Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Origine obligatoire sur l'alimentaire : une pétition pour mobiliser la Commision Européenne

Plusieurs organisations agricoles européennes ont participé à la mise en place d'une pétition sur l'étiquetage de l'origine, baptisée EatOriginal. Objectif : rendre l’étiquetage de l’origine obligatoire pour tous les produits alimentaires. Familles Rurales, les Jeune Agriculteurs, la FNSEA participent à cette initiative du côté français. 

petition commission européenn origine des produits alimentaires
Une pétition est en ligne. Objectif : rendre obligatoire l'origine des produits alimentaires.
© EAT original

Plus de 870 000 citoyens européens ont déjà signé la pétition. La requête est simple : "Nous demandons à la Commission Européenne de rendre la mention de l'origine obligatoire pour tous les produits alimentaires". Cette démarche s'inscrit dans le cadre de l’initiative citoyenne européenne. L'ICE permet d'inviter la Commission européenne à présenter une proposition législative. Elle doit cependant recueillir 1 million de signatures en Europe. Ce seuil doit être atteint avant la fin du mois.

 

Eat Original : pour généraliser l'obligation d'afficher l'origine des produits alimentaires

L'origine alimentaire est actuellement obligatoire pour le miel, l'huile d'olive, les fruits et légumes frais, le poisson, la viande, le porc, le mouton, le chèvre et la volaille (frais, réfrigérés ou surgelés). Sur les autres denrées alimentaires, rien n'est imposé. 

Outre des organisations françaises (FNSEA-JA), nos voisins sont également mobilisés. Parmi les promoteurs de la pétition, figurent la Confédération Nationale des Cultvateurs Directs (Italie), Solidarność (premier syndicat agricole polonais) ou l'UPA (organisation agricole espagnole).

 

1 million de signatures à atteindre avant la fin septembre

Les structures à l'origine de cette demande mettent en avant trois enjeux alimentaires stratégiques. Le but premier est d'abord de protéger la santé des consommateurs. "Un étiquetage clair indiquant l'origine des ingrédients permet d'éviter et de régler les scandales alimentaires qui menacent la santé publique", explique la pétition. Le second objectif est d'éviter la fraude alimentaire.  L'origine alimentaire limiterait  "les falsifications et pratiques commerciales abusives". Enfin, il s'agit de garantir le droit à l'information des consommateurs : "pour faire des choix éclairés, les consommateurs doivent savoir où les produits sont récoltés et transformés, connaître l'origine des ingrédients et bénéficier d'informations supplémentaires sur les méthodes de production et de traitement".

 

Lire aussi

Bruno Dufayet présente le pacte de la filière viande

Faux steaks hachés de Pologne : un rapport cinglant du Sénat

Les plus lus

Vignette
Dans le Tarn, une production de gaz agricole qui bénéficie aux habitants et aux entreprises locales
Produire de l'énergie renouvelable sur une exploitation agricole et injecter du gaz dans le réseau pour contribuer aux besoins…
Vignette
Une prime de 15 €/1000 litres pour produire du lait de vaches nourries sans OGM
Lidl l’a demandé, Lact’Union l’a fait. Avec les éleveurs laitiers volontaires, la coopérative s’engage dans une démarche « lait d…
Steyr Konzept – Un concept de tracteur hybride
Machinisme
Le tractoriste autrichien présente un concept-tractor futuriste aussi bien dans son design que dans la technologie embarquée.
BC Technique investit fort pour développer sa gamme de matériels de désherbage mécanique Phenix Agrosystem
Machinisme
Connue pour la distribution en France des produits autrichiens Hatzenbichler, l’entreprise BC Technique investit dans les…
Aux États-Unis, les contrôles des défauts de carcasse confiés aux abattoirs
Porc

Le département américain de l’agriculture (USDA) prévoit de retirer toute limite à la vitesse à laquelle les abattoirs…

« J’ai mis sous le même toit tous les animaux à risques »
Lait
Au Gaec Holstein Alliance, dans les Côtes-d’Armor, les génisses en post-sevrage ou en transition alimentaire, les taries, les…
Publicité