Aller au contenu principal
Font Size

Feder accompagne la création de 2500 places d’engraissement

© DR

Avec 160 000 ovins et 190 000 bovins (dont 120 000 animaux maigres) pour  290 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel, le groupe coopératif Feder se positionne volontiers comme le premier groupe coopératif français pour la commercialisation de bétail vivant. Depuis cet automne, il a lancé en partenariat avec le groupe coopératif céréalier Axereal la démarche FAC pour « Feder Aval Céréales ». Elle concrétise une volonté de dynamiser l’engraissement sur la zone d’activité de Feder, laquelle s’étend sur une large bande depuis l’Auvergne jusqu’aux Ardennes. Pour cela, une caisse de sécurisation a été mise en place avec pour objectif de tamponner les fluctuations des prix du gras. Une caisse de sécurisation qui pourrait être en partie abondée par les collectivités locales.


Partenariat avec deux abatteurs sur la finition de bouvillons


2600 places ont récemment été mises en place sur cette zone (1000 en Auvergne, 960 en Bourgogne et 630 en Champagne-Ardennes) avec de nouveaux ateliers oscillant entre 30 et 399 places. D’autres projets sont en cours, parfois chez des céréaliers, certains s’appuyant sur la création simultanée d’unités de méthanisation avec des niveaux d’investissement pouvant être très conséquents.
Pour élargir la gamme des animaux finis, Feder va travailler cet hiver en partenariat avec deux abatteurs sur la finition de bouvillons produits à partir de broutards castrés à l’élastique peu après la naissance. Il s’agira de Salers et de Charolais finis à moins de 2 ans en vu de produire des carcasses pas trop lourdes, extériorisant des caractéristiques proches de la viande
de génisses liée à cette absence d’imprégnation par les hormones mâles consécutive à cette castration à moins d’1 mois.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Les systèmes les plus rémunérateurs ont joué systématiquement sur une part suffisante de céréales autoconsommées (>50 % des concentrés consommés de l’atelier), sur une bonne gestion du poste mécanisation, une productivité des UGB correcte et une productivité de la main-d’œuvre satisfaisante. © C. Delisle
Systèmes d'élevage bovins viande, quelle rentabilité ?
Un traitement statistique des coûts de production, collectés sur trois ans dans les Pays de la Loire et en Deux-Sèvres, a permis…
jeunes bovins ration pommes de terre
Des pommes de terre à saisir pour nourrir le troupeau allaitant
Des disponibilités importantes de tubercules se présentent cette année pour l'alimentation animale. Daniel Platel de la chambre d…
Cinq alternatives à la paille pour la litière des bovins viande
Les disponibilités en paille s'annoncent moins importantes et plus précoces pour la campagne 2020. Différentes possibilités…
Vignette
Un bâtiment d’engraissement « caniculo-compatible »
Pour conforter une installation, le Gaec Civade dans le Cher a investi dans un bâtiment d’engraissement. Entièrement réalisé en…
rayon viande bovine bio grande distribution Leclerc
La viande bovine bio ignore la crise
L’agriculture biologique continue d’avoir le vent en poupe. Elle semble même surfer sur la vague à la faveur des critiques sur…
Le concours national Charolais adultes reporté, le concours des veaux aménagé
Le conseil d’administration du Herd Book Charolais réuni le 25 juin a décidé de reporter le concours national des adultes à une…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande