Aller au contenu principal

Récolte 2022 : dopé par la conjoncture, le tournesol prend des hectares au maïs

Les surfaces françaises de maïs sont en baisse cette année, au profit notamment du tournesol, plébiscité pour le prix de sa graine et ses faibles besoins en engrais.

Récolte 2022 : dopé par la conjoincture, le tournesol prend des hectares au maïs
© Agreste/Réussir
 

Céréales en baisse, oléagineux en hausse

Semis d’hiver et de printemps confondus, les surfaces des céréales sont en repli pour la prochaine récolte (-2,4 % sur un an, légèrement en dessous de la moyenne quinquennale). Seule l’orge progresse (+5 % sur un an, mais en baisse par rapport la moyenne 5 ans). Ce repli profite aux oléagineux : non seulement le colza, qui remonte au-dessus du million d’hectares, mais également le tournesol et le soja.

Baisse des surfaces de maïs grain

Le maïs grain repasse sous la barre d’1,5 million d’hectares. C’est une chute de 5 % par rapport à l’an passé ainsi que par rapport à la moyenne quinquennale. Les surfaces de maïs pâtissent de la flambée du prix des engrais et du gaz. Les semis ont été réalisés dans des conditions correctes dans la plupart des régions, mais les levées ont souffert du sec.

Le tournesol profite de la conjoncture

Cours record de la graine, résistance au sec et forte hausse du prix des engrais : le tournesol profite du contexte de l’année. Grâce à sa grande sobriété en intrants, la culture atteint 760 000 hectares (+9 % sur un an, +18 % par rapport à la moyenne 5 ans). C’est toutefois moins que 2020, année où la sole avait été dopée par des semis d’automne très perturbés. Les levées, étalées, exposent toutefois la plante aux attaques des oiseaux.

Petite hausse en soja

Les surfaces de soja regagnent 4 % cette année, pour retrouver la moyenne quinquennale. La sole est stable dans les deux régions leaders (Occitanie et Nouvelle-Aquitaine avec respectivement 54 000 ha et 40 000 ha), mais est en forte progression dans les régions « challengers » : +15 % en Bourgogne-Franche-Comté (à 35 000 ha), et +19 % en Auvergne-Rhône-Alpes (15 000 ha). Les secteurs plus au nord peinent à décoller.

Plan protéines sans effet sur les protéagineux

Les surfaces en pois et en féveroles restent supérieures à la très faible moyenne quinquennale, à 220 000 hectares pour le premier et 75 000 hectares pour la seconde. C’est toutefois une baisse par rapport à l’an passé (-10 % pour le pois, -4 % pour les féveroles). On est donc encore loin d’un effet « plan protéines » qui vise à regagner en souveraineté protéinique.

Les plus lus

Mention " archives " obligatoire / discussion technique entre agricultrice et technicien / itinéraires culturaux et utilisation des produits phytosanitaires / marges / ...
Conseil stratégique phytosanitaire : le dispositif définitivement abandonné dans sa forme actuelle

Parmi les mesures prises par le gouvernement Attal pour répondre à la colère des agriculteurs figure la suppression du conseil…

Moisson dans l' Indre près d' Issoudun le 8 juillet 2022. Agriculteur et sa fille dans une parcelle de blé
Fermage : comment sécuriser la transmission des baux hors cadre familial ?

Sans repreneur familial, la cession du foncier loué peut s’avérer compliquée. Il existe des outils, qui dans l’idéal sont à…

Simon Avenel, agriculteur à Goderville (76),"La marge économique dégagée par le miscanthus à l'hectare est supérieure à celle du blé ou du colza grâce à la ...
Lutte contre l’érosion : « J’ai implanté 7 kilomètres de bandes de miscanthus pour faire obstacle au ruissellement »

Agriculteur à Goderville (Seine-Maritime), Simon Avenel a réduit la taille de ses parcelles et planté du miscanthus en…

Famille agricole, père avec sa fille et ses petits-enfants dans une parcelle agricole
Transmission d’exploitation agricole : quelles sont les options pour le foncier en propriété ?
Être propriétaire des terres que l’on exploite permet de mieux maîtriser le foncier lors de la transmission. Une réflexion reste…
Culture intermédiaire fixatrice d’azote
Jachère 2024 : la dérogation et ses nouvelles conditions publiées par Bruxelles

La Commission européenne a tranché et publie ce jour un règlement accordant aux agriculteurs européens une exemption partielle…

Parcelle agricole en jachère
Jachère : Bruxelles propose une nouvelle dérogation pour 2024

La Commission européenne propose une nouvelle dérogation pour la jachère 2024, à la demande notamment de la France.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures