Aller au contenu principal

Tomate : pour la Scea Ty Glas dans le Finistère, anticiper les besoins en main-d'oeuvre saisonnière est la clé

Avec 8,2 ha de serres et une part importante de segmentation, la Scea Ty Glas emploie chaque année plus de 50 saisonniers. Tous les moyens sont mis en œuvre pour disposer à tout moment du personnel nécessaire.

Pour Rolland Bizien, associé avec ses frères Thierry et Jean-Marie de la Scea Ty Glas, dans le Finistère, l’anticipation est le maître mot concernant la main-d’œuvre. « Il faut prévoir les besoins sur l’année, semaine par semaine, en ajustant chaque semaine selon l’état de la production et en ayant toujours une petite marge pour pallier les absences imprévues », estime-t-il. Adhérente de Savéol, la Scea produit des tomates rondes, grappe, allongées, des petits fruits et neuf variétés de tomates anciennes. Les plantations ont lieu en novembre-décembre, pour des récoltes de février-mars à mi-octobre. En moyenne, la Scea emploie 34 équivalents temps plein. 45 % des heures de travail de l’année sont réalisées par des saisonniers recrutés pour deux à six mois de février-mars à septembre-octobre, avec un pic à 50-55 saisonniers en été. Située à 10 km de Brest, avec un arrêt de bus à 1,5 km, l’exploitation n’a pas de mal à recruter.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes