Aller au contenu principal

Comment des fonctionnaires veulent réorienter les Safer vers l’agroécologie ?

Les Safer doivent devenir un acteur majeur de la transition agroécologique, préconise le réseau écologiste de fonctionnaires Le Lierre dans une note publiée à quelques jours de la présentation du projet de loi d’orientation agricole.

Sol agricole avec pousse de blé tendre en gros plan
Les pratiques agroécologiques préservant la santé des sols devraient devenir la priorité des politiques foncières agricoles en France, selon Le Lierre.
© Pascal Xicluna / agriculture.gouv.fr

Face aux défis écologiques et sociétaux, il est urgent de réformer les politiques foncières pour favoriser l’agroécologie et répondre aux enjeux de production alimentaire durable. Voilà ce que préconise une note du groupe de travail « Agriculture et alimentation » du Lierre, réseau écologiste de 1700 fonctionnaires et cadres de la fonction publique, publiée ce mercredi 27 mars.
 

30 propositions pour faciliter l’accès aux terres pour les projets agroécologiques

A quelques jours de la présentation du projet de loi d’orientation agricole (PLOA), le 3 avril en Conseil des ministres, cette note soumet 30 propositions pour faciliter l’accès aux terres pour les projets agroécologiques notamment en révisant la gouvernance du foncier.

Parmi ces propositions dont la première consister à donner une définition juridique des systèmes agroécologiques en y incluant la question de la préservation des sols, plusieurs visent à repenser le fonctionnement des Safer et leurs priorités.

Les Safer doivent devenir un acteur majeur de la transition agroécologique

« Les Safer doivent devenir un acteur majeur de la transition agroécologique », peut-on lire dans la note du Lierre. « Ce qui nécessite d’étendre leur contrôle à toutes les formes de cessions de parts, de décorréler leur financement des opérations immobilières qu’elles réalisent et de rendre plus transparentes », selon ses auteurs qui jugent également nécessaire d’équilibrer la gouvernance des Safer.

Lire aussi : Fin de la cogestion en agriculture : des fonctionnaires proposent une autre gouvernance des Chambres

Modifier la gouvernance des Safer 

Concrètement, Le Lierre propose de modifier les équilibres et rapports de force en présence lors des comités techniques des Safer, en intégrant « tous les types d’agriculture et d’agriculteurs » mais aussi « les acteurs de la société civile, de l’environnement et des collectivités ». 

Le réseau demande aussi plus de transparence dans le fonctionnement des Safer en prévenant les conflits d’intérêt notamment via une obligation de déclaration de patrimoine et d’intérêt pour les membres des conseils d’administrations et des comités techniques. 

Lire aussi : En France, près de 3 millions d’hectares de terres en état d’abandon 

Changer la priorité des Safer

Les hauts fonctionnaires du Lierre préconisent aussi de revoir les programmes pluriannuels d’activités (PPSA) entre l’Etat et chaque Safer sous un an pour « intégrer comme première priorité l’installation de porteurs de projets agroécologiques ».

En l’absence de candidat avec un projet en agroécologie, le réseau de fonctionnaires estime qu’il serait pertinent de développer le stockage du foncier, associé à une autorisation temporaire d’exploiter en attente d’un candidat.

Lire aussi : Le portage foncier : la solution pour accéder aux terres agricoles selon Terre de Liens

Renforcer le contrôle des structures par la Safer

Afin de limiter la concentration des terres, la note propose par ailleurs de fixer un seuil maximal de foncier agricole qui pourrait être contrôlé par une personne physique ou morale et suggère d’étendre les pouvoirs de la Safer au contrôle des baux emphytéotiques. 

Lire aussi : Santé des sols : un député veut imposer un diagnostic pour chaque transaction 

Encourager le bail rural environnemental

Parmi ses autres propositions, le réseau écologiste avance plusieurs pistes pour renforcer l’incitation à contractualisation via un bail rural environnemental plutôt qu’un bail rural notamment l’idée d’élargir leur possibilité d’usage à l’ensemble des propriétaires fonciers français ou encore la mise en place des dispositifs d’incitation fiscale du côté des bailleurs et des propriétaires.

Lire aussi : Découvrir le bail rural à clauses environnementales

Lire aussi : Statut du fermage : comment la Fondation Jean Jaurès propose de moderniser le bail rural

Lire la note complète du Lierre 

Les plus lus

Tracteur embourbé dans un champs  lors d'une opération de taille de haie
Taille des haies : quels départements appliquent la dérogation jusqu’au 15 avril ?

Le ministère de l’Agriculture a annoncé le 15 mars la mobilisation de la procédure de la force majeure. Plusieurs départements…

tracteur accidenté au bord de la route
Victime de plusieurs accidents du travail, cet agriculteur n’aura pas droit à une rente, confirme la Cour de cassation

Un agriculteur accidenté ou victime d’une maladie professionnelle n’a pas forcément droit à une rente, selon une récente…

Session de sensibilisation des agents de l’Office français de la biodiversité aux sujets agricoles dans la Somme.
Désarmer la police de l’environnement dans les fermes ? Pourquoi l’OFB dit non !

La direction de l’Office français de la biodiversité s’oppose fermement au désarmement de ses agents lors du contrôle dans les…

Jachère fleurie devant un champ de maïs et une rampe d'irrigation.
Jachère, rotation des cultures, couverture des sols : vers un allégement de la conditionnalité des aides PAC

La Commission européenne a proposé le 15 mars plusieurs mesures visant à simplifier la conditionnalité des aides de la…

La députée écologiste Marie Pochon à l'Assemblée nationale
Prix plancher pour les agriculteurs : Emmanuel Macron les promet, les écologistes les font voter à l’Assemblée nationale

Instaurer des prix minimum dans les filières agricoles qui le souhaitent garantissant un revenu de deux Smic pour les…

Thierry Bailliet devant sa ferme
Thierry Bailliet lance Dans les bottes : « On veut être le Airbnb de la visite à la ferme »

Thierry Bailliet, agriculteur dans les Hauts de France, à la tête de la chaine youtube Agriculteur d’aujourd’hui (110 000…

Publicité