Aller au contenu principal

La Commission propose une nouvelle PAC « sur mesure »

Dans la future Pac 2020, Bruxelles envisage de redonner beaucoup de subsidiarité aux États membres… ce qui inquiète les syndicats de grandes cultures, notamment.

Une PAC "sur mesure" pourrait accroître les distorsions de concurrence entre États membres, redoutent certains. (ici, une exploitation allemande).
© C. Reibel

Pourquoi un agriculteur italien devrait-il répondre aux mêmes exigences environnementales qu’un agriculteur finlandais alors qu’il travaille dans des conditions très différentes ? » Par cette interrogation, le memo qui accompagne la communication de la Commission européenne sur « L’avenir de l’alimentation et de l’agriculture » diffusée fin novembre donne le ton de la future PAC : le « sur mesure », qu'un certain nombre d’organisations professionnelles françaises ou européennes interprètent comme une « renationalisation ». L’idée serait que Bruxelles précise des objectifs communs et un ensemble de mesures possibles, puis que chaque État membre évalue les besoins réels sur le terrain et établisse son « plan stratégique » couvrant les premier et deuxième piliers.

Des craintes de distorsions de concurrence accrues

Conditionnalité, paiements verts et mesures agro-environnementales disparaîtraient au profit d’un système plus souple sanctionné par l’atteinte d’objectifs mesurables. « Le passage d’une approche universelle à une approche sur mesure signifie que les exigences de l’UE seront réduites au strict minimum », précise le communiqué de la Commission qui poursuit en indiquant que « notre but est de nouer un contrat de confiance avec nos zones rurales, nos agriculteurs ». Bâtie notamment à partir de la vaste consultation publique réalisée au 1er semestre 2017, cette proposition a été mal perçue par les syndicats français, c’est le moins que l’on puisse dire. Pour l’AGPB (blé), l’AGPM (maïs), la CGB (betterave) et la Fop (oléoprotéagineux), c’est « la mort programmée de la PAC ». Dans un communiqué commun, ils dénoncent en particulier « le pouvoir discrétionnaire » laissé aux États membres et les risques de distorsion de concurrence qui s’ensuivront, tant entre pays qu’entre régions. La Commission compte faire des propositions législatives aux États membres avant l’été 2018. Le sujet n’a en tout cas pas fini de faire débat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

L’érosion du revenu en grandes cultures depuis vingt ans est impressionnante, si l'on en juge par les statistiques officielles du Rica. © G. Omnès
Revenu : peut-on encore gagner sa vie en grandes cultures ?
Peut-on encore gagner sa vie en produisant des grandes cultures ? La question n’est plus déplacée au regard des résultats…
Le puceron (ici Sitobion avenae) n'occasionne pas de dégâts directs mais transmets des virus aux céréales © Christian Gloria
Insecticides : faut-il traiter contre les pucerons sur céréales maintenant ?
Le risque JNO est à nouveau élevé cet automne. Devant la douceur prolongée des températures, Arvalis recommande aux producteurs…
 © Réussir
Les énergies renouvelables à la ferme en 5 graphiques
Bien que le dernier recensement précis des activités de production d'énergie renouvelable à la ferme remonte à 2015, le constat…
Thierry Maillier est agriculteur dans les Yvelines. "Les rendements du sorgho atteignent parfois les 100 quintaux/hectare." © C. Baudart
Thierry Maillier, dans les Yvelines : « En 2021, je sèmerai dix-huit hectares de sorgho grain »
Il est l’initiateur de la culture du sorgho grain sur son territoire, à la croisée entre les Yvelines, la Normandie et la région…
Plafonnement des rendements du blé du fait des hautes températures et difficulté d'implantation des colzas font partie des signes avant-coureur du changement climatique. © G. Omnès
Changement climatique : ce que les grandes cultures devront affronter ces 30 prochaines années
D’ici à 2050, les cultures subiront des conditions plus chaudes et plus sèches au printemps et en été, accroissant le risque d’…
Un résultat courant en céréales et oléoprotéagineux sous la moyenne des autres secteurs depuis 2013Résultat courant avant impôts (charges sociales de l'exploitant déduites) par unité de travail non salarié, en euros courants © Source : Rica.
Le revenu en grandes cultures expliqué en 3 graphiques
Privilégiés, les producteurs de grandes cultures ? L'étude des chiffres montre que leurs revenus se situent plutôt en-dessous de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures