Aller au contenu principal

Insecticides/résistances : la protection du colza fragilisée

La diversité des solutions insecticides est en sursis chez le colza où les cas de ravageurs résistants aux pyréthrinoïdes se multiplient.

Les altises ont moins d'impact sur les colzas si les plants sont robustes et en croissance active. © Terres Inovia
Les altises ont moins d'impact sur les colzas si les plants sont robustes et en croissance active.
© Terres Inovia

Le colza n’avait pas besoin de ça. À l’automne 2018, il ne restait plus que des pyréthrinoïdes (et le pyrimicarbe en association) comme insecticides pour combattre les pucerons. Or, la majeure partie des populations de puceron vert (Myzus persicae) en France sont résistantes aux pyréthrinoïdes et au pyrimicarbe. Cette espèce se rend responsable de dégâts directs sur colza en affaiblissant les plantes, et indirects en transmettant le virus TuYV de la jaunisse du navet. « Les produits Proteus et Horême V200 à base de néonicotinoïdes étaient les seuls efficaces contre ce ravageur. Après leur retrait, nous n’avions plus rien à l’automne 2018 », souligne Laurent Ruck, Terres Inovia. Puis a été homologué le produit Teppeki en décembre 2018 qui a apporté une solution efficace contre ces ravageurs pour la campagne suivante.

Depuis quelques années, des variétés de colza sont commercialisées en mettant en avant leur caractère de résistance partielle au virus TuYV. Ce type variétal rencontre un certain succès avec Architect qui fait partie des variétés de colza les plus cultivées en France pour la récolte 2019. D’autres variétés avec la résistance partielle au virus ont été inscrites et Terres Inovia en affiche six dans son tableau de variétés évaluées : Allison, Angelico, Architect, Coogan, Delice et Temptation. L’institut technique a pu démontrer que deux variétés supplémentaires, Kadji et Memori CS, présentaient de bons profils de rendement en présence de virus, parfois supérieurs à ceux d’inscription avec le caractère affiché de résistance. Sur l’essai 2018, les variétés sortant du lot avec une charge élevée en virus étaient Temptation, Kadji, Architect et Kadji. Les pertes causées par le virus TuYV sont de 2,5 q/ha en moyenne, avec une certaine variabilité d’impact selon les situations.

Inquiétudes sur la réhomologation des organo-phosphorés

Les ravageurs d’automne ne se résument pas aux pucerons sur colza, loin s’en faut. Altises et charançons du bourgeon terminal occasionnent également des dégâts importants. Davantage de solutions insecticides sont homologuées contre ces coléoptères : pyréthrinoïdes, organo-phosphorés, indoxacarbe. « Le retrait des néonicotinoïdes a enlevé un mode d’action contre ces insectes limitant la possibilité de jouer la stratégie d’alternance des familles d’insecticides, souligne Laurent Ruck. Les grosses altises et charançons du bourgeon terminal ont développé également des résistances aux pyréthrinoïdes. Par ailleurs, nous avons perdu une autre famille d’insecticide avec le retrait de Plenum (pymétrozine) ce printemps dernier alors que les organo-phosphorés et l’indoxacarbe sont en cours de réexamen au niveau européen pour leur réhomologation. Nous avons quelques inquiétudes au sujet des organo-phosphorés. » La question de la limitation des solutions insecticides concerne aussi les ravageurs de printemps avec encore des situations de résistances comme chez les méligèthes.

Un colza robuste se défend mieux

La lutte chimique et la stratégie variétale ne sont pas suffisantes pour contrôler l’ensemble des insectes du colza. La dynamique de croissance joue fortement sur la vulnérabilité du colza aux ravageurs. Un colza robuste dans ses premiers stades de développement se montre beaucoup moins vulnérable aux attaques de ravageurs. Pour ce faire, Terres Inovia conseille d’avancer les semis, d’y apporter un peu d’engrais et d’utiliser des plantes compagnes comme des légumineuses. « En fonction des conditions agronomiques et de la vigueur du colza, les seuils d’intervention contre les altises ne sont pas tout à fait les mêmes », ajoute Laurent Ruck, Terres Inovia. Une grille d’évaluation du risque agronomique a été revisitée par l’organisme pour établir la véritable nuisibilité des larves d’altises et de charançons du bourgeon terminal et décider s’il y a lieu de traiter ou pas.

Les plus lus

« Nous mettons à disposition des saisonniers une fiche de poste et des notes de service avec les règles de sécurité, comme l’interdiction de l’usage du téléphone sur la route, le respect de la limitation de vitesse, explique Nicolas Hubail. Le salarié s’engage à respecter les consignes et atteste qu’il a été sensibilisé aux risques du travail et au Code de la route. » © N. Hubail
Conduite d’engins agricoles : « Nous sensibilisons les salariés au Code de la route dès leur arrivée »
Formation des salariés, signature de documents de prévention, sanctions en cas de mauvais comportement : pour Nicolas Hubail,…
Moisson 2021 : une récolte de blé tendre en net rebond
Avec des rendements en blé tendre attendus autour de 75 q/ha, la moisson tricolore devrait renouer avec des volumes confortables…
L'indice des fermages pour les prochaines factures est de 106,48 © C. Baudart
Terres agricoles : hausse de l’indice des fermages 2021
Le nouvel indice du fermage vient de paraître au Journal officiel. Fixé à 106,48, il connaît ainsi sa troisième hausse en trois…
cartes agence bio surfaces 2020
Agriculture biologique : les surfaces continuent de croître en grandes cultures
Les surfaces certifiées bio ont continué d'augmenter en grandes cultures en 2020, mais les surfaces en cours de conversion…
« Pour l’implantation du colza, limiter au maximum le travail du sol pour maintenir la fraîcheur »
Le colza est une plante exigeante sur la structure du sol, surtout avec des semis effectués en plein été. Chargé d’études sur l’…
Moisson 2021 : vers une récolte abondante et historiquement tardive
En ce début juillet, le temps instable se poursuit et les pluies, même faibles, se succèdent, retardant les moissons. Les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Grandes Cultures
Consultez les revues Réussir Grandes Cultures au format numérique sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Grandes Cultures