Aller au contenu principal

Enquête carrières
Les technico-commerciaux jugés bons côté technique, mais des lacunes côté aval

Les éleveurs de bovins sont satisfaits à 96 % de leurs technico-commerciaux d´appro. Ces derniers se spécialisent.


Difficile de faire mieux ! D´après une enquête réalisée par le cabinet ADquation pour le mensuel Agro distribution, 96 % des éleveurs de bovins répondent de façon affirmative lorsqu´il leur est demandé s´ils sont satisfaits de leur principal technico-commercial en agro-fourniture. « Cette enquête sur la satisfaction et les attentes des agriculteurs vis-à-vis de leurs technico-commerciaux a été réalisée par téléphone en septembre 2006, auprès de 704 agriculteurs installés sur au moins 35 hectares et répartis sur tout le territoire français avec parmi eux 421 éleveurs bovins », expliquait Benoît Leygnier, responsable de cette étude présentée à l´occasion de la dernière session ruminant de CCPA. Ce dernier rappelait toutefois que les éleveurs enquêtés sont en moyenne en contact régulier avec 2,9 technico-commerciaux des coopératives ou du négoce. En se cantonnant au principal technico-commercial, ce dernier est jugé à 97 % compétent, et à 98 % crédible dans les domaines pour lesquels il est sollicité : à savoir les aspects techniques relatifs à une production donnée. Ce sont d´ailleurs ces aspects qui intéressent et sont attendus en premier lieu lorsque ces technico-commerciaux se rendent au domicile d´un éleveur.

De la compétence mais aussi quelques lacunes
Si ces premiers chiffres ont tout du plébiscite, d´après cette enquête, le taux de satisfaction s´érode nettement lorsque l´on s´éloigne des critères liés aux techniques de production. Leurs compétences sont jugées perfectibles lorsqu´il s´agit d´aborder les questions de débouchés de la production, mais aussi de conditionnalité des aides PAC. Plus d´un quart des éleveurs interrogés remettent en cause les compétences de leurs techniciens en agro-fourniture lorsqu´il s´agit d´aborder ces sujets. « Les attentes des producteurs sont fortes dans ce domaine. Il s´agit de mieux les aider à trouver de nouveaux débouchés et à vendre au mieux leur production. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout Réussir Bovins Viande.

Les plus lus

Le cadran de Saint Yrieix en Haute-Vienne a fermé ses portes
Inauguré en décembre 2019, le marché au cadran de Saint-Yrieix-la-Perche a cessé ses activités depuis le 1er avril dernier.  
Philippe Bosc. "L'association ray- grass hybride + trèfle violet est comme toutes les prairies et céréales mise en place en semis direct sans aucun travail du sol et ceci depuis 26 ans." © F. d'Alteroche
"Je sème mes prairies sous le couvert d'un méteil"
Des fourrages de qualité sont déterminants pour favoriser la fertilité et avoir des vêlages les plus groupés possible. Philippe…
pâturage vaches allaitantes sécheresse
Semae : dix voies d’adaptation des systèmes fourragers au changement climatique

Dans un communiqué du 15 avril, Semae -…

Bernard Ducros. « Nous sommes à l’optimum pour la valorisation des bêtes. Notre prochain challenge va être de réduire les charges. » © B. Griffoul
Du veau d’Aveyron en autonomie complète
Dans le Tarn, Bernard Ducros élève seul 100 vaches en système veau d’Aveyron et du Ségala et produit la totalité de l’…
Des fiches pour réussir son bâtiment logettes en vaches allaitantes
Communes dans les élevages laitiers, les stabulations à logettes sont nettement moins fréquentes dans les systèmes allaitants. L’…
Quentin Dupuis. « On renouvelle nos prairies au fur et à mesure, en intégrant des légumineuses. Les trèfles violets et blancs correspondent bien à notre exploitation. » Tous les lots sont conduits en pâturage tournant. © C. Delisle
[Légumineuses] "De la protéine dans 60 % des prairies temporaires"
Chez Didier et Quentin Dupuis à Vausseroux dans les Deux-Sèvres, l’herbe est une culture aussi importante que les céréales. Pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 100€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site bovins viande
Profitez de l’ensemble des cotations de la filière bovins viande
Consultez les revues bovins viande au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters de la filière bovins viande