Aller au contenu principal

Boiteries : « J’ai construit un pédiluve en béton pour lutter contre la maladie de Mortellaro »

Pour combattre la dermatite digitale, Mathieu Canon a conçu un pédiluve en dur dans le prolongement de sa contention fixe où il fait passer tous ses bovins. Cette pratique, inscrite dans la durée et complétée par d’autres moyens de lutte, contribue à abaisser le nombre de soins individuels, souvent chronophages et à risque.

Le pédiluve, de 6 m de long, sur 80 cm de large et 17 cm de profondeur, garantit un trempage au-dessus de l'ergot. Les bovins restent environ quatre minutes, le temps que ...
Le pédiluve, de 6 m de long, sur 80 cm de large et 17 cm de profondeur, garantit un trempage au-dessus de l'ergot. Les bovins restent environ quatre minutes, le temps que l'éleveur lave les pieds des suivants.
© L. Pouchard

La dermatite digitale a été diagnostiquée en 2016. En l’espace de quelques mois, elle est venue gripper tout le système », retrace Mathieu Canon, à la tête (à l’époque) d’un troupeau de quatre-vingt-dix vaches charolaises en polyculture élevage à Saint-Clément, dans l’Aisne. L’éleveur, qui engraissait auparavant quarante-cinq taurillons à l’année, s’est très vite retrouvé confronté à des boiteries assez sévères et des abattages d’urgence. « Au sein du cheptel souche aussi, j’ai été contraint d’écourter la phase de finition d’une partie de mes génisses et vaches de réforme, trop touchées », dit-il.

Un atelier d’engraissement mis à l’arrêt

L’achat d’un taureau reproducteur en station d’évaluation, seule entrée extérieure sur cette période, serait en cause. Soutenu par son conseiller en chambre d’agriculture, Christian Guibier, déjà sensibilisé à cette problématique en élevage allaitant depuis plusieurs années. Mathieu Canon rejoint rapidement un groupe de suivi et se forme au parage. « C’est une première prise de conscience qui permet d’acquérir une meilleure compréhension des pathologies du pied et des moyens de lutte associés », considère l’exploitant. L’encadrement par le vétérinaire aguerri, Marc Delacroix, spécialisé dans la santé des pieds des bovins, est un plus dans l’accompagnement. « Le fait d’être en groupe permet de se soutenir psychologiquement », reprend Mathieu Canon. L’éleveur projetait d’implanter une stabulation neuve sur son site principal en vue d’agrandir l’atelier d’engraissement. Un projet qui n’a pas pu aboutir à cause de la dermatite digitale.

Stopper les lésions naissantes

En 2020, Mathieu Canon fait le choix difficile d’arrêter l’engraissement des taurillons. « Il faut parfois faire preuve de pragmatisme. Il n’était pas envisageable d’arrêter la moissonneuse-batteuse en plein chantier de récolte pour aller soigner des boiteries », soulève Mathieu Canon, qui a calibré son système de sorte à pouvoir concilier cultures et élevage. Ainsi, l’éleveur se recentre sur les protocoles de soin du cheptel souche, moins sujet à des stades graves de lésions.

« Réduire l’incendie au stade de braises »

Pour lutter contre la maladie de Mortellaro, Mathieu Canon s’est notamment lancé dans la construction d’un pédiluve en béton, à la suite de sa contention fixe. « Après sa mise en place il y a un an, seules deux lésions naissantes de dermatite digitale ont été recensées sur quatre cents pieds au total, dénombre l’éleveur. À l’échelle de mon exploitation, le pédiluve a pleinement joué son rôle pour éviter la dissémination de cette maladie infectieuse et stopper le développement des lésions jeunes ». « L’outil fonctionnel a participé à l’abaissement des soins curatifs individuels, qui sont souvent chronophages et dangereux. Plus l’éleveur agit en amont, moins il se sent débordé et moins il a d’appréhension lorsqu’il faut prendre en charge une boiterie », résume Christian Guibier, conseiller viande bovine à la chambre d’agriculture de l’Aisne.

En période estivale, Mathieu Canon fait passer les animaux dans le pédiluve dès qu’il a une intervention à réaliser (vaccination, vermifugation, …). L’hiver, tous les bovins y font un tour au maximum toutes les trois semaines. « La cadence est à ajuster en fonction du degré de maîtrise de la maladie », note l’éleveur. Il utilise une solution liquide concentrée à 4 % dans 800 litres d’eau. Le mélange sert pour plusieurs passages. « C’est devenu un outil indispensable dans mon programme de lutte. Le pédiluve fait partie des moyens faisables et tenables dans la durée en système bovin allaitant, dès lors qu’on est bien équipés et que les animaux sont habitués », partage Mathieu Canon. Ce dernier considère cependant qu’il est difficile de se faire un avis sur les différentes solutions commercialisées à ce jour. « L’idéal serait que des instituts techniques indépendants puissent investiguer dans le cadre d’un protocole d’essai pour comparer les traitements possibles et livrer une étude objective », émet-il.

 

 
Les animaux, qui passent par lot de trois, sont d'abord immobilisés dans le couloir de contention pour le nettoyage des pattes.
Les animaux, qui passent par lot de trois, sont d'abord immobilisés dans le couloir de contention pour le nettoyage des pattes. © L. Pouchard

 

 
L'éleveur a installé un surpresseur relié à une lance incendie. Le volume important mais à faible pression enlève la matière en suspension sur la patte sans agresser ...
L'éleveur a installé un surpresseur relié à une lance incendie. Le volume important mais à faible pression enlève la matière en suspension sur la patte sans agresser la peau. © L. Pouchard

 

 
Des tapis de mine (parois pleines) ont été fixés de part et d'autre du pédiluve pour davantage de sécurité et éviter le gaspillage de produit.
Des tapis de mine (parois pleines) ont été fixés de part et d'autre du pédiluve pour davantage de sécurité et éviter le gaspillage de produit. © L. Pouchard

 

Le couloir en béton grossier a été rainuré pour éviter les glissades.
Le couloir en béton grossier a été rainuré pour éviter les glissades. © M. Canon

 

 
Une porte de contention a été installée à la sortie du pédiluve pour mieux réguler le flux de passage. Les barrières amovibles de part et d'autre du pédiluve facilite ...
Une porte de contention a été installée à la sortie du pédiluve pour mieux réguler le flux de passage. Les barrières amovibles de part et d'autre du pédiluve facilite la sortie de l'animal en cas de besoin. © L. Pouchard

 

 
En alternative à la solution liquide en période de gel, Mathieu Canon a testé l'emploi d'un produit asséchant. Le passage des animaux a été tout aussi fluide.
En alternative à la solution liquide en période de gel, Mathieu Canon a testé l'emploi d'un produit asséchant. Le passage des animaux a été tout aussi fluide. © M. Canon

 

 
Pour éviter le mélange avec les eaux usées, les jus de pédiluve sont récupérés dans une cuve de 4000 litres, installée cet hiver.
Pour éviter le mélange avec les eaux usées, les jus de pédiluve sont récupérés dans une cuve de 4000 litres, installée cet hiver. © L. Pouchard

 

 
Pour éviter le mélange avec les eaux usées, les jus de pédiluve sont récupérés dans une cuve de 4000 litres, installée cet hiver.
Pour éviter le mélange avec les eaux usées, les jus de pédiluve sont récupérés dans une cuve de 4000 litres, installée cet hiver. © L. Pouchard

Chiffres clés de l’EARL Canon

192 ha dont 154 ha de cultures (blé, betterave sucrière, colza, lin, maïs, luzerne) et 38 ha de prairies ;
75 vêlages en race charolaise ;
2 UTH

Le surcoût lié à la Mortellaro 

Mathieu Canon estime le surcoût lié à la Mortellaro sur un an :

2 500 € de parage annuel, et une à deux interventions pour des soins d’urgence
2 000 € de produits pour le pédiluve et les soins curatifs individuels
1 000 € d’achat de minéraux et d’oligoéléments supplémentaire

Les dépenses liées à la fabrication du pédiluve 

Les dépenses liées à la fabrication du pédiluve s’établissent à 6 563 € dont :

335 € pour les deux longrines en béton (0,5 x 6 m)
1 500 € pour le fer
1 344 € pour la porte avant
1 442 € pour les barrières latérales
900 € pour les tapis de mine
542 € de main-d’œuvre extérieure
500 € pour le surpresseur

« Ces frais n’intègrent pas la main-d’œuvre de l’exploitation pour le transport de tous les matériaux, les travaux, le terrassement, l’achat et l’installation de la cuve de récupération des jus », précise Mathieu Canon, qui estime le coût total à 10 000 €.

Les plus lus

élevage de vaches de race aubrac en Lozère
« Avec nos 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement, nous dégageons 50 000 euros de revenu disponible pour deux associés »

En Lozère, David et Ludovic Cayrel élèvent 90 vaches aubracs et 60 génisses à l’engraissement chaque année. La valorisation de…

éleveurs bovins viande bâtiment charolaise
« Nous faisons naître 360 veaux dans l’hiver sous un même bâtiment »

Le Gaec Gauthé, dans la Nièvre, a choisi il y a une vingtaine d’années de faire vêler dans un grand bâtiment les vaches…

Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises situé à Ceyrat dans le Puy-de-Dôme
Astuce d'éleveur : des piquets fixés par du sable dans des manchons de PVC

Situé en zone pavillonnaire, Frédéric Busarello, éleveur de limousines et de comtoises, a dû tenir compte des contraintes…

Jean-Michel, Michelle et leur fils Damien : « Le bâtiment, peu profond, permet de voir tout le troupeau en un coup d'œil. »
Bâtiment d’élevage : « Nous avons changé plusieurs fois d’avis avant d’aboutir à un projet façonné selon nos besoins »

Jean-Michel, Michelle et Damien Martin, situés dans la Creuse, ont lancé leur projet de bâtiment en 2019. Entre l’idée de…

Les marchés de bétail vif font face à la décapitalisation

En 2023, les marchés de bétail vif ont enregistré une baisse d’activité de 8,8 %, en lien notamment avec la décapitalisation.…

« Ma rotation n’est pas figée. Elle est plutôt opportuniste et s’adapte en fonction des rendements », explique Fabien Fabre, basé à Cassagnes-Bégonhès dans ...
« Je produis toute l’alimentation des vaches allaitantes en semis direct sous couvert »

Au cœur de l’Aveyron, l’EARL Mazel Fabre produit toute l’alimentation de ses vaches allaitantes en semis direct sous couvert…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande