Aller au contenu principal

Pays de la Loire : Pour une revalorisation du prix de la mâche

Les maraîchers nantais demandent une revalorisation du prix de la mâche à la production de 30 à 40 %, ce qui sur une barquette vendue 1 € se traduirait par une augmentation de 0,20 €.

Chez Bertrand Redureau, 8 à 10 personnes doivent désormais désherber manuellement la mâche avant la récolte.
© V. Bargain

Cette attente de revalorisation est liée à l’interdiction du métam-sodium en désinfection des sols avant l’implantation de la culture qui entraîne une multiplication des mauvaises herbes. La culture étant semée dense, ne pouvant être désherbée mécaniquement, et la récolte étant mécanique, la seule solution est donc le désherbage manuel. Conséquence : une augmentation du coût de production de 30 à 40 %. Il existe peu d’alternatives car la désinfection vapeur s’avère très coûteuse et gourmande en temps. Un changement de modèle a déjà été engagé. Une partie de la production est passée en bio. Une extensification de la culture est également en cours, avec un allongement des rotations (passage de 3-4 mâches/an/parcelle à 2 mâches/an), ce qui implique de trouver de nouvelles surfaces. La location de terres à des agriculteurs s'intensifie au sud du département, en Vendée, en Maine-et-Loire. Le développement de la production sous grands abris plastiques est une autre solution. Un tri optique au stade du conditionnement pourrait aussi peut-être être envisagé à l’avenir. « Sur le long terme, d’autres techniques pourront être développées, explique Bertrand Redureau, producteur à Divatte-sur-Loire. Mais nous avons besoin aujourd’hui d’une revalorisation des prix, pour continuer à produire. Face à l’augmentation des coûts de production, les distributeurs et les consommateurs doivent nous soutenir. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

L’alimentation locale, réel changement ou fausse tendance ?
Alimentation locale, circuit court, mondialisation contre souveraineté alimentaire… Cette tendance s’est-elle réellement…
En médaillon, Guillaume Brisard compte installer à terme une trentaine de moutons Shropshire pour gérer l'enherbement de ses vergers. © A. Lasnier
Guillaume Brisard adopte l’éco-pâturage dans ses vergers
Guillaume Brisard, arboriculteur en Indre-et-Loire, a installé une douzaine de moutons dans ses vergers de pommiers et poiriers…
Les Mannoni, père et fils, produisent environ 2 500 tonnes de melons par an, sur le secteur de Tarascon et Arles. © E.Delarue
Serge Mannoni, producteur de melons dans les Bouches-du-Rhône : « melonnier, c’est un métier »
45 ans après son installation, Serge Mannoni a transmis son métier de melonnier à ses trois fils. Une passion partagée qui se…
Pommes et poires : trop tôt pour un bilan chiffré après les dégâts de gel
Le froid exceptionnel de début avril a impacté les productions de pommes et de poires. Selon l'Association nationale pommes…
Koki a signé plusieurs partenariat pour développer le verger de noisetiers en France et s'assurer des débouchés. © Koki
Noisette : un partenariat entre Unicoque et Ferrero
La forte demande du marché de la noisette industrie, consolidée par un partenariat avec Ferrero, dynamise la production de…
Demain La Terre veut amplifier sa visibilité auprès du grand public
L’association, riche de projets et de nouveaux adhérents, prévoit d’étoffer encore davantage sa gamme et met le paquet sur la…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes