Aller au contenu principal

Nettoyer son tank participe à la qualité sanitaire finale du lait

Le bon nettoyage du tank est une des pistes à suivre dans la surveillance de la qualité du lait. La vigilance autour de la température de lavage doit être d’autant plus importante avec le lait de brebis qui est très gras.

La propreté du tank à lait participe au maintien de la sécurité sanitaire pendant le stockage du lait et jusqu'à sa transformation. © L. Geoffroy
La propreté du tank à lait participe au maintien de la sécurité sanitaire pendant le stockage du lait et jusqu'à sa transformation.
© L. Geoffroy

« Il y a de grandes similitudes entre le nettoyage-désinfection de l’installation de traite et du tank à lait, explique Jean-Louis Poulet, expert en équipement de traite à l’Institut de l’élevage. À commencer par les produits utilisés puisqu'on garde une action alternée acide-alcalin. L’action de l’acide va porter sur le détartrage alors que la base permet la détergence. » Les concentrations des produits vont être quasiment les mêmes, ainsi que les températures recommandées pour une efficacité optimale. « Mais, alors que l'on cherche à créer des turbulences dans la machine à traire, le principe de nettoyage du tank sera, lui, axé sur l’aspersion des surfaces », poursuit-il. Le nettoyage du tank comprend trois grandes phases. La première est le prélavage pendant lequel les résidus de lait vont être évacués et le tank va remonter en température. Vient ensuite le lavage chaud visant l’élimination des souillures minérales et organiques. L’objectif de température est autour de 60-65 °C au départ, pour une température de sortie aux alentours de 40 °C. Sachant qu’il ne faut pas descendre en dessous de 35 °C, limite de solubilisation des graisses dans l’eau. La température doit être d’autant plus surveillée en production laitière ovine car le lait étant très gras, il faut que l’eau soit suffisamment chaude pour garantir un nettoyage et une désinfection efficaces. Il est suivi par le rinçage, avec l’évacuation des résidus des produits de nettoyage-désinfection. C’est aussi l’étape où les parois du tank baissent en température.

Un contrôle visuel et avec le suivi de la qualité du lait

Ces cycles se font automatiquement pour les tanks fermés mais doivent être réalisés à la main dans les tanks ouverts. « L’éleveur va disposer de deux moyens pour suivre le bon déroulement du nettoyage, détaille Jean-Louis Poulet. À court terme par le contrôle visuel des parois, combiné à la vérification d’une consommation égale des produits de nettoyage, acide et alcalin, qui doivent être utilisés en alternance. À moyen et long termes, par le suivi attentif des feuilles de paie du lait, retraçant l’évolution de la qualité du lait. » Par ailleurs, il existe de plus en plus de tanks intelligents qui alertent l’éleveur en cas de problème de nettoyage. Pour ce qui est des produits, mis à part le chlore qui n’a plus vraiment le vent en poupe, il n’y a pas de différences énormes d’une référence à l’autre, sachant que le premier objectif est de garantir la sécurité alimentaire, puis de garantir le bon fonctionnement du matériel. Enfin, la règle à suivre reste avant tout de suivre les recommandations d’utilisation, sachant qu’un surdosage est inutile et mauvais pour l’environnement.

Les plus lus

Pâturage tournant dynamique
"Avec 100% de pâturage tournant dynamique pour notre troupeau ovin, nous sommes en phase avec le changement climatique"
Julie et Thimoléon Resneau sont éleveurs de brebis allaitantes à Pomy dans l’Aude depuis 2006. Leur troupeau de Rouge du…
Xavier Marchand, éleveur de romanes en Ille-et-Vilaine, s'est installé en 2018 sur l'exploitation familiale. Son intérêt pour la génétique l'a poussé à sauter le pas ...
Un pied dans la sélection ovine pour diversifier le revenu
Xavier Marchand a repris la ferme familiale en Bretagne. Il conduit ses romanes en sélection et en agneaux de boucherie pour…
Darius Filipiak, 29 ans, s'est installé dans le Lot après un CS ovin et plusieurs expériences professionnelles en élevage ovin.
« J’arrive à vivre avec mes 250 brebis, élevées en plein air intégral »
Darius Filipiak, 29 ans, passionné par l’élevage de brebis, s’est installé en 2019, à Montcuq dans le département du Lot, avec…
2024, année des noms en "V" : des idées amusantes pour vos chiens, béliers et brebis préférées
 Attribuer une lettre initiale aux prénoms chaque année permet de savoir facilement l’âge d’un animal, qu’il s’agissent de…
Alexis et Jean Gratton, deux des cinq associés du Gaec Le Pay : « Notre objectif aujourd’hui est de développer la vente de reproducteurs, en maintenant la vente directe, ...
« Nous calons un planning pour des agneaux toute l’année »
Au Gaec Le Pay, l’utilisation de la Charmoise et le désaisonnement lumineux ont permis de produire des agneaux toute l’année en…
Un voyage en hiver
Un  voyage en hiver a reçu le grand prix du jury du festival pastoralisme et grands espaces.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 93€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Pâtre
Consultez les revues Réussir Pâtre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Pâtre