Aller au contenu principal
Font Size

[ Chronique de chevriers confinés 3 ] Du lait transformé en tomme pour tenter de compenser la fermeture des marchés

L’élevage caprin est aussi impacté par le coronavirus et le confinement. Deuxième témoignage d'un éleveur de chèvres fromager fermier.

La fermeture des marchés pénalise fortement les fromagers fermiers.
La fermeture des marchés pénalise fortement les fromagers fermiers.
© D. Hardy

Jean-Philippe Bonnefoy, producteur fermier en Saône-et-Loire

« Les marchés ouverts ont été interdits et, pour nous, ce sont les deux tiers du chiffres d’affaires qui disparait. Hier, le Premier ministre a indiqué qu’il sera permis aux préfets, sur avis des maires, de déroger cette interdiction lorsque ce marché, dans certains villages, est le seul moyen d’avoir accès à des produits frais. Pour l’instant, nous avons confirmation que notre plus gros marché est arrêté et nous n’avons pas d’infos pour les autres. De toute façon, nos clients sont plutôt des personnes âgés qui, on les comprend, préfèrent rester chez eux.

Nous avons nos trois ados à la maison et l’un d’eux essaie de bidouiller un site internet pour pouvoir contacter nos clients et organiser des tournées de livraison. J’ai une collègue, chevrière dans le Gard, qui a maintenu son réseau de clients via des commandes et des livraisons aux épiceries de village. Nous avons aussi une supérette locale, de l’enseigne Bi1, qui fait l’effort de mettre en avant les produits locaux et qui a augmenté sa commande de samedi par rapport à d’habitude. C’est bien mais c’est loin de compenser l’arrêt des marchés…

Pour l’instant, nous cherchons à stocker du lait, notamment avec la fabrication de pâte pressée. Au lieu de fabriquer des tommes une fois par semaine, nous en fabriquons tous les jours. J’aimerais transformer un ancien petit tank à lait en cuve de fabrication mais mon chauffagiste ne peut pas, non plus, commander les bonnes pièces. C’est donc la débrouille !

Je suis aussi en contact avec les Restos du cœur et je vais peut-être leur donner du fromage. Dimanche soir, une collègue fromagère fermière m’a appelé pour me dire qu’elle jetait du lait car ses frigos sont déjà pleins. C’est sûr, on va prendre cher avec cette crise…

Pour avoir moins de lait, je vais passer en monotraite le lot des lactations longues et des mises bas d’automne. J’ai aussi revu les rations des chèvres à la baisse pour qu’elles produisent moins avec moins d’aliments. J’ai aussi une petite quinzaine de chèvres qui ont mis bas tardivement. Celles-là, je vais les laisser avec leurs cabris. »

La Fédération des éleveurs de chèvres informe les producteurs que : 
Des dérogations sont possibles pour les marchés de plein air : des courriers types à destination des préfets et des maires sont proposés. 
Un Infos coronavirus pour les producteurs laitiers fermiers explique les actions en cours auprès des autorités. Elle montre aussi des pistes de solutions possibles reporter son lait, stocker ses produits de report et vendre ses produits autrement.
Plus d'infos sur www.fnec.fr
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout {nom-site}.

Les plus lus

Les problèmes d'entrée d'air dans les faisceaux trayeurs seraient dus soient au mauvais positionnement du faisceau soit à des conformations de mamelles particulières. © B. Morel
La qualité de la traite influencée par les faisceaux trayeurs
L’Institut de l’élevage a réalisé une étude comparant trois types de faisceaux trayeurs en fonctionnement et d’évaluer leur…
Le prix de base du lait de chèvre s’est établi à 664 euros les 1 000 litres au premier trimestre 2020 en moyenne nationale, soit une progression de près de 17 euros d’une année sur l’autre.
Le prix du lait de chèvre progresse au premier trimestre
Le prix moyen du lait de chèvre a connu une nouvelle progression au premier trimestre, sous l’effet de la hausse du prix de base…
Le salon Capr'Inov se tiendra les 25 et 26 novembre à Niort, dans les Deux-Sèvres. © Capr'Inov
Sommet de l’élevage et Capr’Inov sont maintenus
Alors que le Space est annulé pour cause de Covid-19, le Sommet de l’élevage et Capr’Inov sont maintenus avec des nouveautés à…
Les abattoirs ont continué à collecter les chevreaux pendant le confinement tout en sachant qu'ils ne parviendraient pas à les valoriser correctement. © D. Hardy
Coûte que coûte, libérer les stocks de chevreaux
Les trois opérateurs de la filière chevreau française croulent sous leurs stocks, stigmates restants de la crise du Covid-19.
Les élevages caprins de demain devront s'adapter au changement climatique et à la demande d'une production durable économiquement, socialement et environnementalement.  © D. Hardy
Des pistes pour des élevages caprins durables demain
La recherche et le développement imaginent un élevage de chèvres durable et adapté aux aléas climatiques de demain. Résumés des…
30 mesures pour les coopératives dans l’après-Covid19
La coopération agricole dessine l’avenir de l’agriculture française à travers 30 objectifs pour sortir de la crise du coronavirus…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 7.50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site Réussir Chèvre
Consultez les revues Réussir Chèvre au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce à la newsletter Réussir Chèvre