Aller au contenu principal

Salade
Fermeture de la RHD : l’iceberg mise en avant en avant en GMS

L’emballage des laitues iceberg proposées de mai à octobre permet de donner des conseils de préparation et de communiquer sur les usages possibles.
© Prince de Bretagne

Sur 3 millions de têtes de laitue iceberg vendues par Prince de Bretagne, l’essentiel est habituellement destiné à la restauration. Avec la fermeture des restaurants, les plantations étant déjà engagées au début de la crise, la part vendue en frais pourrait être plus importante. Prince de Bretagne met donc l’iceberg en avant. « Avec le coronavirus, la salade, surtout vendue en vrac et qui présente une grande surface de contact, peut susciter des inquiétudes chez les consommateurs, note Marie-Amélie Lacroix, chef produit salade Prince de Bretagne. Or la laitue iceberg, qui est un produit « pricé », est vendue préemballée. »

La marque met en avant les côtés pratique, économique et multi-usage de l’iceberg. « Elle s’utilise en sandwich, hamburger, salade, est facilement portionnable et se conserve bien en magasin et au frigo. Et pour la préparer, il suffit de tourner le trognon pour l’enlever, puis les feuilles se détachent. »

Les laitues icebergs sont vendues en sachet à perméabilité sélective, en colis 60x40. « Et dans un objectif de réduction des plastiques, nous travaillons sur un sachet kraft. » L’offre en bio, de 180 000 têtes actuellement, est également en développement.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Fruits et Légumes

Les plus lus

Victor Lallement et Quentin Blochard ont réhabilité un kilomètre de galerie pour redémarrer la production de champignon dans les mines d'ocre.
Une nouvelle champignonnière bio dans le Vaucluse
Victor Lallement et Quentin Blochard remettent les champignons à l’honneur dans le Luberon en réhabilitant une mine d’ocre pour…
Coo'Alliance
Nouvelle-Aquitaine : six OP unies pour fournir la restauration collective
La nouvelle entité Coo’Alliance veut peser dans l’approvisionnement f&l de la restauration collective en Nouvelle-Aquitaine.…
Le brocoli Bimi à la conquête du marché français
Le producteur Picvert et le sélectionneur Sakata se sont engagés ensemble pour développer la production origine France de la…
La performance environnementale est un des gros points forts de la micro-injection sécurisée (En photo, test de migration en culture de kiwi).
La micro-injection dans le tronc, voie d’avenir pour la protection phytosanitaire des vergers ?
La micro-injection sécurisée fait partie des méthodes d’application de produits phytosanitaires actuellement étudiées en…
Innovation bio : le consommateur veut être écouté et attend du local mais se moque de la praticité
François Labbaye de Bio Panel a proposé sur Natexpo un éclairage pour comprendre le consommateur bio, sa vision de l’innovation…
Communiquer sur le plaisir des légumineuses et non sur la notion de protéines végétales
[Références mises à jour le 9 novembre 2021] Alors qu’elles sont bourrées d’avantages, pourquoi les protéines végétales peinent-…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 354€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site filière Fruits & Légumes
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière fruits & légumes
Consultez les revues Réussir Fruits & Légumes et FLD au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière fruits & légumes