Aller au contenu principal
Font Size

La Commission propose une nouvelle PAC « sur mesure »

Dans la future Pac 2020, Bruxelles envisage de redonner beaucoup de subsidiarité aux États membres… ce qui inquiète les syndicats de grandes cultures, notamment.

Une PAC "sur mesure" pourrait accroître les distorsions de concurrence entre États membres, redoutent certains. (ici, une exploitation allemande).
© C. Reibel

Pourquoi un agriculteur italien devrait-il répondre aux mêmes exigences environnementales qu’un agriculteur finlandais alors qu’il travaille dans des conditions très différentes ? » Par cette interrogation, le memo qui accompagne la communication de la Commission européenne sur « L’avenir de l’alimentation et de l’agriculture » diffusée fin novembre donne le ton de la future PAC : le « sur mesure », qu'un certain nombre d’organisations professionnelles françaises ou européennes interprètent comme une « renationalisation ». L’idée serait que Bruxelles précise des objectifs communs et un ensemble de mesures possibles, puis que chaque État membre évalue les besoins réels sur le terrain et établisse son « plan stratégique » couvrant les premier et deuxième piliers.

Des craintes de distorsions de concurrence accrues

Conditionnalité, paiements verts et mesures agro-environnementales disparaîtraient au profit d’un système plus souple sanctionné par l’atteinte d’objectifs mesurables. « Le passage d’une approche universelle à une approche sur mesure signifie que les exigences de l’UE seront réduites au strict minimum », précise le communiqué de la Commission qui poursuit en indiquant que « notre but est de nouer un contrat de confiance avec nos zones rurales, nos agriculteurs ». Bâtie notamment à partir de la vaste consultation publique réalisée au 1er semestre 2017, cette proposition a été mal perçue par les syndicats français, c’est le moins que l’on puisse dire. Pour l’AGPB (blé), l’AGPM (maïs), la CGB (betterave) et la Fop (oléoprotéagineux), c’est « la mort programmée de la PAC ». Dans un communiqué commun, ils dénoncent en particulier « le pouvoir discrétionnaire » laissé aux États membres et les risques de distorsion de concurrence qui s’ensuivront, tant entre pays qu’entre régions. La Commission compte faire des propositions législatives aux États membres avant l’été 2018. Le sujet n’a en tout cas pas fini de faire débat.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Grandes Cultures

Les plus lus

Récolte dans le nord de l'Eure-et-Loir. Le rendement national moyen de blé tendre est estimé à 6,83 t/ha par le cabinet Agritel, en baisse de près de 8 % par rapport à la moyenne olympique. © G. Omnès
Moisson 2020 : une récolte de blé française sous les 30 millions de tonnes
Les spécialistes du marché des céréales continuent de réviser leurs chiffres de récolte de blé tendre à la baisse. La production…
L'attaque de jaunisse constatée sur toute la zone de production française de production de betteraves pourrait conduire au plus bas rendement depuis quinze ans, selon la CGB, qui demande des mesures urgentes pour éviter l'effondrement des surfaces. © CGB
Alerte rouge à la jaunisse : les betteraviers demandent un plan d’urgence
La CGB craint une forte baisse des surfaces de betteraves en 2021 si aucune solution n’est apportée face à la jaunisse, avec un…
La collecte chute de 20 % en blé tendre et en orge d'hiver par rapport à la moyenne décennale à la coopérative Ile-de-France Sud. © Gutner archives
Moisson 2020 : le grand écart du rendement en Ile-de-France comme ailleurs
La récolte des orges d’hiver, colza et blé tendre a rendu son verdict en Ile-de-France : des résultats très hétérogènes avec…
Pour la CGB, la propagation du virus de la jaunisse ampute la production française de sucre de 600 000 à 800 000 tonnes. © CGB
Crise de la betterave: les élus régionaux montent au créneau
L’impact de l’épidémie de jaunisse sur betterave s’amplifie devant l’absence de solution technique autorisée. Les Régions…
La surface retenue dans la dernière publication officielle des services du ministère de l'Agriculture laisse présager une production française de blé tendre inférieure à 32 millions de tonnes, en baisse de 8 Mt sur un an.  © J.-C. Gutner
Moisson : les surfaces officielles de blé tendre plombent (un peu plus) la prévision de récolte française
Sur la base des estimations de surfaces officielles publiées début juillet, la récolte de blé tendre français pourrait s’établir…
Nouveau silo de Biocer dans l'Eure. Avec une collecte qui double tous les cinq ans, les organismes économiques doivent adapter leur infrastructure de stockage et de tri. © Biocer
Agriculture biologique : les céréales bio face au défi de la massification
La dynamique de croissance forte et régulière enclenchée depuis trois ans pour les céréales bio confronte la filière à de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
Moins de 8.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures