Aller au contenu principal

Bovins Viande : Actualité agricole et agroalimentaire de la filière viande bovine dédiée aux agriculteurs, éleveurs de vaches al

E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

L’exportation dynamise l’engraissement espagnol

En Espagne, l’activité d’engraissement bénéficie d’une nouvelle dynamique. Depuis 2015, elle est stimulée par les exportations de bétail vivant vers les pays du pourtour méditerranéen. Avec par ricochet une progression des importations de veaux laitiers et de broutards.

En broutards, le prix à la pièce pour le maigre importé ne doit pas dépasser 800 à 950 euros (rendus) pour un poids inférieur à 300 kilos. Les Limousins légers du Sud-Ouest et de l’Ouest de la France sont particulièrement prisés.
© B. Griffoul

Tous les opérateurs de la filière bovine qui travaillent avec l’Espagne se disent impressionnés par les chiffres qui nous proviennent de par-delà les Pyrénées. De 2014 à 2017, les exportations espagnoles d’animaux vivants vers les pays tiers ont été multipliées par 3,4. L’an dernier, l’Espagne a exporté 209 000 bovins de plus de 160 kilos, dont 180 000 hors des frontières de l’Union européenne. Elle est en tête des États membres pour les exportations en vif vers les pays tiers (15 % du total), devant la Hongrie (13 %) et la France (12 %). Cette ouverture aux marchés extérieurs a stimulé les prix de vente des animaux finis et boosté la production nationale. « C’est le Maghreb qui gère le prix de la viande en Espagne », résume José Andres Villellas, un important engraisseur espagnol. « Ce sont les pays tiers qui ont clairement relancé la dynamique de l’engraissement », ajoute Benoît Albinet, directeur commercial de Deltagro Export.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

graph efficow
Efficow pour repérer les vaches les plus rentables du troupeau
France Conseil élevage proposera un nouveau service pour classer les vaches allaitantes d’un troupeau selon leur rentabilité…
Limousin junior a la particularité d’être la seule démarche label rouge permettant de valoriser des taurillons de race allaitante.  © F. d'Alteroche
L’objectif ambitieux de 40 % de label rouge à échéance 2023
Le plan de filière défini par Interbev dans le cadre des Égalim ambitionne de faire passer à 40 % l’offre de viande bovine…
Les réglages de l’épandeur facilités par les applis
Machinisme
Avec la création permanente de nouvelles formulations d’engrais, le recours à une application sur smartphone permet de profiter…
infomycotoxines.fr
Alltech : un nouveau site web dédié aux mycotoxines

InfoMycotoxines.fr informe sur comment analyser les mycotoxines, et comment les combattre. « Le site web s’…

Coop de France devient La Coopération agricole

En décembre, à l’occasion de son Congrès annuel, Coop de France a dévoilé sa nouvelle identité. La Coopération agricole …

betteraves fourragères Charolais
De bons rendements en 2019 pour les essais variétés betteraves fourragères
Les rendements moyens des essais de variétés 2019 sont supérieurs à 17 tonnes de matière sèche totale par hectare, soit plus de…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 8.20€/mois
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande