Aller au contenu principal

Les Lettons développent la production laitière caprine

Pour répondre à la demande croissante de lait de chèvre, les Lettons ont comparé trois races caprines au niveau de la composition du lait. Les résultats ont été présentés lors du congrès sur les laits non bovins.

Les saanens présentent un lait moins riche que les chèvres d'origine lettone mais avec une concentration en caséine plus importante. © B. Morel
Les saanens présentent un lait moins riche que les chèvres d'origine lettone mais avec une concentration en caséine plus importante.
© B. Morel

La filière laitière caprine est en fort développement en Lettonie. Des chercheurs de l’Université de Sciences de la Vie et de Technologie de Jelgava, au sud de la capitale, ont analysé la composition du lait d’une race caprine autochtone, de saanen et de croisements proches des chèvres anglo-nubiennes. Ils ont également évalué l’impact du nombre de lactation sur la composition du lait. Pour cela, les chèvres étudiées en étaient entre leur seconde et leur quatrième lactation. Les chercheurs évaluent la teneur en matières grasses, matières protéiques, le ratio entre celles-ci, la teneur en matière sèche, en lactose et en caséine. Sans surprise, toutes les teneurs étudiées sont au plus haut lors de la seconde lactation et diminuent progressivement pendant les lactations ultérieures. Dans la comparaison interraciale, les chèvres lettones sortent avec les teneurs en matières grasses, matières protéiques et matière sèche les plus élevées, alors que les saanen s’imposent sur les teneurs en caséine. Les chèvres croisées type anglo-nubiennes affichent, elles, les teneurs les plus fortes en lactose.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

La valorisation des chevreaux est toujours au cœur des inquiétudes de toute la filière avant le début de la campagne.
Incompréhensions sur les chevreaux
Alors que la campagne 2021-2022 va débuter, les relations entre naisseurs, engraisseurs et abatteurs ne semblent pas apaisées.
La distribution du fourrage est homogène et régulière le long de l’auge. © D. Hardy
Le robot distribue fourrages et concentrés à 750 chèvres
Au Gaec Verdon en Vendée, le robot d’alimentation de Lucas G est un investissement que les deux frères associés ne regrettent pas.
Les acteurs de la filière caprine ont jusqu'au 1er janvier 2022 pour mettre en œuvre la contractualisation écrite entre producteurs et laiteries.
L’accord sur la contractualisation en lait de chèvre étendu par les pouvoirs publics
2 600 éleveurs caprins sont concernés par cet accord interprofessionnel mettant en conformité la filière caprine avec la loi…
À la SCEA du Soleil Levant, Sophie et Dimitri Gallard ne laissent rien au hasard pour permettre au troupeau d'exprimer pleinement son haut potentiel génétique. Et cela commence pas des bâtiments bien conçus et adaptés à chaque âge.
À chaque âge son bâtiment à la Ferme du Soleil Levant
Simplicité, diminution de la pénibilité et du temps d’astreinte guident les choix de Dimitri et Sophie Gallard dans la conception…
Des bâtiments sains pour des chèvres en bonne santé
Des bâtiments sains pour des chèvres en bonne santé
Le bâtiment d’élevage, en tant que lieu de vie des caprins, joue un rôle essentiel dans la santé et le bien-être des animaux. C’…
Les produits primés à découvrir au Space et au Sommet de l’Élevage
Les produits caprins primés à découvrir au Space et au Sommet de l’Élevage
Les salons reprennent, et avec eux l’occasion de découvrir les nouveautés côté équipement et services pour les caprins. Voici…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre