Publicité
E-mailPrintFacebookTwitter
Meunerie

Quatre meuniers prennent leurs distances avec l’ANMF

Rodolphe de Ceglie
21 jan 2019

Sur fond de discorde autour de la CVO farine, quatre entreprises de meunerie créent leur propre association.

HG-Fotografie
La taxe farine pourrait passer de 0.2 euro la tonne à 5 euros la tonne.

Trois minotiers ont claqué la porte de l’Association nationale de la meunerie française (ANMF) pour lancer leur propre organe de lobbying. Les Grands Moulins de Paris, Moulins Soufflet, CA.PRO.GA La Meunière, accompagnés de Moulins Dumée (non adhérent à l’ANMF) ont annoncé, le 15janvier, la création de l’Association de promotion de la meunerie française (APMF), avec à sa tête Éric Roos, directeur général de Moulins Soufflet. Une décision qui fait suite à un désaccord majeur concernant une proposition du conseil d’administration de l’ANMF visant à augmenter la contribution volontaire obligatoire (CVO) perçue sur les farines panifiables.

La lecture de cet article est réservée aux abonnés
Publicité