Aller au contenu principal

Chouchoutez vos vaches taries

Le tarissement mérite rigueur et attention. Les résultats de lactation, la santé du veau et la capacité de la vache à se reproduire en dépendent. Adopter une conduite spécifique vaut la peine, même si ce n’est pas la solution de facilité.

Arriver avec des vaches en forme et toniques au vêlage
Arriver avec des vaches en forme et toniques au vêlage
© S. Roupnel

"Les vaches taries sont souvent considérées comme des animaux improductifs sur les élevages », regrette Philippe Arzul, vétérinaire consultant Vitalac. Les éleveurs estiment généralement qu’elles méritent moins d’attention que les animaux en lactation. Et il n’est pas rare qu’elles se trouvent reléguées sur des parcelles éloignées, sans surveillance, ni conduite spécifique.

« Quand on interroge les éleveurs sur la ration des vaches taries, le plus souvent, il n’y a pas de ration calculée, constate Lionel Reisdorffer, vétérinaire consultant Obione. Et même s’il y a une préparation au vêlage, celle-ci ne dure pas suffisamment longtemps ou n’est pas abordée comme une phase importante. » Or, le tarissement est un moment-clé de la carrière de la vache. Et il doit faire l’objet d’une attention particulière car les animaux sont fragilisés et sensibles aux stress les semaines précédant le vêlage.

« Un élevage laitier sans conduite spécifique au tarissement, c’est comme une maison sans fondation. La question n’est pas de savoir si elle va s’effondrer, mais quand », commente François Derot, directeur de Keenan, en soulignant même que « la vache tarie doit se positionner comme l’animal le plus important de l’élevage ».

Le tarissement ne se limite ni à un simple arrêt de la traite, ni à une période où il est possible de réaliser des économies en termes d’alimentation, en proposant beaucoup de fourrages grossiers, les refus des laitières, un pâturage de faible qualité… Au contraire, le tarissement doit se concevoir comme la préparation à la lactation suivante et la prévention de nombreux risques sanitaires pour la vache et son veau.

« Toute erreur au tarissement sera sanctionnée après le vêlage, insiste Philippe Arzul. Si les vaches taries sont délaissées, pas étonnant de se retrouver avec des bêtes peu toniques au vêlage. » Avec le cortège de pathologies associées au début de lactation : oedèmes mammaires, mammites, cétoses, métrites, déplacements de caillette, non-délivrances, fièvres de lait… Sans oublier les problèmes sur les veaux naissants. « Les éleveurs ne font pas toujours le rapprochement entre des pratiques inadaptées au tarissement et les problèmes rencontrés deux mois plus tard. Les deux sont pourtant fortement corrélés. »

Au vêlage, on veut une vache dotée d’un rumen fonctionnel, avec un volume conséquent, une flore microbienne adaptée, et dont les besoins en minéraux, oligoéléments et vitamines sont couverts. Facile à dire, mais dans la pratique, ce n’est pas toujours évident de gérer un lot de vaches taries. Surtout en cas d’effectifs limités, de vêlages étalés. Mais le jeu en vaut la chandelle. Nul doute qu’une bonne gestion du tarissement et de la transition au moment du vêlage contribuent à un bon démarrage en lactation.

Lire l'article Pourquoi bichonner les vaches taries ?

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Lait.

Les plus lus

Simon, Hadrien et Hugues Bellenguez. « L’adhésion au groupe lait de Simon lors de son installation, nous a permis de prendre rapidement conscience que nos charges étaient trop élevées. »
« Nous produisons deux fois plus de lait à moindre coût »
Au Gaec du Calvaire, dans le Pas-de-Calais. Grâce au groupe lait et au soutien de son père, Simon Bellenguez a réussi à produire…
L’élevage de Renato Aceto, dans le Sud de l’Italie, envisage de traire plus de 1 000 vaches avec le concept de traite par lots VMS d’ici le printemps 2022.
DeLaval propose un nouveau concept pour la traite robotisée
Traire des lots de vaches à heures fixes avec des robots, tel est le principe du concept VMS Batch milking dédié à l’optimisation…
441 000 vaches laitières pourraient disparaître d’ici 2030
441 000 vaches laitières pourraient disparaître d’ici 2030
Un flux de départ important, des installations en nombre insuffisant pour remplacer tous les départs, moins de croissance et de…
Michel Lacoste était éleveur laitier dans le Cantal et président du Cnaol
Décès de Michel Lacoste, président du Cnaol

Le Cnaol (AOP laitières), la FNPL ainsi que l’interprofession laitière annoncent, le 22 novembre, le décès de…

Collecte de lait par la Société laitière des Monts d'Auvergne chez les éleveurs du Massif du Sancy pour la fabrication de Saint-Nectaire AOP. Salarié de la laiterie chez l'éleveur près du camion, dans la cour de ferme. Industrie agroalimentaire.
Prix du lait en hausse et collecte en baisse en France en septembre
La hausse du prix du lait conventionnel ne suffit pas à couvrir toutes les hausses de charges. Le prix du lait bio recule pour le…
Les trois associés Philippe, Pierre-Louis et Damien. «On apportait du foin séché en grange depuis 2016, mais les résultats n'étaient pas ceux attendus.C'est l'apport d'eau qui a permis de valoriser la ration.»
« Nous couplons séchage en grange et méthanisation »
Dans les Côtes-d’Armor, l’EARL Dolo est passée d’un système basé sur l’ensilage d’herbe et de maïs au foin séché en grange pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir lait
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière Réussir lait
Consultez les revues Réussir lait au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière laitière