Aller au contenu principal

Les porcs mâles entiers danois très musclés

Le centre de recherche porcine danoise (DMRI) a mis en avant le taux de muscle très élevé des carcasses de porcs mâles entiers abattus au Danemark, avec en moyenne 62,5 % de TMP, contre 59,6 pour les mâles castrés et 61,5 pour les femelles. Cependant, la qualité technologique de la viande est dégradée. Elle est significativement plus exsudative que celle des mâles castrés et des femelles (3,8 % d’exsudat contre 2,2 % en moyenne pour les carcasses conventionnelles). Elle est également plus dure lors des tests de cisaillement (50,8 Newton versus 45,61 pour les mâles castrés et femelles). La viande de porc produite au Danemark se caractérise par une très grande homogénéité, souhaitée pour garantir un niveau de qualité constant aux clients à l’export. Les porcs charcutiers sont tous issus d’un verrat terminal Duroc peu exsudatif mais maigre et l’ensemble des porcs sont abattus dans des abattoirs en anesthésie CO2 dernière génération Back Loader et avec un système de réfrigération rapide de type froid choc (-18 °C à -22 °C). De manière générale, la viande porcine danoise n’est pas PSE (Pale Molle et Exsudative). Le pH ultime est homogène. Les pertes en exsudats selon la méthode Drip Loss (perte en exsudat après 72 heures de ressuyage) sont très faibles et la qualité de la viande en amélioration constante depuis les tests précédents conduits par l’institut de recherche.

Meat Quality in the Danish pig population anno 2018 Margit Dall Aaslyng and Al., Meat Science 163 (Mai 2020).

Avis d’expert : Patrick Chevillon, Ifip-Institut du porc

« Un nouveau créneau commercial potentiel »

Patrick Chevillon, Ifip-Institut du porc © D. Poilvet

« Avec 7 % des éleveurs danois engagés à ce stade dans la production de mâles entiers, il est légitime pour la filière de ce pays de s’intéresser à la qualité de la viande sur ce nouveau créneau commercial potentiel. Les carcasses étant plus maigres en mâle entier, elles sont significativement plus exsudatives et plus dures après cuisson. Mais le pH ultime, un critère important en France pour les salaisonniers du jambon cuit supérieur sans gras, ne semble pas affecté par le genre sexuel d’après cette étude. Si la quantité de gras est moindre sur le mâle entier, sa qualité n’a pas été étudiée spécifiquement dans cette étude : le Danemark ayant principalement un marché interne ou export en frais ou congelé et peu de salaisons sèches ».

Les plus lus

éleveur de porcs dans la Sarthe
« Mon atelier porcin d'engraissement est en synergie avec mes cultures »
Gérant et associé d’une maternité collective, Sébastien Renvoisé a en parallèle investi dans un atelier d’engraissement, raisonné…
François Denoual : «Avec la nouvelle maternité, je compte améliorer le nombre de sevrés par truie et gagner en confort de travail.»
« J'optimise mon temps de travail avec le nouveau naissage de mon élevage de porcs»

À la tête d’un élevage de 174 truies et sa suite, François Denoual a investi dans un bâtiment regroupant la maternité et la…

Les porcelets sont mélangés en groupes de trois à quatre portées.
« La sociabilisation des porcelets en maternité m’apporte beaucoup d’avantages »

Depuis deux ans, Ségolène sociabilise ses porcelets en maternité. Elle y voit de nombreux avantages sur ses conditions de…

Les journées s’articulent généralement autour d’une visite d’élevage chez l’un des membres du groupe.
Les éleveurs de porcs réfléchissent en groupe pour anticiper les évolutions des élevages
Les Chambres d’agriculture de Bretagne animent cinq groupes d’éleveurs de porcs répartis sur toute la région. Les thématiques…
Michel Bloc'h, président de l'UGPVB l’élevage a deux défis à relever : l’investissement et le renouvellement des élevages. "
Quels sont les défis à relever pour maintenir l’élevage de porcs en France?
L’assemblée générale de l’Union des groupements de producteurs de viande de Bretagne (UGPVB) a souligné les difficultés que…
La conjoncture économique plus favorable en 2023 encourage les investissements dans les bâtiments d'élevage.
Trésoreries : Une bonne année 2023 en élevage de porc

La hausse du prix du porc en 2023 a permis de renflouer les trésoreries des élevages de porc, mises à mal depuis 2020. L’étude…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Version numérique de la revue Réussir Porc
2 ans d'archives numériques
Accès à l’intégralité du site
Newsletter Filière Porcine
Newsletter COT’Hebdo Porc (tendances et cotations de la semaine)