Aller au contenu principal

Le Nutri-score au cœur des débats en filières laitières

La commission européenne pourrait choisir de rendre le Nutri-score français obligatoire pour tous les produits alimentaires, mais celui-ci est loin de faire l’unanimité.

Le Nutri-score fait du tort aux produits laitiers et aux indications géographiques et suscite une controverse importante.
Le Nutri-score fait du tort aux produits laitiers et aux indications géographiques et suscite une controverse importante.
© Santé Publique France

À l’heure où la commission européenne propose l’obligation d’afficher un étiquetage nutritionnel harmonisé à l’avant des emballages sur l’ensemble des produits alimentaires, les passions autour du Nutri-score se déchaînent. En effet, celui-ci est un sérieux candidat auprès de l’Union européenne. À l’occasion d’un visiodébat public le 14 octobre, Éric Andrieu, eurodéputé membre de la Commission agricole européenne, a rappelé que « le Nutri-score est un indicateur basé uniquement sur les données nutritionnelles comme la teneur en acide gras saturé, en sel, ou en sucre. Il répond à une problématique de santé publique (l’obésité gagne du terrain en Europe), d’ailleurs il est soutenu par l’OMS et le centre international de recherche contre le cancer ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Chèvre.

Les plus lus

Accueillez-vous des stagiaires sur votre exploitation ?
Accueillez-vous des stagiaires sur votre exploitation ?
La formation des futurs éleveurs et éleveuses de chèvres, que ce soit par baccalauréat professionnel, BTS ou certificat de…
Les démonstrations de découpe sont toujours impressionnantes. Paul Tribot Laspière, du service qualité des carcasses et des viandes à l'Institut de l'élevage, a présenté les différentes modalités de présentation des morceaux.
À la reconquête de l’engraissement des chevreaux
Après trois années d’essais et d’échanges pour une meilleure valorisation de la viande de chevreau, le projet ValCabri a présenté…
La revalorisation du prix du lait de chèvre se poursuit
La revalorisation du prix du lait de chèvre se poursuit
La hausse générale du prix du lait de chèvre est de 78,50 € en août par rapport à 2021. L’Ipampa lait de chèvre est, lui,…
Rencontres installation caprine en Nouvelle-Aquitaine
Le 2 décembre prochain, l'Anicap et le Brilac organisent à Melle (79) une journée d’échange  sur l'installation-transmission à…
D’après les hypothèses de l’Institut de l’élevage, le coût de production des producteurs fermiers caprins augmenterait en moyenne de 240 à 500 euros les 1 000 litres par rapport à 2021.
Augmenter le prix de ses fromages face à la hausse des intrants
Aliments, engrais, matériaux… mais aussi énergie, emballages, coût de la main-d’œuvre, chez les producteurs fermiers, tous les…
Éleveurs contre teufeurs et squatteurs de terrains agricoles
Voir ses terres ou ses bâtiments occupés sans son avis par des personnes pas toujours respectueuses ne plaît à personne. Pourtant…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 89€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre