Aller au contenu principal

Marché très fluide pour les broutardes

En ce début de printemps, l'afflux saisonnier de petites femelles maigres est absorbé sans problème par un marché italien toujours plus demandeur, explique l'Institut de l'Elevage dans sa lettre mensuelle de conjoncture.

charolaises de 15 mois au pâturage
© S.Bourgeois

Les cotations des petites femelles sont supérieures à celles des années précédentes, analyse l'Institut de l'Elevage. Charolaises U et croisées de 270 kg cotaient 2 % de plus qu'en 2018 à la fin mars. "Elles ont les faveurs des petits engraisseurs italiens."

"Si les italiens se tournent de plus en plus vers les femelles, ils n'en délaissent pas pour autant complètement les mâles". Les cours des Charolais U de 450 kg sont stables.

Le marché algérien tire d'autre part le marché des broutards de 500 kg. Bloqué au second semestre 2018 par un épisode de fièvre aphteuse, ce marché s'est réouvert au compte-goutte en début d'année en raison de l'obligation de déclarer les bateaux à l'avance. "Les autorités algériennes ont levé cette obligation mi-février, permettant aux flux de repartir de plus belle. Le Ramadan démarrant la deuxième semaine de mai, les opérateurs sont aux achats et pourraient même le rester pendant la période de jeûne d'habitude plus calme" explique l'Institut de l'Elevage.

Et les Charolais de 350 kg plutôt destinés au marché français trouvent facilement preneurs à un prix similaire à celui de 2018.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Emmanuelle Ducros © DR
Emmanuelle Ducros : « le RIP pour les animaux est un piège intellectuel "
Emmanuelle Ducros, journaliste économique et spécialiste des questions agricoles à l’Opinion nous éclaire sur le référendum pour…
 © C.Delisle
Un « RIP » qui agace bien des acteurs de la ruralité
Un Référendum d’initiative partagée pour les animaux a été lancé début juillet par le journaliste Hugo Clément. Cette initiative…
Un marché des broutards mâles sérieusement engorgé
La demande n’est pas au rendez-vous pour les taurillons finis et l’abondance de cette marchandise dans la plupart des pays…
Le bâtiment de la Sepab permet de faire le tampon entre l’arrivée des animaux et leur chargement sur le bateau dans des conditions confortables. A Tarragone (Espagne), principal concurrent de Sète, ils attendent dans les camions ! © Sepab
Sète, le seul port européen certifié bien-être animal
À Sète, les animaux sont choyés dans un bâtiment flambant neuf. L’acheminement et le séjour au port sont certifiés bien-être…
 © C. Mandin
Cédric Mandin, FNB : « il faut se focaliser sur les indicateurs de marché »
Cédric Mandin, éleveur en Vendée et secrétaire général de la Fédération nationale bovine, tire le bilan de l’action de retenue en…
infographie export de bovins vifs sur pays tiers
Maghreb et Moyen-Orient ont faim de viande sur pied
Les exportations de bovins vivants vers les pays tiers diversifient les débouchés du bétail français. Les pays du pourtour sud et…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8,50€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande