Aller au contenu principal

Vigne : la passion de la vigne et du vin. Actualité sur la viticulture, l’œnologie, l'équipement, dédié aux viticulteurs et aux

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Oenologie
Cinq appellations testent les copeaux

Les appellations s´intéressent au copeautage, avec cinq expérimentations officielles en cours. Mais un flou réglementaire persiste.


L´Inao avait fixé le cadre dès le mois de juin : l´ajout de copeaux sera interdit sur les vins d´AOC, mais des expérimentations pourront être accordées aux syndicats qui en feront la demande. Ce que se sont empressés de faire les Syndicats de bordeaux et bordeaux supérieur, médoc et haut médoc, côtes du rhône (pour les vins rouges et blancs), anjou (pour les rouges seulement) et muscadet.
Les essais portent essentiellement sur l´ajout de copeaux en cours de fermentation. " L´esprit est de vérifier si les copeaux peuvent avoir un effet assouplissant à ce stade de l´élaboration, sans boiser les vins ", explique François Roncin, responsable de la commission technique de l´Inao. Le plan de suivi est prévu sur trois ans pour vérifier si les vins traités ne sont pas plus oxydables à terme. Passé ce délai " si on démontre que les copeaux donnent des résultats intéressants sans dénaturer le vin, pourquoi ne pas les adopter ? ", commente même François Roncin.
L´Inao vérifie l´effet assouplissant des copeaux ajoutés en fermentation sur les vins d´appellation. ©P. Cronenberger

Bruxelles a confirmé, fin septembre, son feu vert pour l´ensemble des vins
Sauf que certains vignerons auront peut-être été tentés de copeauter avant l´heure, puisque fin octobre rien n´interdisait à tout producteur d´AOC d´ajouter des copeaux dans son vin.
Bruxelles a confirmé, fin septembre, son feu vert pour l´ensemble des vins, appellations comprises, et le règlement est entré en vigueur le 19 octobre en France. A cette date aucun arrêté français n´est venu restreindre l´utilisation de copeaux aux seuls vins de pays et de table. " Il y a effectivement eu un manque de coordination ", confirme l´Inao qui précise que l´arrêté en question devrait paraître en novembre ou en décembre. On frôlerait presque le désordre.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Vigne

Les plus lus

La boarmie et une chenille arpenteuse qui se confond avec le bois ou les vrilles. © IFV Alsace
La boarmie, mange-bourgeon de la vigne
La boarmie est un mange-bourgeons qui peut attaquer la vigne du stade gonflement des bourgeons jusqu’au stade une feuille étalée…
Pensez à vérifier les produits stockés dans le local phyto. Certains, à l'instar de nombreux glyphosate, ne pourront plus être utilisés l'an prochain. © X. Delbecque
Les actualités phytosanitaires en vigne pour la saison 2020
La campagne 2020 sera marquée par l’arrivée de nombreux produits de biocontrôle et le retrait de certaines spécialités de…
Les drones en viticultures sont principalement utilisés pour réaliser des cartographies montrant l'indice de végétation NDVI des parcelles. © BIVB
Zoom sur les capteurs de végétation
La viticulture de précision est rendue possible par le développement des capteurs. Voici un point sur leur mode de fonctionnement…
De nouveaux espoirs dans la lutte contre le gel en viticulture
Deux procédés inédits en France sont testés cet hiver contre le gel. Le Heat Ranger et les infrarouges longs seront regardés par…
[Salon de l’agriculture] : La médaille au CGA, un accélérateur de ventes
Près de 16000 échantillons de vins seront présentés au Concours Général Agricole, qui a traditionnellement lieu les deux premiers…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Vigne
Consultez les revues Réussir Vigne au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters des filières viticole et vinicole