Aller au contenu principal
Font Size

Pays de la Loire : Pour une revalorisation du prix de la mâche

Les maraîchers nantais demandent une revalorisation du prix de la mâche à la production de 30 à 40 %, ce qui sur une barquette vendue 1 € se traduirait par une augmentation de 0,20 €.

Chez Bertrand Redureau, 8 à 10 personnes doivent désormais désherber manuellement la mâche avant la récolte.
© V. Bargain

Cette attente de revalorisation est liée à l’interdiction du métam-sodium en désinfection des sols avant l’implantation de la culture qui entraîne une multiplication des mauvaises herbes. La culture étant semée dense, ne pouvant être désherbée mécaniquement, et la récolte étant mécanique, la seule solution est donc le désherbage manuel. Conséquence : une augmentation du coût de production de 30 à 40 %. Il existe peu d’alternatives car la désinfection vapeur s’avère très coûteuse et gourmande en temps. Un changement de modèle a déjà été engagé. Une partie de la production est passée en bio. Une extensification de la culture est également en cours, avec un allongement des rotations (passage de 3-4 mâches/an/parcelle à 2 mâches/an), ce qui implique de trouver de nouvelles surfaces. La location de terres à des agriculteurs s'intensifie au sud du département, en Vendée, en Maine-et-Loire. Le développement de la production sous grands abris plastiques est une autre solution. Un tri optique au stade du conditionnement pourrait aussi peut-être être envisagé à l’avenir. « Sur le long terme, d’autres techniques pourront être développées, explique Bertrand Redureau, producteur à Divatte-sur-Loire. Mais nous avons besoin aujourd’hui d’une revalorisation des prix, pour continuer à produire. Face à l’augmentation des coûts de production, les distributeurs et les consommateurs doivent nous soutenir. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

« On ne dessine pas un arbre en commençant par les feuilles, mais par le tronc : c’est que nous avons fait avec cette nouvelle offre pour les fruits et légumes en vrac », souligne Stefano Volpi, cofondateur de Connecting Food.  © Connecting Food
La blockchain adaptée aux fruits et légumes en vrac
Garantir l’origine tout au long de la chaîne d’approvisionnement n’est pas aisé avec des fruits et légumes en vrac. Connecting…
L'installation du bambou nécessite 4 à 5 ans puis les pousses sont ramassées à 25-30 cm pour être vendues en frais.
Du bambou alimentaire planté en Normandie
Matthieu Lerdu et ses deux fils, Rodolphe et Baptiste, ont planté 6 ha de bambou alimentaire, en contrat avec Onlymoso, société…
En ail blanc, les calibres sont plutôt moyens cette année.  © Archives FLD
« On va avoir besoin de l’ail français »
C’est le début de la campagne de l’ail français. Une année plutôt bonne, sans stock dans les frigos avec moins d’ail espagnol.…
La future organisation de producteurs  légumes d’Eureden sera centrée sur les légumes surgelés et appertisés.  © Claire Tillier - FLD
Une nouvelle grande organisation de producteurs pour les légumes transformés

Au 1er janvier 2021, les deux organisations de producteurs (OP) de légumes des coopératives Cecab/d’aucy et…

Jean Castex annonce la réouverture de la ligne Perpignan-Rungis pour le transport des fruits et légumes
En déplacement à sur la plate-forme multimodale de Valenton (Val-de-Marne), le Premier ministre a déclaré la réouverture dans un…
La tomate de Marmande veut se faire reconnaître
La marque collective Tomate de Marmande est une première étape vers l'IGP Tomate de Marmande qui concerne déjà les produits frais…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 29,5€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes