Aller au contenu principal

Récolte 2022 : dopé par la conjoncture, le tournesol prend des hectares au maïs

Les surfaces françaises de maïs sont en baisse cette année, au profit notamment du tournesol, plébiscité pour le prix de sa graine et ses faibles besoins en engrais.

Récolte 2022 : dopé par la conjoincture, le tournesol prend des hectares au maïs
© Agreste/Réussir
 

Céréales en baisse, oléagineux en hausse

Semis d’hiver et de printemps confondus, les surfaces des céréales sont en repli pour la prochaine récolte (-2,4 % sur un an, légèrement en dessous de la moyenne quinquennale). Seule l’orge progresse (+5 % sur un an, mais en baisse par rapport la moyenne 5 ans). Ce repli profite aux oléagineux : non seulement le colza, qui remonte au-dessus du million d’hectares, mais également le tournesol et le soja.

Baisse des surfaces de maïs grain

Le maïs grain repasse sous la barre d’1,5 million d’hectares. C’est une chute de 5 % par rapport à l’an passé ainsi que par rapport à la moyenne quinquennale. Les surfaces de maïs pâtissent de la flambée du prix des engrais et du gaz. Les semis ont été réalisés dans des conditions correctes dans la plupart des régions, mais les levées ont souffert du sec.

Le tournesol profite de la conjoncture

Cours record de la graine, résistance au sec et forte hausse du prix des engrais : le tournesol profite du contexte de l’année. Grâce à sa grande sobriété en intrants, la culture atteint 760 000 hectares (+9 % sur un an, +18 % par rapport à la moyenne 5 ans). C’est toutefois moins que 2020, année où la sole avait été dopée par des semis d’automne très perturbés. Les levées, étalées, exposent toutefois la plante aux attaques des oiseaux.

Petite hausse en soja

Les surfaces de soja regagnent 4 % cette année, pour retrouver la moyenne quinquennale. La sole est stable dans les deux régions leaders (Occitanie et Nouvelle-Aquitaine avec respectivement 54 000 ha et 40 000 ha), mais est en forte progression dans les régions « challengers » : +15 % en Bourgogne-Franche-Comté (à 35 000 ha), et +19 % en Auvergne-Rhône-Alpes (15 000 ha). Les secteurs plus au nord peinent à décoller.

Plan protéines sans effet sur les protéagineux

Les surfaces en pois et en féveroles restent supérieures à la très faible moyenne quinquennale, à 220 000 hectares pour le premier et 75 000 hectares pour la seconde. C’est toutefois une baisse par rapport à l’an passé (-10 % pour le pois, -4 % pour les féveroles). On est donc encore loin d’un effet « plan protéines » qui vise à regagner en souveraineté protéinique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

PAC 2023 : Les derniers arbitrages du PSN toujours en discussion
Les assolements qui se décident actuellement seront déterminants pour le respect des obligations liées à la conditionnalité et…
En hiver, la présence d'un couvert contribue à une meilleure infiltration de l'eau, réduisant les risques de tassement ou de lissage du sol en profondeur.
Couverts d’interculture : comment optimiser leurs bénéfices sur la structure du sol ?
Bien menés, les couverts végétaux améliorent la structure du sol sur les premiers centimètres, mais ne remplacent pas le travail…
Un apport d'eau à début floraison est incontournable pour améliorer le rendement du tournesol.
Tournesol : bien piloter l’irrigation pour gagner des quintaux
Bien que relativement tolérant à la sécheresse, le tournesol valorise l’irrigation. Un bon pilotage de deux ou trois tours d’eau…
Un colza associé à la féverole développe un enracinement plus profond.
Sol : les plantes compagnes favorisent le drainage
L'association de plantes favorise le développement du système racinaire, favorable à la structure du sol.
Une graminée comme l'orge de printemps dans la betterave montre un effet perturbateur pour l'installation de pucerons.
Jaunisse de la betterave : résultats encourageants avec les plantes compagnes
Depuis deux ans, diverses solutions de lutte contre la jaunisse de la betterave sont testées sur le terrain au travers d’un plan…
Le dimensionnement de l'unité et la sécurisation du plan d'approvisionnement du méthaniseur sont des éléments déterminants dans un contexte de rentabilité très fragilisée de la méthanisation agricole.
Méthanisation agricole : adapter son projet à une rentabilité incertaine
La baisse des tarifs d’achat du gaz et la hausse des coûts fragilisent la rentabilité des nouveaux projets de méthanisation,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures