Aller au contenu principal

Reportage
Quand l’agronomie mène à la méthanisation

En Île-de-France, Alexis Lepeu est président de la SAS Brie Biogaz, qui injecte du biométhane dans le réseau depuis 2017. Un projet de méthanisation initié par des questions agronomiques.

Le méthaniseur, ici au moment de la construction, compte trois cuves : digesteur, post-digesteur et stockage.
© T. Boccon-Gibod

« En absence de labour depuis vingt ans, nous avons beaucoup travaillé sur la fertilisation des sols avec des couverts en interculture. Assez naturellement, nous avons voulu récolter ces derniers pour les valoriser. » Producteur de grandes cultures sur 175 hectares à Chevry-Cossigny en Seine-et-Marne et président du GRCeta IDF, Alexis Lepeu pense à la méthanisation. D’autant qu’en parallèle, il constate une disponibilité importante en fumier équin dans le coin. Avec son associé fin 2011, il se lance dans l’aventure avec le cabinet aubois Artaim Conseil pour les accompagner. GRDF est contacté et le contrat-cadre est négocié. « On s’est rendu compte que l’équilibre financier était bon. L’utilisation du digestat nous intéressait aussi, dans un contexte de durcissement des tarifs en phosphore, potasse et azote », justifie Alexis Lepeu. L’option fumier équin n’est finalement pas retenue.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Plafonnement des rendements du blé du fait des hautes températures et difficulté d'implantation des colzas font partie des signes avant-coureur du changement climatique. © G. Omnès
Changement climatique : ce que les grandes cultures devront affronter ces 30 prochaines années
D’ici à 2050, les cultures subiront des conditions plus chaudes et plus sèches au printemps et en été, accroissant le risque d’…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures