Aller au contenu principal

Des copeaux de rooïbos antioxydants

Le rooïbos et le honeybush s’utilisent comme des copeaux traditionnels, à raison de 2 à 7 g/l.
© Fotolia - violet5885

De quoi s’agit-il ?

Le rooïbos Aspalathus linearis et le honeybush Cyclopia genistoides sont deux espèces d’arbustes autochtones d’Afrique du Sud. Généralement utilisées en infusion, ces plantes sont connues pour leurs vertus antioxydantes. Forts de ce constat, les chercheurs de l’université de Stellenbosch et la winery Audacia, en Afrique du Sud, ont testé leur efficacité pour protéger les moûts et les vins de l’oxydation. Ils les ont incorporés sous forme de copeaux, à la vendange ou juste après la fermentation malolactique.

Quel est l’impact de ces copeaux ?

Les essais réalisés sur merlot montrent l’action significative du rooïbos et, dans une moindre mesure, celle du honeybush. À partir d’un même lot de vin, les chercheurs ont comparé différentes modalités en incorporant soit du SO2, à 100 mg/l, soit des chips de rooïbos et honeybush, à 10 ou 40 g/l. Après une exposition prolongée à l’oxygène, les échantillons renfermant 40 g/l de rooïbos se détachent nettement. Ils présentent un taux de consommation d’oxygène plus important et des teneurs en acétaldéhyde moindres. Ce phénomène serait dû à la présence d’aspalathine, un flavonoïde naturellement présent dans le bois. Au niveau sensoriel, les vins sont néanmoins assez marqués, avec des notes allant du miel et des notes herbacées (rooïbos) jusqu’au thé noir et à la viande séchée (honeybush).

Où en est-on aujourd’hui ?

La winery Audacia commercialise d’ores et déjà plusieurs cuvées « sans sulfites ni conservateurs ajoutés » élaborées en utilisant des chips de rooïbos et de honeybush. Les copeaux ont été brevetés et sont disponibles sur le marché, mais uniquement pour les vignerons d’Afrique du Sud. Interrogé sur le sujet, Trevor Strydom, directeur de la winery Audacia, n’a pas manifesté l’envie d’ouvrir la production au reste du monde pour le moment.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

À l'avenir le choix du porte-greffe pourrait être fait en fonction de son influence sur le pH et l'acidité du moût. © P. Cronenberger
Le porte-greffe de la vigne influence l’acidité des moûts
Des chercheurs australiens ont évalué l’effet du porte-greffe sur l’absorption du potassium. Tous ne sont pas égaux, ce qui joue…
Les bennes à vendange peuvent faire partie intégrante de la chaîne de tri, en plus d'assurer le transport. © Gimbre
Le transport de la vendange au service de la qualité
Les vignerons ont mis un point d’honneur à s’équiper de machines à vendanger et de matériels de chai dernier cri pour maintenir…
[ Coronavirus ] Pas de Vinitech-Sifel au parc des expositions de Bordeaux en 2020
Les trop nombreuses incertitudes liées à la situation sanitaire et économique mondiale ont contraint les organisateurs du…
Le Bearcub affiche une largeur de 1,32 m.
Un nouveau robot utilisable en viticulture
La start-up californienne Ztractor prépare un tracteur autonome électrique pour les vignes, mais pas uniquement.
Le moût blanc de noir macère pendant une dizaine de jours sur des marcs rouges issus de vinifications classiques servant à élaborer des cuvées structurées.   © Domaine Zusslin
Un vin rouge fait (presque) comme un blanc
Un domaine alsacien propose une cuvée de pinot noir élaborée à partir d’un blanc de noir repassé sur des marcs de rouges…
La société S.Delafont Barrels commercialise des fûts inox de 320 l à 1650€ HT. Il est possible de financer pour partie l'achat de ces contenants via la subvention "innovation" de FranceAgriMer © J. Gravé
Les fûts se mettent à l'inox
La société gardoise S. Delafont Barrels conçoit et commercialise des fûts de 320 litres en acier inoxydable. Favorisant la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole