui portent sur de la viande de veau élevé sous la mère - Veau sous la mère Label Rouge (LA 03/81) et veau du Limousin sous la mère Label Rouge (LA 20/92) – parleront donc désormais d’une même voix auprès des consommateurs et des distributeurs.

L’idée est de jouer sur la complémentarité des deux cahiers des charges. Ils diffèrent notamment par la race des animaux. L’un est davantage ancré en région Occitanie, tandis que l’autre rayonne en région Nouvelle-Aquitaine. « Ces deux labels historiques avaient fait l’objet d’un rapprochement dans le passé, mais cela n’avait pas abouti » rappelle Michel Queille. Cette fois-ci, une nouvelle section est ouverte dans Limousin Promotion pour le cahier des charges LA 03/81, et constitue un organisme de gestion autonome.

52 % du marché du veau Label Rouge

En même temps, Limousin Promotion intègre une nouvelle section, elle aussi autonome, pour le veau rosé élevé sous la mère et complémenté aux céréales Label Rouge (LA 08/13). Ce sont donc trois labels rouges pour la viande de veau sous la mère qui s’unissent.

Ils représentent au total 2171 éleveurs et 972 distributeurs sur toute la France. En 2020, 21 691 veaux ont été commercialisés, soit 2 839 tonnes de viande (1023 tonnes pour le Veau sous la mère et 1575 tonnes pour le veau du Limousin élevé sous la mère). Sur le marché du veau Label Rouge, ces trois labels pèsent 52 % des volumes – les autres cahiers des charges étant le veau d’Aveyron et du Ségala Label Rouge, et les veaux élevés au lait entier (Vedelou Label Rouge, Bretanin Label Rouge).

Lire aussi : [Covid-19] Le veau sous la mère tire le bilan de la crise

« Nous allons attaquer des marchés supplémentaires et ainsi pouvoir augmenter le taux de labellisation des animaux, avec la perspective d’un meilleur prix pour les éleveurs » a expliqué Jean-Marc Escure, directeur de Limousin Promotion.

Un déploiement important est visé pour le veau rosé Label Rouge dans la restauration hors domicile. Et ce produit intéresse bien également la grande distribution dès la prochaine rentrée.  « C’est un rapprochement gagnant gagnant, qui va renforcer la visibilité de ce produit de qualité » a conclu Jean-Pierre Bonnet, président de Limousin Promotion.

Lire aussi : Un Label Rouge pour la viande bovine hachée surgelée

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Maïs « coupe haute » : un fourrage plus concentré à bien rationner
Alors que les ensilages de maïs sont prometteurs cette année, Arvalis fait le point sur la technique de récolte de l'ensilage de…
Profiter d’une conjoncture plus favorable à la viande bovine pour bâtir un vrai projet de filière
Face à des volumes de production qui s’étiolent et à une pyramide des âges des éleveurs devenue préoccupante, les participants au…
Plusieurs paramètres entrent en jeu pour analyser la différence de rentabilité des systèmes, à commencer par le coût de production.
Les systèmes d’avenir existent déjà en élevages bovins viande !
Après avoir mis en avant les facteurs de variabilité de la rentabilité des exploitations bovins viande des Pays de la Loire et…
Génisses ayant vêlées à deux ans - archives. La stratégie « vêlages à deux ans » stricte ne concerne que 1,3 % des troupeaux allaitants.
Vêlage à deux ans : une piste d’intérêt en bovins viande
En France, le vêlage à deux ans est très peu pratiqué en élevage allaitant. Pourtant, il permet d’améliorer l’efficience des…
David Lachassagne a apprécié la rusticité et le rendement en grain et paille de l'orge hybride.
« J’ai choisi de ne récolter l’orge hybride qu’en grain et paille »
David Lachassagne, éleveur de charolais à Givarlais dans l’Allier, a testé cette année l’orge hybride sur trois hectares. Vu son…
Une enchère record à 15 400 € pour un futur reproducteur Charolais prometteur
Une vente aux enchères conjointement organisée par Charolais Expansion et le herd book charolais à l’occasion du dernier concours…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande