Aller au contenu principal

Moins de viande française consommée en Italie

graphique importations viande bovine en Italie
graphique importations viande bovine en Italie

 

Les importations italiennes de viande bovine fraîche et congelée se sont réduites ces 10 dernières années. Elles sont passées de 489 000 tec en 2010 à 415 000 tec l’an dernier. Pour l’année qui s’achève, on resterait à quelque chose près sur les mêmes bases. Cette réduction des tonnages importés s’est accompagnée d’une évolution des parts de marché des différents fournisseurs. La Pologne les a confortées tandis que la France les a vues s’éroder. Ce recul de la viande française est une illustration des distorsions de concurrence existant entre ces deux pays tant pour les coûts de production en élevage que pour les coûts d’abattage. À signaler cependant que la production polonaise de JB qui affichait une croissance ininterrompue depuis le début des années 2000 a cessé de progresser cette année. Ce pays a été qui plus est lui aussi très concerné par la sécheresse cet été.

À côté des importations, la consommation italienne de viande bovine est d’abord le fait de la production intérieure, en grande partie issue de bétail maigre importé de France. Sur ce dernier volet ces dernières années se sont traduites par une progression des importations de laitonnes. Des animaux qui présentent l’avantage de pouvoir produire une viande mieux finie avec des poids de carcasse plus en phase avec les attentes de certains distributeurs pour la dimension de certains muscles.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Pour toucher le bonus haies, il faut faire certifier la gestion durable des haies.
PAC 2023 : un bonus haies de 7 euros l’hectare
Le bonus haies et le nouveau barème pour les infrastructures agroécologiques sont les deux nouveautés de la PAC 2023-2027…
Bovins viande : un revenu 2022 bas, sauf pour les systèmes avec cultures
L'Institut de l'Elevage a simulé sur cas-types le revenu 2022 des élevages bovins viande. Hausse des prix des bovins et hausse…
La convergence aggrave la perte sur l'aide couplée pour les systèmes engraisseurs spécialisés de jeunes bovins, naisseurs-engraisseurs de jeunes bovins et naisseurs-engraisseurs de veaux sous la mère.
PAC 2023 : les aides du premier pilier ne favorisent pas les systèmes qui engraissent
D’après une simulation de l’Institut de l’élevage, les systèmes qui engraissent seraient franchement perdants sur le premier…
En Espagne, la convergence n'est pas favorable aux systèmes engraisseurs.
PAC 2023 : quels choix ont fait nos voisins européens pour les bovins viande ?
Chez nos voisins et partenaires européens, les aides couplées aux bovins viande évoluent globalement peu, et il n’y a pas…
taureau race limousine
A Lanaud, quatre taureaux limousins vendus aux enchères plus de 15 000 euros
100 % des veaux ont été vendus lors des enchères pour la deuxième série de taureaux limousins issus de la station nationale de…
Pour l’engraissement de jeunes bovins ou de femelles, les repères sont bousculés entre de nouveaux niveaux de charges alimentaires, et des cotations des animaux qui évoluent constamment et rapidement.
Une conjoncture déstabilisante pour l’engraissement
Entre volatilité des cours des matières premières pour l’engraissement des bovins viande et cotations inédites des animaux, les…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande