Aller au contenu principal

La Commission propose une nouvelle PAC « sur mesure »

Dans la future Pac 2020, Bruxelles envisage de redonner beaucoup de subsidiarité aux États membres… ce qui inquiète les syndicats de grandes cultures, notamment.

Une PAC "sur mesure" pourrait accroître les distorsions de concurrence entre États membres, redoutent certains. (ici, une exploitation allemande).
© C. Reibel

Pourquoi un agriculteur italien devrait-il répondre aux mêmes exigences environnementales qu’un agriculteur finlandais alors qu’il travaille dans des conditions très différentes ? » Par cette interrogation, le memo qui accompagne la communication de la Commission européenne sur « L’avenir de l’alimentation et de l’agriculture » diffusée fin novembre donne le ton de la future PAC : le « sur mesure », qu'un certain nombre d’organisations professionnelles françaises ou européennes interprètent comme une « renationalisation ». L’idée serait que Bruxelles précise des objectifs communs et un ensemble de mesures possibles, puis que chaque État membre évalue les besoins réels sur le terrain et établisse son « plan stratégique » couvrant les premier et deuxième piliers.

Des craintes de distorsions de concurrence accrues

Conditionnalité, paiements verts et mesures agro-environnementales disparaîtraient au profit d’un système plus souple sanctionné par l’atteinte d’objectifs mesurables. « Le passage d’une approche universelle à une approche sur mesure signifie que les exigences de l’UE seront réduites au strict minimum », précise le communiqué de la Commission qui poursuit en indiquant que « notre but est de nouer un contrat de confiance avec nos zones rurales, nos agriculteurs ». Bâtie notamment à partir de la vaste consultation publique réalisée au 1er semestre 2017, cette proposition a été mal perçue par les syndicats français, c’est le moins que l’on puisse dire. Pour l’AGPB (blé), l’AGPM (maïs), la CGB (betterave) et la Fop (oléoprotéagineux), c’est « la mort programmée de la PAC ». Dans un communiqué commun, ils dénoncent en particulier « le pouvoir discrétionnaire » laissé aux États membres et les risques de distorsion de concurrence qui s’ensuivront, tant entre pays qu’entre régions. La Commission compte faire des propositions législatives aux États membres avant l’été 2018. Le sujet n’a en tout cas pas fini de faire débat.

Les plus lus

Parcelles avec des infrastructures agroécologiques dans le lointain
Suppression des 4 % de jachère : quel impact sur ma télédéclaration PAC 2024 ?

Dès cette campagne 2024, il n’est plus nécessaire de mettre en place de la jachère, cultures fixatrices d’azote ou …

Installation de stockage de céréales de Jean-Christophe Dupuis, agriculteur à Mancey, en Saône-et-Loire
Stockage des céréales : « Mon installation simple me permet d’atteindre un coût de stockage de 8 €/t »
Jean-Christophe Dupuis est agriculteur à Mancay, en Saône-et-Loire. Depuis 2021, il stocke 1 200 tonnes de grains sur son…
Epandage d'engrais sur champ de blé
Engrais azotés : quelle stratégie d'achat adopter pour la prochaine campagne ?
La nouvelle campagne d’achats d’engrais azotés par les agriculteurs pour 2025 démarre à peine. C’est le moment de réfléchir à sa…
Parcelles agricoles au printemps, colza au premier plan, champ de blé et de colza au deuxième plan
PAC et DPB : les six points à retenir avant de faire un transfert

Le transfert des droits à paiement de base (DPB) est une démarche qu’il ne faut pas prendre à la légère puisqu’elle…

Clément Savouré, agriculteur en Eure-et-Loir
Achat d’engrais : « Nous arbitrons entre l’ammonitrate et la solution liquide en fonction du prix de l’unité d’azote »

Clément Savouré, agriculteur à Le Gué-de-Longroi, en Eure-et-Loir, privilégie les achats d’engrais à la morte-saison pour…

Thibaut et Dominique de Vulpillières, agriculteurs à Lavernose (Haute-Garonne),  "20 hectares est consacré chaque année au soja en dérobé."
Cultures dérobées : « Je réalise une marge brute en orge + soja au moins équivalente à un bon maïs »

Agriculteur à Lavernose (Haute-Garonne), Thibaut de Vulpillières cultive du soja en dérobé avec un semis dans la foulée de la…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures