Aller au contenu principal

Hauts-de-France : quelle va être la stratégie de Perle Union pour développer son offre en légumes ?

L'Union des coopératives agricoles Perle Union, connue pour sa production d’endives (Perle du Nord) veut aujourd’hui développer la présence des autres légumes. Tout commencera à l’automne 2022.  

Un avant-goût de ce que seront les corners dédiés aux produits « Maraîchers des Hauts-de-France » dans la grande distribution. Les premières mises en place débuteront en septembre prochain.
© Perle Union

Perle Union, union de coopératives essentiellement légumières dans les Hauts-de France, est bien connue pour l’endive. Le succès de son offre Perle du Nord a demandé une importante structuration à l’amont, il y a aujourd’hui plus de dix ans. Les autres légumes ont été intégrés dans le groupe en 2018, le modèle d’organisation ayant fait ses preuves. Depuis, la crise Covid a amplifié certaines tendances qui se dessinaient déjà dans la consommation, en particulier une forte demande, relayée par la distribution pour des produits d’origine locale.

Lire aussi : [Fruit Logistica 2022] Pourquoi Perle du Nord se prépare à une nouvelle identité de marque

Une stratégie en trois points pour les légumes nordistes

Fort de tout cela, Perle Union a bâti un plan d’actions afin de renforcer la présence de l’offre des maraîchers adhérents. L’automne 2022 marquera le début de l’opération. « Il était grand temps de se poser les bonnes questions. La plupart des régions françaises développent aujourd’hui une marque ombrelle pour leurs productions fruitières et/ou légumières. Il était donc nécessaire de renforcer notre offre locale auprès de la GMS régionale en mettant en avant nos producteurs, leur savoir-faire… Il était temps de passer un palier : ne pas être sur ce créneau pouvait à terme engendrer une situation délicate », analyse Olivier Hirel, directeur filière légumes chez Perle Union. Mais, la marque n’est qu’un des volets de la stratégie que l’union de coopératives met en place.

De premiers résultats encourageants en RHD

Le premier point porte sur la diversification des canaux de distribution. « Nous sommes historiquement très implantés en grande distribution. Un bureau de vente, Direct Maraîchers, a été créé et est opérationnel depuis septembre dernier avec comme objectif de développer la présence de nos légumes locaux auprès de la RHD un secteur où nous étions absents », explique Olivier Hirel. Cela s’est déjà traduit par un partenariat avec un opérateur national qui a porté sur 700 t de légumes.

D’autre part, Perle Union a remporté un appel d’offres de la Région portant sur l’approvisionnement de 45 lycées et collèges : « Ces premiers résultats sont d’autant plus encourageants que la contractualisation n’était pas dans les habitudes des producteurs ». L’autre circuit de distribution visé est celui des sites internet et marketplaces : Perle Union travaille déjà avec QuiToque et Hello Fresh.

« Maraîchers des Hauts-de-France », nouvelle signature

Deuxième axe, la création d’une marque ombrelle, « Maraîchers des Hauts-de-France » qui permet d’augmenter la visibilité des légumes locaux dans les rayons. « Sur ce point, l’expérience de Perle du Nord a été essentielle. Finalement, pourquoi serions-nous allés chercher à l’extérieur ce dont nous disposions dans nos rangs ? L’idée est d’installer au sein du rayon fruits et légumes un corner dédié aux fruits et légumes nordistes de Perle Union. Nous avons une chance : pouvoir proposer des produits en saison toute l’année, ce qui offre un bel espace de mise en avant », souligne Olivier Hirel.

Cette théâtralisation de l’offre serait aussi dynamique : fraises pour la Fête des mères, courges pour Halloween, foire aux choux… La coopérative se charge de la mise en place de l’espace « Hauts-de-France » en collaboration avec le chef de rayon, à partir des produits achetés par la centrale d’achats. La marque sera aussi proposée aux grossistes partenaires de Perle Union (le stade de gros représente entre 15 % et 20 % de l’activité). 

Vers un investissement en transformation ?

Le dernier point de la stratégie de Perle Union doit amener un ancrage renforcé dans le tissu local. La réflexion porte actuellement sur la création d’une unité de transformation, toujours afin d’apporter une valeur ajoutée aux maraîchers adhérents. « Nous en sommes au stade de l’étude de marché mais nous avons remarqué deux tendances de notre expérience avec la RHD : la recherche de simplification d’usage pour les cuisiniers et la culinarité », conclut Olivier Hirel. Ces deux tendances font l’objet de travaux au sein de l’union de coopératives.    

Quels seront les légumes estampillés « Maraîchers des Hauts-de-France » ?

L’offre « Maraîchers des Hauts de France » portera sur environ 40 000 t de légumes (conventionnels et bio). Dans le portefeuille produits, il y a des poids lourds : les choux (13 000 t), l’oignon (12 000 t), le poireau (5 500 t) ou encore la carotte et le duo pomme-poire, à 1000 t chacun. Mais, l’offre mets aussi en avant des produits de niche typiques de la région : pissenlit, rhubarbe…

 

Les plus lus

« Contre toute attente j’ai rejoint l’aventure familiale dans la pomme de terre et j’y ai découvert un métier riche dont je partage les valeurs »

Joanny Dussurgey, dirigeant de l’entreprise de négoce Select’up, est depuis le 14 mai président du CNIPT pour 18 mois. Pour…

Artichaut : pourquoi l’ouverture prochaine d’une usine de transformation par Prince de Bretagne est une bonne nouvelle pour les producteurs bretons ?

Prince de Bretagne va ouvrir son usine de transformation de l’artichaut breton, à Calmez dans les Côtes d’Armor. A ce jour, il…

« Il n’y aura pas de dérogation pour ces molécules », a confirmé la ministre déléguée, malgré l'insistance des professionnels.
Endive : « il n’y aura pas de dérogation » pour les trois molécules qui vont être retirées, prévient la ministre Agnès Pannier-Runacher

Les producteurs d’endives restent sans solution, ni espoir de dérogation, pour désherber et lutter contre les pucerons, suite…

Le capteur Burkard permet une détection et un dénombrementdes spores de mildiou dans l’air.
Comment mieux contrôler le mildiou de l'oignon
Le pro­jet Orion a permis de tester plusieurs leviers pour contrôler le mildiou de l’oignon. Les adjuvants jouent un rôle…
Plusieurs références de fraises françaises en rayon en juin 2024
Retard des fraises françaises : les producteurs lancent un « appel urgent » à la GMS et aux consommateurs

Face à un pic de production de fraises françaises attendu en juin, l’AOPn Fraises Framboises de France lance un appel à la…

Fret ferroviaire : mort du train des primeurs Perpignan-Rungis ou arrêt temporaire ?

La liquidation de Fret SNCF met l’avenir du train des primeurs en grande incertitude. Le futur terminal mixte sur le Min de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes