Aller au contenu principal

"Nous prolongeons des lactations des vaches jusqu'à 18 mois""

« L’évolution de notre système est le fruit d’échanges réalisés dans le cadre du groupe GIEE lait bio bas carbone animé par la chambre d’Agriculture de Normandie. Le fait d’être en bio depuis 2009, nous a incités à viser l’autonomie alimentaire et à adopter un chargement cohérent avec notre système (80 Prim’Holstein à 5 500 l - 85 ha dont 75 ha de prairies). Cela passe par la diminution du nombre d’animaux. Pour y parvenir, nous faisons en sorte d’augmenter la longévité de nos vaches. Nous gardons qu’une quinzaine de Prim’Holstein pour assurer le renouvellement du troupeau. Et, nous croisons les autres avec du Blanc Bleu Belge pour les vaches en deuxième lactation et plus et de l’Inra 95 à vêlage facile pour les primipares et génisses.

Des lactations prolongées jusqu’à 18 mois

Avant nous faisions systématiquement vêler toutes les femelles. Mais nous avions trop de veaux. On ne faisait pas assez vieillir nos vaches. Les veaux mâles rejoignent le plus souvent la filière conventionnelle. les veaux mâles ne se vendent pas cher (30 à 40 euros) surtout quand ils sont de race pure et de petit gabarit.

Aussi, l’année dernière, pour élever moins de veaux, nous avons allongé les lactations d’une quinzaine de vaches jusqu’à 18 mois pour certaines. Ce sont essentiellement les vaches les plus âgées qui ont eu des problèmes de reproduction ou des vaches qui ont souffert plus que d’autres du déficit en fourrages de qualité à cause de la sécheresse. Nous pensons à terme allonger les lactations de 20 à 25 vaches.

Moins de veaux et des vaches mieux conformées

Maintenir des vaches en lactation jusqu’à ce qu’elles soient en bon état pour être réformées permet aussi de respecter la charte qualité de notre acheteur de vaches de réforme (Unébio). L’acheteur nous l’impose parce que c’est mieux pour valoriser les réformes et pour l’image de marque du bio. En prolongeant les lactations, on augmente aussi les taux. Cet été, nous avons touché 25 €/1 000 l de plus que l’été précédent grâce à l’amélioration des taux. C’est dû en partie au prolongement des lactations.

En revanche, cette stratégie s’accompagne d’une augmentation des comptages cellulaires. Jusqu’ici, cela n’a pas été trop pénalisant. Mais c’est un critère à surveiller de près.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

 © E. Bignon
Vaches laitières : Faut-il remettre en cause la notion d’alimentation à volonté ?
Restreindre l’alimentation des vaches les moins efficientes pour la ramener au niveau de celle des plus efficientes permettrait-…
[Contenu Partenaire] Dermatite : « une baisse de 39 à 9 % des vaches laitières touchées, grâce au biocontrôle »
Dans la Manche, le GAEC Bourgine lutte contre des problèmes de boiteries avec un produit de biocontrôle, le Certiflore. En un an…
« Je ne saurais plus traire sans exosquelette »
Valérie Savary, éleveuse à Zutquerque dans le Pas-de-Calais, recourt depuis quatre mois à l’exosquelette pour l’assister lors des…
Formule de prix du lait : Les indicateurs coût de production réévalués
L'observatoire "coût de production" du Cniel s'enrichit de nouveaux fournisseurs de données et de davantage d'…
Dans tous les grands pays laitiers, le même matériel de référence sera bientôt utilisé pour calibrer les analyseurs. © D. Hardy
Qualité du lait : le changement au niveau des cellules repoussé au début d’année
Le recalibrage annoncé des analyseurs aurait, à l’échelle d’une entreprise, un impact de 1 à 2 euros pour 1 000 litres. Pas…
Peut-on lutter contre l’obsolescence des robots de traite ?
Machinisme
La longévité des robots de traite repose sur la bonne réalisation des opérations de maintenance et le soin apporté au quotidien…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière