Aller au contenu principal

Cotations : tendances et perspectives de la semaine 16
Marché de la tomate : reprise attendue des besoins

Quelques tendances et perspectives des prix des légumes pour la semaine 16

rayon tomates
© Carrefour

Tendance : une demande en retrait

La demande en produits de saison a ralenti, en semaine 15, avec le froid, tandis que les productions ont continué de progresser, contraignant les opérateurs à faire des concessions sur leurs tarifs. À l'inverse, les prix des légumes d'hiver ont renchéri, dans un contexte de moindres apports. En asperge comme en fraise, le commerce est resté tendu, confronté à des productions ralenties par les basses températures nocturnes. En pomme et en kiwi, les ventes ont affiché un rythme régulier —malgré le confinement et les vacances scolaires—, suffisant pour maintenir l'équilibre commercial et le mouvement de fermeté des prix.

Perspective : un commerce attendu plus actif

Le marché pourrait se montrer plus dynamique, cette semaine, pour les fruits et légumes de saison, avec de plus larges besoins de réapprovisionnements attendus, de la part des GMS, une météo ensoleillée et des températures matinales plus élevées. Un contexte propice au développement de la demande, mais aussi des productions de saison (asperge, concombre, courgette, fraise, tomate...), ce qui est susceptible de peser davantage sur les niveaux de prix. À l’inverse, les productions d’hiver –chou-fleur, endive, pomme...–  vont poursuivre leur déclin saisonnier.

Tomate : reprise attendue des besoins

La demande plus hésitante, avec le froid, et la reprise progressive des productions (800 t, vendredi, en Bretagne), ont contraint les opérateurs à faire des concessions sur leurs tarifs.

Les apports régionaux vont poursuivre leur développement, cette semaine, ce qui risque de peser sur les prix. En revanche, le retour d'un temps plus chaud est susceptible de dynamiser la demande.

Asperge : une offre peu importante

L'offre est restée limitée, avec le froid (105 t, vendredi dans le Sud-Ouest), face à une demande, certes peu présente, mais néanmoins un peu plus active avant le week-end, facilitant le maintien des prix.

L’amélioration de la météo prévue cette semaine, avec des températures plus élevées, devrait favoriser la reprise du développement des productions, ainsi que l'intérêt du consommateur pour ce produit.

Chou-fleur : un disponible limité

Les cours bretons ont sensiblement renchéri, ces derniers jours, dopés par des actions promotionnelles en GMS, dans un contexte de moindre apports (816.000 têtes, en semaine 15).

Le déclin de l'offre va se poursuivre, marquant ainsi la fin progressive de la campagne bretonne. Un recul qui devrait s'accompagner du maintien de très bons niveaux tarifaires.

Courgette : premiers lots français

Les premières courgettes françaises ont fait leur apparition sur les marchés, face à une demande encore peu positionnée et prudente, sous l'effet de la météo très fraîche.

La campagne d'expédition va se mettre en place et s'accompagnera d'un positionnement progressif de la demande sur le produit français, au fur et à mesure du développement de l'offre.

Concombre : assainissement

Perturbé par le froid et bien fourni en offres (395.000 colis en Centre-Ouest), le marché s'est progressivement assaini, en semaine 15, certaines actions mises en place ayant permis d'assainir les stocks.

Cette semaine, la baisse attendue de la production, dans certaines zones (premiers arrachages), et l'annonce d'une météo plus propice à la consommation rendent la profession plus optimiste.

Échalote : recul des volumes

En dépit d'une demande rendue plus prudente, l'activité commerciale est restée sous tension, du fait de volumes disponibles limités. Dans ce contexte, les prix bretons ont continué de renchérir.

Endive : réduction des volumes

Les plus faibles disponibilités (moins de 600 t/j commercialisées dans le Nord) ont tendu davantage le marché, malgré une demande désormais plus timide. La fourchette des prix s'est élargie vers le haut.

Le déclin des offres va s'amplifier, avec un arrêt progressif des stations, dans les prochaines semaines. Cela devrait favoriser la tenue des cours, même si le désintérêt de la demande va aussi s'accroître.

Oignon : hausse des prix

Le commerce s'est activé, le retour du froid, ces derniers jours, ayant redynamisé la demande, ce qui s'est soldé par une hausse des prix, également confortée par les plus faibles volumes disponibles.

Pomme de terre : regain ponctuel de la demande

Le marché s'est montré plus animé, avec le froid et la consommation à domicile plus importante (avec la fermeture des écoles). Certaines actions en GMS ont permis aussi de conforter la régularité du commerce.

Le retour d'un temps plus doux est de nature à freiner le négoce, en frais. Côté primeurs, les volumes commercialisés en France resteront mesurés. Les dégâts liés aux gelées n'ont pas été encore évalués.

 

Les plus lus

Le capteur Burkard permet une détection et un dénombrementdes spores de mildiou dans l’air.
Comment mieux contrôler le mildiou de l'oignon
Le pro­jet Orion a permis de tester plusieurs leviers pour contrôler le mildiou de l’oignon. Les adjuvants jouent un rôle…
« Contre toute attente j’ai rejoint l’aventure familiale dans la pomme de terre et j’y ai découvert un métier riche dont je partage les valeurs »

Joanny Dussurgey, dirigeant de l’entreprise de négoce Select’up, est depuis le 14 mai président du CNIPT pour 18 mois. Pour…

Artichaut : pourquoi l’ouverture prochaine d’une usine de transformation par Prince de Bretagne est une bonne nouvelle pour les producteurs bretons ?

Prince de Bretagne va ouvrir son usine de transformation de l’artichaut breton, à Calmez dans les Côtes d’Armor. A ce jour, il…

« Il n’y aura pas de dérogation pour ces molécules », a confirmé la ministre déléguée, malgré l'insistance des professionnels.
Endive : « il n’y aura pas de dérogation » pour les trois molécules qui vont être retirées, prévient la ministre Agnès Pannier-Runacher

Les producteurs d’endives restent sans solution, ni espoir de dérogation, pour désherber et lutter contre les pucerons, suite…

À la reprise de l'exploitation, Simon Mermet a fait une étude économique avec les conseillers de Sicoly et a été accompagné dans ses choix.
« J'ai repris une exploitation fruitière hors cadre familial »

Depuis quatre ans, Simon Mermet s’est installé, en hors cadre familial, dans les monts du Lyonnais. Une transmission bien…

Pomme : la nouvelle variété Soluna, petite sœur de Pink Lady, et sa robe bordeaux à la conquête du marché français ?

Soluna est une nouvelle variété de pomme sous marque par TopStar. Les Australiens ont réalisé une première saison commerciale…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes