Aller au contenu principal

Ravageur : la scutigérelle, un mille-pattes parmi les ennemis du maïs

Bien à l’abri dans les anfractuosités du sol, la scutigérelle consomme les racines des cultures au printemps. Le maïs est sa victime de prédilection.

L'adulte de scutigérelle présente un corps translucide de 8 mm de long et avec douze paires de pattes.
L'adulte de scutigérelle présente un corps translucide de 8 mm de long et avec douze paires de pattes.
© Syngenta

Ravageur du sol apparenté aux mille-pattes (myriapodes), la scutigérelle se signale dans un champ de maïs par la disparition de plants, à des stades jeunes. Plus fréquemment, les attaques se traduisent par des plantes qui végètent, chétives, prenant une couleur violacée. Les symptômes sont visibles par foyers dans une parcelle, avec parfois des disparitions presque totales des plantes. Ils sont dus à la consommation des racines par les scutigérelles, ce que l’on peut constater en déterrant les pieds de maïs. Des racines sont rongées et le chevelu racinaire est anormalement peu développé.

Les individus de scutigérelles (Scutigerella immaculata) ne dépassent pas 8 mm de long chez l’adulte, qui possède 12 paires de pattes (de 6 à 12 chez la larve, plus petite). Ils sont blancs translucides et montrent des antennes assez longues. La scutigérelle se déplace très rapidement dans les fissures et petites cavités du sol. Ils fuient la lumière et sont donc difficiles à observer.

 

 
Les racines sont rongées et réduites.
Les racines sont rongées et réduites. © Arvalis

Comment combattre la scutigérelle ?

Agronomie : La préparation du semis devra aboutir à un sol bien rappuyé pour rendre moins faciles les déplacements et les attaques des scutigérelles. L’absence de macroporosité limite fortement leur incidence. Il est également conseillé de broyer et d’enfouir les résidus non dégradés de la culture précédente ou du couvert d’interculture. L’alternance de cultures d’été, de printemps et d’hiver limitera l’installation de ce ravageur dans le sol.

Variétés : Les variétés de maïs à bonne vigueur de départ se montreront moins vulnérables aux attaques de ravageurs du sol, dont les scutigérelles. Ne pas semer trop précocement pour obtenir des conditions de levées rapides.

Fertilisation : La fertilisation starter avec de l’engrais 18-46 favorise le développement rapide des racines du maïs et limite l’effet du ravageur.

Chimie : Actuellement, les produits microgranulés à base de pyréthrinoïdes sont les seuls produits homologués en France. Certains insecticides du sol utilisés aussi contre le taupin montrent une efficacité sur scutigérelle, jugée moyenne par Arvalis. C’est le cas des produits Karaté 0.4GR, de Trika Expert + Trika Lambda 1, voire de Force 1,5G, à condition de bien incorporer ce dernier à 3 cm au minimum. Les insecticides seront positionnés dans la raie de semis.

 

 
Le manque de pieds de maïs suivant le rang est une marque de dégâts de scutigérelles.
Le manque de pieds de maïs suivant le rang est une marque de dégâts de scutigérelles. © Arvalis

Cinq points clés sur la scutigérelle

La pomme de terre, la betterave et aussi les céréales à paille peuvent être attaquées par la scutigérelle, avec des foyers de plantes peu développées ou qui disparaissent, un système racinaire amoindri, des tubercules rongés…

Les sols frais, légers, aérés (préparations motteuses), riches en matière organique (avec des galeries de vers de terre) favorisent des populations élevées de myriapodes et sont propices aux attaques.

Le ressemis peut être nécessaire dans les secteurs touchés de la parcelle, en cas de fortes attaques précoces.

Un autre mille-pattes, le blaniule attaque aussi les parties souterraines du maïs avec une répartition en foyer. Il est de forme très différente de la scutigérelle : 10 à 20 mm de long, forme cylindrique, couleur jaune à brunâtre avec des taches rouge vif sur les côtés.

Les régions de la façade ouest montrent les fréquences les plus élevées de scutigérelles, surtout le sud de la Nouvelle-Aquitaine, le Gers et la Bretagne localement. Les bassins de l’Adour et de la Garonne sont les plus concernés par ce ravageur.

La scutigérelle n’est pas un insecte mais un myriapode (mille-pattes). Ce n’est pas un animal fouisseur. Ce mille-pattes effectue des déplacements en utilisant les anfractuosités du sol, jusqu’à 1 mètre en profondeur du sol.

 

 
La scutigérelle peut consommer les semences.
La scutigérelle peut consommer les semences. © Arvalis

Les plus lus

Mention " archives " obligatoire / discussion technique entre agricultrice et technicien / itinéraires culturaux et utilisation des produits phytosanitaires / marges / ...
Conseil stratégique phytosanitaire : le dispositif définitivement abandonné dans sa forme actuelle

Parmi les mesures prises par le gouvernement Attal pour répondre à la colère des agriculteurs figure la suppression du conseil…

septembre 2021, plaine de Versailles. Couvert d'interculture, mélange multiespèce
Jachère 2024 et PAC : questions/réponses pour ne pas se faire avoir

La réglementation de la PAC concernant les infrastructures agroécologiques ne s'appliquera pas en 2024. L'implantation de…

Moisson dans l' Indre près d' Issoudun le 8 juillet 2022. Agriculteur et sa fille dans une parcelle de blé
Fermage : comment sécuriser la transmission des baux hors cadre familial ?

Sans repreneur familial, la cession du foncier loué peut s’avérer compliquée. Il existe des outils, qui dans l’idéal sont à…

Culture intermédiaire fixatrice d’azote
Jachère 2024 : la dérogation et ses nouvelles conditions publiées par Bruxelles

La Commission européenne a tranché et publie ce jour un règlement accordant aux agriculteurs européens une exemption partielle…

Parcelle agricole en jachère
Jachère : Bruxelles propose une nouvelle dérogation pour 2024

La Commission européenne propose une nouvelle dérogation pour la jachère 2024, à la demande notamment de la France.

Famille agricole, père avec sa fille et ses petits-enfants dans une parcelle agricole
Transmission d’exploitation agricole : quelles sont les options pour le foncier en propriété ?
Être propriétaire des terres que l’on exploite permet de mieux maîtriser le foncier lors de la transmission. Une réflexion reste…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures