Aller au contenu principal

Pac : Cerafel, Poplait et AOP Porcs s’inquiètent de l’avenir des programmes opérationnels dans le PSN

Les trois associations d’organisations de producteurs représentant 8500 exploitations agricoles du grand Ouest de la France demandent au gouvernement à être entendues sur le plan stratégique national.

agriculture grand Ouest de la France
© Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

A la veille de l’envoi du Plan stratégique national (PSN) pour la Pac à la Commission européenne (après ses premières remarques), trois associations d’organisations de producteurs Cerafel, Poplait et AOP Porcs « tirent la sonnette d’alarme » dans un communiqué.

Leur inquiétude : la place accordée dans le PSN aux programmes opérationnels serait « réduite au symbole », dénoncent-elles « en particulier pour plusieurs secteurs représentés par Poplait, AOP Porcs et dans une moindre mesure le Cerafel ». Une place de « 0.5% du PSN total alors qu’elle pourrait être de 3% », déplorent les trois associations d’OP. « Pire sur la base de considérations de politiques agricoles du passé, la France serait sur le point d’abandonner purement et simplement le principe même des programmes opérationnels », croient-elles savoir.

Pour rappel les programmes opérationnels permettent de financer des opérations collectives dans une logique d’investissement en compétitivité, qualité et mesures environnementales.

Cerafel, Poplait et AOP Porcs demandent au gouvernement à être entendues par le gouvernement sur ce sujet qui les concerne en premier lieu.

Cerafel, Poplait, et AOP Porcs représentent 3 milliards de litres de lait par an, 500 000 tonnes de légumes et de fruits et 11,5 millions de porcs charcutiers, rappellent les trois associations d’OP.

Les trois associations représentent près de 8500 exploitations agricoles du Grand Ouest de la France.
 

Demande d'un part du budget allouée de 3%

Elles demandent l’augmentation du pourcentage de l’enveloppe allouée aux programmes opérationnels pour « s’orienter progressivement vers les 3% proposés par l’Union européenne » dans le cadre de la nouvelle Pac. Et ce afin de renforcer leur capacité d’action « en faveur d’une meilleure gestion des marchés », à savoir, selon elles :

  • Inciter et vérifier la bonne mise en application des règles de conditionnalité par les agriculteurs
  • garantir la liberté d'entreprendre des agriculteurs en assurant l’indépendance et la liberté par la mutualisation des efforts pour renforcer leur poids sur le marché
  • continuer de s’inscrire dans une démarche d’amélioration continue et de progrès.

Cerafel, Poplait et AOP porcs Grand ouest souhaitent aussi être impliquées dans la définition du cahier des charges des éco-régimes.

Les plus lus

Le meilleur de l'humour des agriculteurs sur les réseaux sociaux
L'humour agricole est une vieille tradition qui a trouvé sa place sur les réseaux sociaux. Autodérision, humour vache, absurde,…
Sophie Renaud, Miss France agricole 2021 : « On voit qu’il y a des femmes en agriculture grâce à Instagram »
Sophie Renaud s’est installée sur la ferme familiale en 2016. Elle communique beaucoup pour défendre son métier et la place des…
Preview image for the video "😱 18 BATTEUSES DANS 1 PARCELLE - Dernières moissons à l'ETA GABARD".
18 batteuses dans une parcelle, qui est derrière la vidéo qui fait le buzz ?
Mise en ligne vendredi 29 juillet sur Youtube, la vidéo cumule les vues. Elle est signée Honoré Sarrazin, jeune vidéaste et futur…
L’agriculture bio tire le marché des produits phytos vers le haut
Les ventes de produits phytopharmaceutiques aux distributeurs pour l’année 2021 ont augmenté. C'est l'agriculture bio qui a…
Production de fourrages : quel sera l’impact du changement climatique en 2070 ?
Le changement climatique s’accélère et l’agriculture est directement impactée. Quid des années futures avec le réchauffement…
Benoît Le Baube de la ferme de Cagnolle répond à la vidéo du Parisien sur le maraîcher de Marcoussis Marc Mascetti.
[Video] Faire pousser des légumes sans eau ? La ferme de Cagnolle répond au maraîcher de Marcoussis
Alors que la France traverse une sécheresse historique, une vidéo du Parisien sur Marc Mascetti, maraîcher à Marcoussis,…
Publicité