Aller au contenu principal

Jean-Louis Poulet, spécialiste traite et équipement à l'Institut de l'élevage
« Nettoyer son tank participe à la qualité sanitaire finale du lait »

Le nettoyage et la désinfection du tank à lait s'inscrit dans la logique de maintenir le lait aussi "propre" que possible sur toute sa durée de vie avant transformation. © B. Morel
Le nettoyage et la désinfection du tank à lait s'inscrit dans la logique de maintenir le lait aussi "propre" que possible sur toute sa durée de vie avant transformation.
© B. Morel

« Il y a de grandes similitudes entre le nettoyage-désinfection de l’installation de traite et du tank à lait, à commencer par les produits utilisés. On garde une action alternée acide-alcalin, l’action de l’acide va porter sur le détartrage alors que la base permet la détergence. Les concentrations des produits vont être quasiment les mêmes, ainsi que les températures recommandées pour une efficacité optimale. Ce qui va changer par rapport à la machine à traire, c’est que les turbulences recherchées dans celle-ci ne pourront pas avoir lieu dans le tank, le principe du nettoyage sera axé sur l’aspersion des surfaces. Le nettoyage du tank comprend trois grandes phases : le prélavage, pendant lequel les résidus de lait vont être évacués et le tank va remonter en température. Vient ensuite le lavage chaud, visant l’élimination des souillures minérales et organiques. L’objectif de température est autour de 60-65 °C au départ, pour une température de sortie aux alentours de 40 °C. Sachant qu’il ne faut pas descendre en dessous de 35 °C, limite de solubilisation des graisses dans l’eau. Il est suivi par le rinçage, avec l’évacuation des résidus des produits de nettoyage-désinfection. C’est aussi l’étape où les parois du tank baissent en température.

Un contrôle visuel et avec le suivi de la qualité du lait

Ces cycles se font automatiquement pour les tanks fermés mais doivent être réalisés à la main dans les tanks ouverts. L’éleveur dispose de deux moyens pour suivre le bon déroulement du nettoyage : à court terme par un contrôle visuel des parois. Il vérifiera également la consommation des produits de nettoyage, acide et alcalin, qui doivent être utilisés en alternance. À moyen et long termes, par le suivi attentif des feuilles de paie du lait, retraçant l’évolution de la qualité du lait. Par ailleurs, il existe de plus en plus de tanks « intelligents » qui alertent l’éleveur en cas de problème de nettoyage. Pour ce qui est des produits, mis à part le chlore qui n’a plus vraiment le vent en poupe, il n’y a pas de différences énormes d’une référence à l’autre, sachant que le premier objectif est de garantir la sécurité alimentaire, puis de garantir le bon fonctionnement du matériel. Enfin, la règle à suivre reste avant tout de suivre les recommandations d’utilisation, sachant qu’un surdosage est inutile et mauvais pour l’environnement. »

« Garantir la qualité du lait pendant son stockage »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Contrôle technique du chargeur frontal ou du télescopique : une opération à réaliser soi-même
Machinisme
La vérification générale périodique (VGP) des chargeurs frontaux, télescopiques et valets de ferme est obligatoire dans les…
L'éprinomectine dispose désormais de sa version injectable pour petits ruminants, plus efficace que le pou-on ou la voie orale. © D. Hardy
Un antiparasitaire injectable pour les petits ruminants
Avec Eprecis, les éleveurs de petits ruminants disposent d’un traitement injectable pour traiter leurs animaux contre les…
La distribution à volonté au nourrisseur permet de gagner en temps de travail en optimisant l'astreinte alimentaire. © C. Boyer
Des concentrés à volonté pour les chevrettes
« Lorsque les chevrettes sont sevrées et qu’il manque du fourrage de qualité ou bien que les indicateurs de croissance n’ont pas…
Quand le caillé est visuellement de qualité et que l'acidité est optimale, le fromager peut garder de côté du lactosérum qui servira à réensemencer du lait plus tard. © B. Morel
« Garder le meilleur de son lactosérum pour redémarrer la fabrication »
« Pour démarrer une nouvelle saison de production, ou en cas d’accident technologique, il est préférable d’avoir en stock du…
Lidl permet une valorisation à 790 euros les mille litres pour environ cinq millions de litres. © D. Hardy
Lidl et Soignon passent un accord pour du lait de chèvre à 790 euros les mille litres
L’enseigne Lidl et la coopérative Eurial poursuivent leur engagement pour la revalorisation du lait de chèvre. Quelques jours…
Franck Moreau, président de la section caprine d'Interbev. « La filière chevreau avance sur tous les fronts pour enrayer la crise : pratiques d'élevage, charte d'engraissement, présentation du produit dans la grande distribution... » © D. Hardy
Les équilibristes de la filière chevreau
La crise du confinement du printemps 2020 a cristallisé les tensions autour de la production de chevreau. Depuis, chevriers,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre