Aller au contenu principal

Inflation : Intermarché dénonce l’attitude de Danone, Mars et des industriels laitiers

Didier Duhaupand, président du groupement Les Mousquetaires, se plaint des hausses déraisonnables de tarifs demandées par certains grands industriels, et du manque de transparence des industriels laitiers.

Didier Duhaupand, président du groupement Les Mousquetaires
Didier Duhaupand, président du groupement Les Mousquetaires
© Capture d'écran RMC/BFM

Interrogé par Apolline de Malherbe, ce matin sur RMC, Didier Duhaupand, président du groupement Les Mousquetaires, habituellement plutôt discret dans les médias, s’est montré très virulent contre certains acteurs de l’industrie agroalimentaire dans le cadre des négociations commerciales. « Il y a une inflation terrible et il y a un certain nombre d’industriels qui profitent de ces circonstances pour augmenter leurs tarifs un petit peu plus qu’ils ne le devraient on leur dit non », a déclaré le distributeur à la tête des enseignes Intermarché ou encore Netto.

Danone nous demandait 22% de hausse sur les eaux minérales

« On nous demande des hausses impossibles. Danone, Mars et d’autres grandes entreprises en profitent pour demande des hausses vraiment pas raisonnables », a précisé Didier Duhaupand. « Nous avons aussi des usines (via Agromousquetaires, ndlr). Nous connaissons les hausses de coûts de production, les prix de revient augmentent de 7 à 8%. Ca ce sont des hausses raisonnables mais Danone nous demandait 22% sur les eaux minérales et gazeuses », a-t-il affirmé. Après plusieurs réunions, les tarifs auraient baissé de moitié selon le distributeur, qui les estime encore trop élevé, et est prêt à jouer le bras de fer, malgré une baisse des livraisons de l’industriel.

Même chose du côté de Mars, qui sur « ses confiseries de chocolat demande des hausses de prix trois fois supérieures à ses concurrents Nestlé et Ferrero », affirme le responsable d’Intermarché, qui dénonce « l’Etat major » de ces entreprises « qui a décidé de monter le dividende des actionnaires ».
 

Echec des réunions tripartites sur le prix du lait

A l’inverse Didier Duhaupand se dit « fier de vendre le lait plus cher qu’ailleurs ». « Il faut s’occuper du monde agricole, les producteurs de lait en font partie », déclare-t-il.

Le président du groupement Les Mousquetaires rappelle avoir commencé avec sa laiterie de Saint-Père par adopter le prix du lait demandé par les producteurs laitiers de 51,3 centimes le litre de lait. « On a dit aux autres industriels qu’on allait vendre le litre de lait à 95 centimes dans nos rayons. On s’attendait à des rencontres tripartites mais les industriels ne sont pas venus », a-t-il déploré, reprochant aux industriels laitiers de ne pas se montrer transparents sur le prix payé au producteur laitier.

Il faut dire au consommateur et au monde agricole ce qu’il se passe

« Il faut dire au consommateur et au monde agricole ce qu’il se passe. C’est facile d’aller déverser du lait, du fumier dans nos parkings, et le monde agricole a raison de se mobiliser mais les produits agricoles sont majoritairement transformés, et les transformateurs ne veulent pas faire preuve de transparence, ne veulent pas dire le prix qu’ils payent aux producteurs » a insisté Didier Duhaupand.

Pour retrouver toutes les informations : l’OP Saint-Père exaspérée par Les Mousquetaires

Les plus lus

Hugo Clément le 16 novembre sur France Inter.
Antibiotiques : comment Dr Toudou et des éleveurs répondent à Hugo Clément sur Twitter
A la suite de l’émission Sur le Front d’Hugo Clément sur l’usage des antibiotiques dans un élevage de lapin, plusieurs voix se…
Julien Revellat, directeur associé du bureau parisien de McKinsey
Comment McKinsey compte influencer l’évolution de l’agriculture française
Le cabinet de consultants McKinsey a mis en place un simulateur d'agriculture régénératrice hébergé sur le campus Hectar, créé…
niveau des nappes phréatiques au 1er novembre 2022
Niveaux des nappes phréatiques toujours bas : le BRGM appelle à limiter les prélèvements en eau
Les pluies du début d’automne n’ont pas compensé les déficits accumulés depuis le début de l’année : les nappes phréatiques…
Alexis Duval, président d'Intact.
Agriculture régénératrice : Alexis Duval lance Intact, start-up valorisant l’amidon de légumineuses
Soutenu par Axéréal, l’ex-président du directoire de Tereos, se lance dans la fabrication bas carbone d’ingrédients à base de…
biodiversité HVE
Certification HVE : tout savoir sur le nouveau cahier des charges
La refonte de la certification Haute valeur environnementale est officielle avec la publication de deux textes au journal…
Laurie Poussier, future agricultrice : « je veux juste parler de mes petits bonheurs parce que je suis heureuse au quotidien »
Laurie Poussier sera officiellement éleveuse en 2023, avec comme projet la création d’une savonnerie artisanale à la ferme. La…
Publicité