Aller au contenu principal

Réussir Grandes Cultures : le média des céréaliers

Comment faire sans les insecticides néonicotinoïdes en grandes cultures

 © C. Baudart

La position française est la plus stricte d'Europe sur les insecticides néonicotinoïdes. La France a interdit cinq substances actives fin 2018, contre trois dans le reste de l'Union européenne. Elle a refusé toute dérogation en grandes cultures contrairement à d'autres pays, d'où des recours posés par l'industrie.

La betterave sucrière est la plus pénalisée par le retrait des néonicotinoïdes en traitement de semences car l'efficacité des insecticides en végétation est aléatoire contre les pucerons vecteurs de jaunisse. Les sélectionneurs s'activent pour inscrire des variétés tolérantes à cette maladie virale.

En colza, variétés à résistance partielle et agronomie offrent des moyens de lutte contre les insectes. Le retrait des néonicotinoïdes réduit toutefois le nombre de familles d'insecticides disponibles alors que d'autres molécules sont sur la sellette.

Sur orges, des variétés tolérantes au virus de la JNO et les semis tardifs réduisent l'impact des pucerons. Les blés sont moins vulnérables aux virus transmis par des insectes mais la vigilance est de mise sur la première céréale de France.

Au sommaire de ce dossier

La France à la pointe des interdictions sur les insecticides néonicotinoïdes
Entre dérogations dans certains pays européens (mais pas en France) et recours contre les décisions d’interdictions, la question des néonicotinoïdes f
La jaunisse virale se signale par des ronds dans les parcelles de betteraves. © ITB
Des betteraves tolérantes à la jaunisse pointent à l’horizon
Dans les régions touchées, les betteraviers se trouvent un peu démunis face aux attaques de pucerons vecteurs de la jaunisse virale.
Les altises ont moins d'impact sur les colzas si les plants sont robustes et en croissance active. © Terres Inovia
Insecticides/résistances : la protection du colza fragilisée
La diversité des solutions insecticides est en sursis chez le colza où les cas de ravageurs résistants aux pyréthrinoïdes se multiplient.
Permettre aux céréales de se défendre contre les pucerons d'automne
La jaunisse nanisante de l’orge et ses pucerons vecteurs peuvent être combattus avec des variétés tolérantes au virus et en retardant les dates de sem
Publicité