Aller au contenu principal

Portail Réussir: le média dédié à l'agriculture, l'agroalimentaire et l'alimentation.

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Concours Terre d’idées : la paille en seigle bio aspire au 0 déchet

Une distributrice de moins de 300 kg, une paille de seigle pour boire, du houblon en Loire-Atlantique et une fromagerie en Meurthe et Moselle : toutes ces innovations ont un point commun. Elles ont été primées dans le cadre de Terre d’idées. Ce concours s’article autour de quatre catégories : développement durable, emploi, innovation et territoires.

Des pailles en seigle pour remplacer des pailles en plastique.
Des pailles en seigle pour remplacer des pailles en plastique.

« Faire rayonner l'agriculture, ses acteurs et ses richesses en mettant en lumière des projets utiles et solidaires au cœur des territoires », tel est l’objectif de Mutualia, à l’initiative de l’appel à projets Terre d’idées. Les candidatures s’avèrent à la fois atypiques et engagées. Au total, 350 agriculteurs ont tenté leur chance. Quatre d’entre-deux ont été primés, avec à la clé une dotation de 7000 €. L’occasion de présenter les projets retenus…

 

 

Prix développement durable : des pailles à boire naturelles en seigle

Gilles Sallard

Le projet consiste à créer et à commercialiser des pailles à boire naturelles en paille de seigle biologique. En novembre 2018, Mike et Gilles Sallard ont lancé ce produit appelé « La perche » à travers une « Bien Mieux ». Cette association vise à imaginer et promouvoir des solutions locales, alternatives et innovantes pour la mise au point de produits et services positifs et durables.

 

Les pailles sont semées en octobre, récoltées en juin sur son exploitation bio à Courgeout, dans l'Orne. Puis, elles sont fabriquées dans son entrepôt à Bellême à l'aide de l'Institut Médico- Éducatif de Mortagne-au-Perche et tout cela réalisé de façon naturelle et biologique sans utilisation de produits chimiques.

La paille est destinée aux particuliers mais aussi aux professionnels tels que les magasins bio, les épiceries zéro déchets mais aussi aux restaurants, hôtels, bars et boites de nuit qui ne souhaitent plus utiliser de pailles en plastique.

Le projet est novateur en France et la demande y est d'autant plus importante. Cette production est basée sur une circularité. La paille est basée sur un co-produit de l'agriculture (déchets de moisson, paille pour litière animale) qu’ils transforment en un produit alimentaire, habituel, biodégradable et sain pour la santé tout en recyclant ses déchets de fabrication en les transformant en emballages naturels et matériau de rembourrage par exemple.

 

Prix emploi : devenir producteur de houblon en Loire-Atlantique

 

Mathieu Cosson produit du houblon en Loire Atlantique.
Mathieu Cosson produit du houblon en Loire Atlantique.

Se fournir en houblon n’est pas toujours aisé pour les passionnés de bière. En Loire-Atlantique, Mathieu Cosson veut assurer la culture, la récolte mais aussi la transformation et la vente en circuit court. Son but : maîtriser toutes les actions de la production en bio en produisant un produit de qualité. Mathieu Cosson porte ainsi le premier projet de micro-houblonnière bio en France. Son projet sert d'exemple à des projets en cours d'installation. Cette houblonnière de 4 ha est une première, hors des circuits classiques liés à des coopératives (Alsace et Flandres). L'intérêt d'être le premier lui permet d’avoir une demande dépassant largement l'offre puisqu’il a le soutien de nombreux brasseurs.

 

Prix innovation : une distributrice de 150 à 300 kg pour les volailles

Loïc
Loïc et Laure Rochard créent une distributrice intermédiaire pour leur élevage de volailles.

Loïc Rochard est installé sur un élevage de volailles bio. La distribution de nourriture est réalisée manuellement, soit 100 à 150 kg par jour. Pour mécaniser cette tâche, deux types d’engins existent. Ils sont, soit trop léger (50 à 100 kg de capacité) et nécessitant des sols plats et bétonnés, soit trop lourd (1 à 5 tonnes de capacité).

L’agriculteur s’est donc rapproché d’une entreprise spécialisée, afin de créer une machine intermédiaire (150 à 300 kg). L’engin pourra approcher un bâtiment sans effort, attelée sur quad ou véhicule utilitaire léger. Un prototype est en cours de créations.

La distribution sera réalisée par pulsion d'air à commande électrique, connexion souple à n'importe quel bâtiment (raccord pompier) sur une ligne d'aliment. L'opérateur se rapprochera de 2 à 3 mètres du bâtiment, connectera le tuyau souple à la ligne fixe qui sortira de quelques centimètres d'une des parois du bâtiment. Ensuite, l'opérateur pourra de l'intérieur, déclencher par une télécommande la soufflerie et ainsi maîtriser complètement le remplissage des auges ou becquées ou gamelles.

 

Prix territoires : une fromagerie pour créer du lien

Catherine et Jean-Pierre Barbier construisent une formagerie pour créer du lien.
Catherine et Jean-Pierre Barbier construisent une formagerie pour créer du lien.

Jean-Pierre et Catherine Barbier, sont éleveurs de vaches laitières en Meurthe-et-Moselle. Ils souhaitent créer du lien sur leur territoire entre les professionnels et le grand public avec notamment la création d'une fromagerie en vente directe à la ferme, des stages de formation, des portes-ouvertes et des produits mettant en valeur les paysages du Saintois et les saveurs spécifiques de la région.

Les plus lus

Vignette
La préfecture de l'Oise a imposé l'arrêt des moissons
La préfecture de l'Oise a publié un arrêté ordonnant l'arrêt des moissons dans le département. Dans les parcelles de blés, les…
Kverneland - Le cultivateur à dents Enduro travaille à toutes les profondeurs.
Machinisme
Le groupe Kverneland, qui célèbre cette année ses 140 ans, lance le cultivateur à dents polyvalent Enduro à l’occasion du salon…
L’agent Michel Perrard repris par Adrien et Maxime Jouenne
Machinisme
Les nouveaux propriétaires des Ets Michel Perrard (Manche) souhaitent pérenniser la relation de proximité entretenue avec les…
Vignette
Après l’émotion des incendies de moisson, la réflexion
Les moissons 2019 resteront dans les mémoires comme celles des incendies. A situation de crise, mesure extrême : le 25 juillet…
Vignette
Un projet de ferme en aquaponie pour réhabiliter une friche industrielle près du port de Strasbourg
9000 m2 de serres chauffées par une centrale à biomasse pour produire en aquaponie 130 tonnes de productions végétales et 60…
Vignette
Les élus des chambres d'agriculture disent non à la réduction drastique de leur budget
Face à la perspective d’une réduction des budgets des chambres d’agriculture consécutive à la diminution envisagée de la taxe…
Publicité