Aller au contenu principal

Une année 2020 favorable aux boucheries artisanales pour les viandes limousines label rouge

Malgré le contexte sanitaire lié au Covid-19, 2020 fut une année dynamique et encourageante pour les viandes limousines label rouge. En 2021, l’association Limousin promotion souhaite poursuivre son développement et pour cela mise sur les grandes surfaces.

Les boucheries artisanales commercialisant des viandes limousines label rouge ont crû d'environ 20 % leur volume en 2020
© C. Delisle

Plusieurs facteurs ont été propices aux viandes limousines label rouge, en 2020, permettant une progression des volumes commercialisés de 19 % pour le bœuf limousin label rouge (+ 900 tonnes) et de 15 % pour le junior (viande issue d’animaux exclusivement de race Limousine ne dépassant pas 18 mois pour les mâles et 28 mois pour les femelles - + 300 tonnes).

« Ces augmentations s’inscrivent dans la logique des Etats Généraux de l’Alimentation et des différents plans filières qui prévoient de passer à 40 % l’offre de viandes bovines label rouge d’ici 2023 (contre 5 % en 2018). Mais il faut également citer un effet certain de la crise sanitaire engendrer par la Covid-19 qui a incité de nombreux consommateurs français à se tourner vers les commerces de proximité et une viande de qualité, favorisant de ce fait les achats en boucheries artisanales », a remarqué Jean-Marc Escure, directeur de Limousin Promotion (viandes Label rouge de race limousine) lors d'un point presse le 4 mars.

 

Les boucheries se sont adaptées en proposant des services en ligne

Les artisans bouchers ont vendu plus de viande en 2020 (+ 20 %) « Certains points de vente ont su s’adapter en proposant des services de vente en ligne, de livraison… », souligne le directeur de Limousin Promotion, avant d’ajouter, « pour poursuivre dans cette dynamique et soutenir les points de vente qui n’ont pas la capacité de développer un site de e-commerce, nous avons décidé d’en lancer un qui permettra aux 1000 bouchers artisans engagés en viandes limousines de mettre en ligne leurs produits.» Après une phase de test, son lancement devrait être effectif début avril.

 

Une dynamique retardée en GMS

RBV291_Viandeslimousines

Un effet contraire a été enregistré auprès de la GMS, notamment des hypermarchés qui ont, pour certains, stoppé les viandes label rouge pendant le premier confinement.

« Il est évident que l'on va progresser en grandes surfaces en 2021. Nous recevons de nombreuses demandes d'engagement de nouveaux magasins en ce début d'année », constate Jean-Marc Escure. Dans le cadre du plan de filière bovine, « les syndicats de la grande distribution se sont engagés à développer fortement le Label rouge dans leurs rayons traditionnels », rappelle Jean-Pierre Bonnet, éleveur et président de Limousin Promotion.

L’année 2020, c’est également une augmentation des ventes de viandes labellisées à destination de la Restauration Hors Domicile (50 tonnes) et de la viande pour haché Label Rouge (400 tonnes). Si cette dernière ne représente encore qu’une très faible part du volume de viande hachée commercialisée, Limousin Promotion réaffirme son ambition de développer les volumes ainsi que de pénétrer le marché des restaurants et cantines d’entreprises en se basant notamment sur la loi Egalim qui prévoit au moins 50 % de produits de qualité et durables au sein des services de restauration scolaires, universitaires, des établissements de santé, des établissements sociaux et médico-sociaux et des établissements pénitentiaires.

 

 

Le commerce avec la Chine suspendu

En novembre 2019, les viandes limousines label rouge partaient à la conquête de la Chine. Début 2020, la Chine s’apprêtait à importer pour la première fois ces viandes. La crise du Covid 19 en Chine et en Europe a stoppé cette perspective. « Aujourd’hui, les clients chinois veulent des volumes de viande et non de la qualité. Dans ces conditions, nous ne cherchons pas à faire de commerce. On est prêt à exporter mais sous conditions (prix rémunérateur pour l’éleveur). On reste dans l’attente. On ne désespère pas qu’un déblocage intervienne », note Jean-Marc Escure.

 

 

Plusieurs temps forts prévus en 2021

L’année 2021 sera jalonnée de plusieurs temps forts, en partie remaniés pour s’adapter au contexte sanitaire :

• L’édition 2021 de Mon Boucher a la Côte : de février à décembre, plus de 250 bouchers locaux, dans toute la France, seront mis à l’honneur le temps d’un weekend avec l’objectif de permettre aux consommateurs d’échanger plus encore avec leur boucher, de rencontrer les éleveurs au sein des boucheries locales.

• L’édition 2021 des Trophées Blason d’Or et Qualité d’Or : les lauréats déjà élus se verront remettre leur trophée (le « Blason d’Or » pour les boucheries artisanales et le « Qualité d’Or » pour la grande distribution) sous forme d’un Tour de France des régions, la remise traditionnelle organisée lors du Salon de l’Agriculture n’ayant pu avoir lieu cette année.

• La refonte de la charte graphique et la nouvelle appellation

 

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

 © F. d'Alteroche
Pac : les différentes options sur la table pour les éleveurs bovins viande
Les services du ministère de l’Agriculture ont présenté mi-mars aux professionnels les différentes options envisagées pour le…
Les litières sont composées de paille mais également de plaquettes forestières issues de l’entretien des nombreuses haies présentes sur le parcellaire avec le choix récent d’en laisser « monter » quelque unes pour conforter la ressource en bois sur pied et s’adapter aux évolutions du climat avec davantage d’ombre en été. © F. d'Alteroche
"Un maximum de productivité par UTH et par UGB avec mon troupeau Charolais"
Bonne productivité numérique, mortalité maîtrisée, croissances de bon niveau, vêlage à deux ans de plus en plus fréquent… Tous…
Benoît Dazy. "Nos portes sont ouvertes pour nos clients, aux écoles et à toute personne qui en émet le désir afin de partager notre vision de l’élevage." © S. Bourgeois
" Quarante vaches aubracs vendues en direct "
Benoît Dazy s’attache à garder un système ultra simple, avec 40 vêlages en système bœufs et vente directe. Il trouve un bon …
La Chine fait s'envoler les cours des matières premières pour l'engraissement des bovins
La hausse est impressionnante. Elle ne concerne malheureusement pas le prix de la viande bovine mais celle des différentes…
FCO : des mesures dérogatoires s'appliqueront avec l'Italie et l'Espagne
La Loi de Santé Animale s'applique à partir du 21 avril 2021. GDS France informe que des accords ont été trouvés avec l'Italie et…
signature du partenariat entre Cloé et Charal ayant eu lieu ce jour (Alexandre RAGUET, Directeur de Cloé et Franck LUCAS, Directeur des Etablissements Charal Metz)
Un contrat Label Rouge "gros bovins" entre Cloé, Charal et Cora
L'union de coopératives Cloé a signé le 7 avril 2021 un contrat tripartite avec les établissements Charal de Metz et Cora. Il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande