Aller au contenu principal

Une nouvelle version 2.0 pour Broutard Max

Ter’élevage propose depuis 2010 son programme Broutard Max, qui concerne la préparation des broutards. Après 10 ans de fonctionnement, une nouvelle version du dispositif vient de sortir.

Une nouvelle version du dispositif Broutard Max de Ter'élevage qui consiste à préparer les broutards chez le naisseur avant engraissement vient de sortir
© C. Delisle

Broutard Max a été lancé en 2010 par Ter’élevage afin d’aider les engraisseurs de la coopérative à avoir de meilleures performances. A l’époque, le programme consistait en une vaccination précoce de broutards de ‘qualité’ contre le virus RS chez le naisseur, selon deux protocoles (vaccination du veau en bas âge ou vaccination 3 semaines avant le départ puis rappel dans tous les cas, en centres d’allotement). « Après avoir atteint un pic à 5 000 broutards en 2016-2017 cette offre, entre confirmations et doutes, a connu un nouveau souffle avec l’intégration du groupe de travail d’Interbev et l’évolution de son protocole. Aux vues de nouvelles cautions scientifiques, une adaptation du cahier des charges a été effectuée afin de gagner en efficience. La nouvelle version, nommée Broutard Max 2.0, a été lancée en septembre 2020 », souligne Marie-Anne Lefol, docteur vétérinaire chez Terrena.

 

Lire aussi : Ter’élevage lance un outil pour réduire la consommation d’antibiotiques

 

Une vaccination complète des broutards avant le départ de chez le naisseur

Désormais, une seule formule est proposée. Elle consiste en la vaccination complète des broutards avant le départ de chez le naisseur, contre les trois principales valences rencontrées en engraissement (RSV, Pi3, pasteurelle). « De cette façon, les animaux sont complètement immunisés à leur arrivée en centres de tri où aucun rappel n’est prévu. Ce fonctionnement offre davantage de possibilités de travailler en direct. Aujourd’hui, la vaccination représente un socle de base mais demain, on pourra très bien aller vers d’autres propositions », ajoute la vétérinaire. Le cahier des charges actuel n’est pas que sanitaire, il concerne également des races (Charolaise, Limousine et Blonde d’Aquitaine avec une possible extension si les débouchés sont présents), des poids et une qualité minimum. Les naisseurs disposent d’un accompagnement pour encadrer le dispositif et en garantir la traçabilité (certification et contrôle qualité renforcé).

« Ce protocole valorise un travail déjà présent chez les naisseurs car en vêlages d’automne une grosse majorité des éleveurs vaccine leurs broutards (76,8 %).

En contrepartie ils reçoivent une plus-value de 25 euros par animal, susceptible d’évoluer selon le marché.

 

Lire aussi : Vacciner contre les troubles respiratoires en engraissement

Troubles respiratoires : vacciner les broutards pour l'engraissement

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

tas de fumier compact maturé stocké au champ
Le fumier stocké au champ ne présente pas de risque de pollution nitrique
D'après un essai à la ferme expérimentale de Derval, le stockage du fumier compact ou très compact en andain au champ, après deux…
 L’outil mesure 6 m de long. Il se positionne sur le télescopique soit dans l’alignement de la flèche ou perpendiculairement à cette dernière. Ces deux positionnements correspondent aux deux usages pour lequel cet outil a été conçu et est utilisé : à savoir faciliter la mise en place des bâches en plastique une fois le silo tassé ou soulever les barrières en tubulaires dans la stabulation en intervenant à distance depuis le couloir situé devant les ... © F. d'Alteroche
Tirer les bâches d’ensilage sans efforts
À Thoisy-le-Désert en Côte-d’Or, Ludovic Roy place et retire sans difficultés les bâches en plastique des silos avec une rallonge…
Vignette
Plan de relance : des aides pour la biosécurité et le bien-être animal
Le volet agricole du plan de relance comprend une mesure « pacte biosécurité et bien-être animal ». Le dispositif sera piloté par…
Cette année, la campagne de vêlages se passe vraiment bien avec 85 % de vêlages sans aide, et les retours en chaleurs sont nettement plus rapides qu’auparavant. Pour certaines, c’est quinze jours après le vêlage. © S. Bourgeois
Une approche globale pour une reproduction au top
Des vaches bien préparées au vêlage retournent vite en chaleurs. C’est l’expérience qu’a faite Jean-Michel Michelot, éleveur dans…
Le plan protéines n’oublie pas l’herbe

La stratégie nationale protéines végétales, dévoilée le 1er décembre vise à réduire la…

"Un veau qui ne se lève pas se remarque rapidement ce qui permet de le prendre en charge sans délai », soulignent les éleveurs interrogés sur leur conduite de limitation des tétées. © C. Delisle
Y a-t-il un intérêt à limiter l’accès des veaux à leurs mères ?
Dans le cadre du projet Optirepro, l’Institut de l’élevage et la chambre d’agriculture des Pays de la Loire se sont penchés sur…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande