Aller au contenu principal

Les Lettons développent la production laitière caprine

Pour répondre à la demande croissante de lait de chèvre, les Lettons ont comparé trois races caprines au niveau de la composition du lait. Les résultats ont été présentés lors du congrès sur les laits non bovins.

Les saanens présentent un lait moins riche que les chèvres d'origine lettone mais avec une concentration en caséine plus importante. © B. Morel
Les saanens présentent un lait moins riche que les chèvres d'origine lettone mais avec une concentration en caséine plus importante.
© B. Morel

La filière laitière caprine est en fort développement en Lettonie. Des chercheurs de l’Université de Sciences de la Vie et de Technologie de Jelgava, au sud de la capitale, ont analysé la composition du lait d’une race caprine autochtone, de saanen et de croisements proches des chèvres anglo-nubiennes. Ils ont également évalué l’impact du nombre de lactation sur la composition du lait. Pour cela, les chèvres étudiées en étaient entre leur seconde et leur quatrième lactation. Les chercheurs évaluent la teneur en matières grasses, matières protéiques, le ratio entre celles-ci, la teneur en matière sèche, en lactose et en caséine. Sans surprise, toutes les teneurs étudiées sont au plus haut lors de la seconde lactation et diminuent progressivement pendant les lactations ultérieures. Dans la comparaison interraciale, les chèvres lettones sortent avec les teneurs en matières grasses, matières protéiques et matière sèche les plus élevées, alors que les saanen s’imposent sur les teneurs en caséine. Les chèvres croisées type anglo-nubiennes affichent, elles, les teneurs les plus fortes en lactose.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Le matériels pour la culture, la récolte des espèces riches en protéines, le séchage des légumineuses fourragères ainsi que le stockage sur l’exploitation peut être cofinancé à 40 %, 50 % pour les jeunes agriculteurs. © A. Villette
Profitez des mesures du plan de relance agricole
Le plan de relance agricole cofinance du matériel agricole et des semences. Ne tardez pas car les premiers arrivés seront les…
Ségolène, Schiappa ou Sissi ? © D. Hardy
Des noms commençant par la lettre S en 2021
Les éleveurs ont pris l’habitude de nommer leurs animaux en débutant par une même lettre chaque année. Cela permet de retrouver…
Une fois sorties des cases d'apprentissage, les petites chevrettes ont un accès privilégié à la louve avant d'être confrontées aux plus âgées. © DR
Une nurserie pour apprendre à téter
« Notre coin chevrette comporte une aire spécifique pour le biberonnage, c’est-à-dire l’apprentissage de la tétée. Sur l’aire…
Les éleveurs de la ferme de la Fringale misent sur le bien-être animal et leur confort de travail, en accord avec leur vision de l'élevage.  © B. Morel
Le bien-être pour les chèvres et les éleveurs à la Fringale
Au Gaec de la Fringale, les éleveurs se soucient du bien-être de leurs chèvres, tout comme du leur, au travail et dans leurs…
Les chèvres peuvent se régaler des anciens sapins de Noël.
Les chèvres recyclent les sapins de Noël
Une fois dépouillés de leurs décorations, les sapins de Noël peuvent compléter utilement la ration des chèvres. 
Replacer l'engraissement du chevreau à la ferme permettrait à la filière de gagner en qualité tout en donnant à l'éleveur la visibilité sur l'importance de la conduite. © C. Boyer
ValCabri collecte des données sur la viande de chevreau
La viande de chevreau a besoin de visibilité auprès des éleveurs, de la filière et des consommateurs. C’est l’objectif du projet…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre