Aller au contenu principal
Font Size

L' hypothermie chez un bovin est un signe fidèle de gravité

Avant toute chose, reprenez la température en allant déposer le thermomètre dans le rectum.
© J.-M. Nicol

" Qu'est-ce qui peut faire baisser la température corporelle à moins de 38°C, voire à moins de 37,5°C ? Comme dans le cas de l'hyperthermie, il peut s'agir d'un biais sur un bovin couché depuis plusieurs heures car la température mesurée non loin de l'anus est très influencée par la fraîcheur ambiante. Dans ce cas, reprenez-la en déposant le thermomètre assez loin dans le rectum et vous verrez sa température remonter sans doute d'un bon degré. Mais lorsque la température d'un veau âgé de 12 à 24 heures marque moins de 38°C au lieu de 39°C, voire un peu plus, c'est à coup sûr le signe qu'il ne s'est pas bien nourri et qu'il souffre à présent d'hypoglycémie et du même coup d'un déficit en anticorps colostraux. Le veau victime d'une diarrhée grave au cours de laquelle il s'alimente insuffisamment souffre de déshydratation et lui aussi d'hypoglycémie qui le met par terre, allongé de tout son long sur un sol froid et bien souvent humide qui lui fait perdre rapidement un ou deux degrés supplémentaires. Mais avec moins de 36°C et malgré les soins il a peu de chances de survivre.

Très souvent, l'hypothermie trahit un état de choc. C'est un signe péjoratif qui peut apparaître à la faveur d'un choc hémorragique, d'une défaillance circulatoire ou parfois même d'une intoxication ; mais la plupart du temps, il résulte chez nos bovins de la production massive de toxines microbiennes. C'est ce qu'on constate au cours de mammites toxiniques graves, de pneumonies bactériennes à un stade avancé ou d'une péritonite qui a envahi l'abdomen, et c'est aussi ce qu'on peut constater dans des diarrhées de veaux d'origine bactérienne. D'un côté, ces infections ont tendance à provoquer de la fièvre tandis que, de l'autre, l'état de choc toxinique la tire vers le bas parfois jusqu'à l'hypothermie qui témoigne toujours de la sévérité de la maladie. Vous l'avez compris, une température rectale trop basse est un signe fidèle de gravité sauf... lorsqu'il s'agit d'un gros bovin devenu incapable de se lever un jour de froid. "

Très souvent, l'hypothermie trahit un état de choc


 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Les systèmes avec litière malaxée compostée réclament des bâtiments très ouverts.  © C. Pruilh
« En litière malaxée, la clé est un couchage sec pour les vaches »
L'EARL Dijs dans le Calvados et le Gaec de Goirbal dans le Morbihan ont opté pour des plaquettes de bois, avec un objectif de 15…
Le Gaec compte 4 associés, 6 salariés, dont 2 mi-temps, et un apprenti. L’atelier lait emploie 3,5 UTH, la transformation 2,5 UTH et la vente 1,5 UTH.  © V. Bargain
[ Lait bio ] Le Gaec de Rublé veut être autonome à tous les niveaux
Au Gaec de Rublé, en Loire-Atlantique, l’autonomie pour la production, la commercialisation et désormais l’énergie est un point…
Angeline, Thierry et Emmanuel Ciapa. Les trois associés emploient un apprenti et un salarié cinq mois par an. © Ciapa
Être éleveur dans un désert laitier
Être isolé dans une région de grandes cultures pose de nombreuses difficultés : suivis technique et vétérinaire…
Litière malaxée compostée aux Pays-Bas
Premier bilan des litieres malaxées compostées pour vaches laitières
Substituer la paille par un matériau qui peut être malaxé sur les aires de couchage est une alternative dans les régions manquant…
stabulation vaches laitières SCL Elevage du Pla
« Notre litière malaxée est en paille broyée »
A la SCL Elevage du Pla, à Momères, dans les Hautes-Pyrénées, les éleveurs ont sept ans de recul avec leur…
Sorgho fourrager sursemé dans une prairie permanente après un travail superficiel du sol au covercrop. Par son effet sur la plisse de la prairie, il permet une meilleure implantation du sursemis prairial réalisé ensuite  à l'automne.  © S. Guibert
Du sorgho sursemé et pâturé pour le creux d’été
Comment rendre les prairies productives pendant les quatre mois d'été? Frédéric Lenglet, dans la Sarthe, a sursemé en juin 2019…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière